Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 octobre 2019

DBF191029
29 octobre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 29 octobre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Syrie

À la veille de son lancement, le Secrétaire général a salué la chance unique qu’offre la Commission constitutionnelle composée et dirigée totalement par les Syriens qui sera inaugurée demain, à Genève, avec la facilitation des Nations Unies.

Pour la première fois, le Gouvernement de la République arabe syrienne et le Comité syrien de négociations, ainsi que la société civile, vont s’assoir ensemble et faire le premