Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 novembre 2019

Dbf191120
20 novembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 novembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, a fait ce matin un exposé au Conseil de sécurité à la suite de la plus grave escalade récente entre Israël et des militants palestiniens à Gaza.  Bien que la crise immédiate ait été désamorcée, a-t-il dit, la situation reste très instable.

Même si le calme est revenu à Gaza, M. Mladenov a déclaré que le danger n’est pas passé.  Il a dit que, pour l’instant, les arrangements qui sont entrés en vigueur aux premières heures du 14 novembre tiennent toujours, mais que les tirs sporadiques de roquettes se sont poursuivis, provoquant des représailles israéliennes.

Le Coordonnateur spécial a indiqué qu’en fin de compte, Gaza avait besoin d’une solution politique, les activités militantes ne pouvant continuer à saper les chances de paix et de développement.  Il a ajouté qu’Israël ne pouvait pas poursuivre sa politique de bouclage qui étouffe le développement. 

Iraq

La Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Iraq (MANUI) a déclaré aujourd’hui que le projet de loi électorale actuellement examiné par le Conseil des représentants de ce pays doit être amélioré pour répondre aux attentes du public.

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour ce pays a précisé qu’il appartient au Conseil des représentants d’examiner cette législation comme bon lui semble.  Toutefois, elle a exhorté les parlementaires à donner suite aux demandes légitimes de leurs électeurs pour des élections crédibles, libres et équitables.  L’ONU est prête à apporter son aide, a-t-elle ajouté.

Syrie

La situation humanitaire dans l’ensemble de la Syrie reste catastrophique, avec plus de 11 millions de personnes ayant besoin d’aide et plus de 6 millions de personnes déplacées.  La sécurité et la protection de quelque 3 millions de personnes à Edleb et dans les régions avoisinantes du nord-ouest du pays, dont environ 1,6 million de déplacés, sont particulièrement préoccupantes.

Depuis la fin du mois d’octobre, une hausse des frappes aériennes et des bombardements a touché des dizaines de communautés dans les provinces d’Edleb, Hama, Alep et Lattaquié.  En outre, une hausse des attaques à l’aide d’engins explosifs improvisés dans les provinces d’Edleb et d’Alep a été observée.  Des combats au sol ont également été signalés récemment.

Depuis le début des hostilités fin avril, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a recensé plus de 1 000 victimes civiles, dont des centaines d’enfants.

L’ONU continue de rappeler à toutes les parties leur obligation de protéger les civils et les infrastructures civiles, conformément au droit international humanitaire et au droit des droits de l’homme.  Les hôpitaux et installations médicales, ainsi que le personnel médical, bénéficient d'une protection spéciale en vertu du droit international humanitaire.

Darfour

Le Chef de l’Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) s’est entretenu aujourd’hui avec des journalistes à Khartoum.  Le Représentant spécial conjoint, M. Jeremiah Mamabolo, a souligné que la résolution du Conseil de sécurité adoptée à la fin du mois dernier maintient la double approche de la mission, à savoir le maintien de la paix dans la région du Jebel Marra et la consolidation de la paix dans le reste du Darfour.

M. Mamabolo a déclaré que l’Opération UA-ONU a remis, hier, son plus grand camp au Darfour au Gouvernement soudanais pour être utilisé exclusivement à des fins civiles.  Davantage d’informations sont disponibles sur le site Internet de la MINUAD.

République démocratique du Congo (RDC)

De nouveaux combats entre groupes armés dans la province congolaise du Nord-Kivu ont été signalés, faisant six morts et provoquant le déplacement de près de 40 000 personnes dans le secteur de Bukombo.

En juin dernier, environ 300 000 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, avaient déjà été déplacées par une série d’attaques perpétrées par divers groupes armés dans l’Ituri et le Nord-Kivu.

Au total, plus de cinq millions de personnes sont actuellement déplacées en République démocratique du Congo (RDC).  L’insécurité et les déplacements ont un impact important sur les plus vulnérables, qui ont déjà besoin d’aide.

Le Plan d’action humanitaire pour la RDC, dotée de 1,65 milliard de dollars et qui a pour objectif d’aider neuf millions de personnes, n’est financé qu’à hauteur de 42%.

Myanmar

Selon les travailleurs humanitaires, le conflit armé entre l’armée du Myanmar et les groupes armés dans Les États rakhine et shan, dans le nord, est très inquiétant, puisqu’il continue à impacter les populations civiles.

Plus de 40 000 personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur des États rakhine et kachin, soit 8 000 de plus qu’en octobre.  Ce chiffre est à ajouter aux 128 000 personnes, des Rohingya pour la plupart, déplacées dans des camps dans l’État rakhine.  Nombre d’entre ces personnes s’y trouvent depuis plusieurs années.

Nous continuerons d’appeler toutes les parties prenantes à s’abstenir du recours à la violence, à adhérer au droit international humanitaire, à garantir la protection des civils et de faciliter l’accès aux personnes dans le besoin.

Environnement

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et ses partenaires ont publié conjointement, aujourd’hui, un rapport dans lequel il est indiqué que les pays produiront, d’ici à 2030, 120% d’énergies fossiles de plus que la quantité maximale pouvant être consommée en demeurant sous la limite de 1,5°C degré de réchauffement planétaire.

Le rapport sur les écarts de production est le premier à examiner le fossé entre l’Accord de Paris et la production planifiée des États en charbon, pétrole et gaz naturel.  Ce nouveau rapport complète le rapport « Unis dans la science », également publié par le PNUE, qui démontre que les promesses des pays sont insuffisantes pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre et limiter l’augmentation des températures mondiales.  Il sera rendu public mardi prochain.

Selon le Rapport sur les écarts de production, le monde est en passe de produire beaucoup trop de charbon, de pétrole et de gaz naturel pour pouvoir contenir la hausse de la température moyenne dans le monde entre 1,5 et 2°C, provoquant un « écart » de nature à entraver la réalisation des objectifs climatiques.  Le rapport offre aussi des solutions pour réduire cet écart de production, ainsi que celles disponibles via la coopération internationale sous l’égide de l’Accord de Paris. 

Enfants

Aujourd’hui est observée la Journée mondiale de l’enfance, qui coïncide avec le trentième anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, le traité de droits humains le plus ratifié dans le monde.

Dans un message célébrant cette Journée, le Secrétaire général a souligné les succès remportés au cours des 30 dernières années, notamment une diminution de 50% du taux de mortalité infantile avant l’âge de 5 ans.  Face aux millions de garçons et de filles qui continuent de souffrir de la guerre, de la pauvreté, de la discrimination et des maladies, il a exhorté les pays à tenir leurs promesses faites aux enfants en signant cette convention historique.

Lors d’une manifestation de haut niveau organisée à l’Assemblée générale ce matin, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, a également reconnu les importants progrès réalisés, tout en soulignant que le travail était loin d’être terminé: les enfants demandent, avec raison, d’agir contre les changements climatiques, les discriminations fondées sur le genre et les violations des droits humains.

Parmi les orateurs présents ce matin, figuraient la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Henrietta Faure, ainsi que les Ambassadeurs de bonne volonté de cette agence, Millie Bobby Brown et David Beckham.

Harlem Globetrotters

Demain à 16 heures, cinq membres des Harlem Globetrotters, dont deux nouveaux joueurs et une femme, viendront au Secrétariat de l’ONU pour une visite guidée VIP et une séance photo.  Pour la première fois en 93 ans d’histoire, cette équipe annoncera le recrutement de ses premiers joueurs chinois et polonais.  Les Harlem Globetrotters ont joué dans 124 pays et territoires à travers le monde.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.