Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er novembre 2019

DBF191101
1 novembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er novembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

COP25

Dans une déclaration publiée il y a quelques minutes, la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, Mme Patricia Espinosa, a déclaré qu’elle était heureuse d’annoncer que le Bureau de la Conférence des Parties avait décidé que la COP25 aurait lieu du 2 au 13 décembre à Madrid, en Espagne.

Secrétaire général

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a rencontré ce matin le Président turc M. Recep Tayyip Erdoğan.  Il a exprimé sa profonde gratitude pour la coopération sans faille et le soutien de la Turquie aux Nations Unies.

Ils ont tous deux exprimé leur soutien total aux réunions en cours de la Commission constitutionnelle syrienne et à la nécessité de trouver une solution politique au conflit, conformément à la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité.

Le Président Erdoğan a présenté au Secrétaire général un plan élaboré par son gouvernement et concernant de nouvelles zones de peuplement pour le retour des réfugiés syriens.

Le Secrétaire général a mis l’accent sur les principes de base relatifs au retour volontaire, sûr et digne des réfugiés.  Il a informé le Président turc que le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) formera immédiatement une équipe chargée d’étudier la proposition et d’engager des discussions avec les autorités turques.

Les deux hommes ont également eu un échange de vues constructif sur un certain nombre de situations en cours dans la région, notamment les processus de paix au Yémen, en Libye et au Moyen-Orient, ainsi que sur plusieurs autres questions d’intérêt commun dans d’autres parties du monde.

Le Secrétaire général a aussi réaffirmé son soutien à un mémorandum d’accord entre la Turquie et un groupe de partenaires au développement concernant un programme d’appui à l’action de la Turquie en matière de changements climatiques.

M. Guterres a en outre informé M. Erdoğan de sa visite à la Banque de technologie des Nations Unies.  Il a remercié la Turquie pour son accueil et son soutien financier pour cette importante initiative.  Il a souligné la nécessité d’un soutien international accru à la Banque pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable dans les pays les moins avancés.

Le Secrétaire général a quitté la Turquie pour se rendre en Thaïlande.

Cameroun

Le Secrétaire général est attristé d’apprendre le décès d’au moins 43 personnes à la suite d’un glissement de terrain survenu dans la ville de Bafoussam, dans l’ouest du Cameroun, en début de semaine.  Il exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes et affirme la disponibilité de l’ONU à contribuer aux efforts en cours afin de répondre aux besoins des populations affectées.

Pakistan

Le Secrétaire général est profondément peiné par les pertes de vies humaines causées par un incendie qui a éclaté, hier, dans un train voyageant entre Karachi et Rawalpindi, au Pakistan.

Le Secrétaire général adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au Gouvernement pakistanais.  Il souhaite un prompt et complet rétablissement à ceux qui ont été blessés.

Colombie

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a signé un accord avec la Colombie.  Cette dernière autorisera le HCDH à rester dans le pays et à y mener son mandat pendant trois ans de plus.

Ces 22 dernières années, le HCDH a travaillé de manière étroite avec le Gouvernement et avec d’autres parties pour promouvoir les droits de l’homme, et soutenir la mise en œuvre de l’Accord de paix entre le Gouvernement et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Le HCDH souligne une fois de plus le besoin urgent de protection efficace et de mesures préventives pour les peuples autochtones du pays. 

Équateur

Le Conseiller spécial du Secrétaire général, M. Juan Gabriel Valdés, était à Quito, capitale de l’Équateur, les 29 et 30 octobre.

Sa visite a été programmée en réponse à une demande lancée aux Nations Unies par le Gouvernement de l’Équateur, par des organisations autochtones et par différents acteurs sociaux.  Cet appel visait à être aidé pour parvenir à un dialogue et régler les différends.

M. Valdés a rencontré le Président équatorien, M. Lenín Moreno, ainsi que des membres du Gouvernement et des leaders sociaux.  Il les a félicités d’avoir arrêté l’escalade des tensions sociales vécues au début du mois d’octobre, en adoptant une attitude constructive avec une volonté d’engager le dialogue.

Il a demandé aux parties prenantes de continuer de rapprocher leurs positions et d’éviter les situations pouvant heurter le dialogue.  L’objectif de tous les acteurs nationaux doit être de parvenir à des solutions consensuelles pour en faire bénéficier tout le pays, faciliter la gouvernance, le dialogue inclusif et la prospérité, leur a-t-il dit.

Les Nations Unies restent prêtes à accompagner un processus de dialogue inclusif et national contribuant à la réalisation des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Venezuela

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, se rendra au Venezuela du 4 au 6 novembre prochain pour s’informer directement de la situation humanitaire et pour renforcer la coopération et la coordination entre les différentes organisations humanitaires travaillant dans le pays. 

Durant sa visite, M. Lowcock rencontrera, entre autres, des officiels du Gouvernement, des membres de l’Assemblée nationale, des représentants d’ONG, d’agences onusiennes ainsi que la communauté diplomatique.

Il évaluera la réponse humanitaire déployée sur le terrain par le personnel de l’ONU et rencontrera des personnes affectées par la crise.  Le Plan d’action humanitaire 2019 a besoin de 223 millions de dollars pour aider 2,6 millions de personnes.

Haïti

D’après les informations du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), au moins 42 personnes sont mortes et 86 ont été blessées depuis le début de la dernière vague de manifestations le 15 septembre.  La plupart ont été tuées par balle.

Des rapports indiquent que les forces de sécurité sont responsables de la mort de 19 personnes.  Les autres personnes ont été tuées par des individus armés ou des inconnus.  On compte parmi les victimes un journaliste mort et 9 autres blessés.  Le HCDH appelle à éviter de cibler les journalistes et au respect de la liberté de la presse.

Nigéria

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), plus de 35 000 personnes ont été touchées par les pires inondations enregistrées depuis sept ans dans l’État d’Adamawa, situé dans le nord-est du Nigéria.  Ce chiffre comprend 19 000 personnes déplacées.  Le Gouvernement du Nigéria dirige la riposte et fournit un abri aux personnes touchées.

L’ONU et ses partenaires fournissent, entre autres, de l’eau, des kits d’hygiène et des médicaments essentiels.

L’Adamawa est l’un des États les plus touchés par le conflit qui dure depuis une décennie dans le nord-est du Nigéria.  Aujourd’hui 7,1 millions de personnes ont toujours besoin d’une assistance urgente.

Les besoins du Plan d’intervention humanitaire pour le Nigéria 2019 s’élèvent à 848 millions de dollars.  Il vise à apporter une aide à 6,2 millions de personnes.  Ce plan n’est financé, à ce jour, qu’à 59%.

Programme alimentaire mondial

La région de Beletweyne, située dans le centre de la Somalie, ainsi que d’autres régions du pays ont été gravement touchées par des pluies et des inondations exceptionnellement fortes.  Les besoins humanitaires y sont importants.

Dans le cadre de l’Équipe spéciale de lutte contre les inondations, le Programme alimentaire mondial (PAM) collabore étroitement avec le Ministère des affaires humanitaires et de la gestion des catastrophes du Gouvernement fédéral somalien et d’autres organismes publics.

Le PAM collabore également avec les agences partenaires des Nations Unies pour coordonner les interventions et atteindre les populations les plus touchées.  L’Agence prévoit d’aider 4 000 familles de sept villages de la région de Beletweyne.

Des camions chargés de vivres du PAM doivent arriver à Beletweyne aujourd’hui.  Des hélicoptères devraient distribuer 24 tonnes de biscuits à haute teneur énergétique, a annoncé le programme.

Police des Nations Unies

La Commandant Seynabou Diouf, de la Police nationale du Sénégal, est lauréate 2019 du Prix de la policière des Nations Unies.

La Commandant Diouf dirige actuellement un groupe de travail pour aider à prévenir et combattre l’exploitation et les atteintes sexuelles au sein de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) à Goma, dans le Nord-Kivu.  Elle est également responsable du Réseau des femmes de la police de la MONUSCO qui établit des liens entre les policières à travers des activités de formation, d’accompagnement et de développement professionnels, et d’appui mutuel.

Le Prix de la policière de l’ONU a été créé en 2011 pour honorer la contribution exceptionnelle des femmes officiers de police aux opérations de paix des Nations Unies ainsi qu’à l’autonomisation des femmes.

Le comité de sélection a récompensé la Commandant Diouf pour son service exemplaire, qui a eu un impact direct et positif au sein de la population locale et de la Police nationale congolaise. 

Sa biographie complète est disponible au Bureau du porte-parole du Secrétaire général.

Conférence de presse

La Représentante permanente du Royaume-Uni et Présidente du Conseil de sécurité pour novembre, Mme Karen Pierce, présente aujourd’hui le programme de travail du Conseil pour le mois.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.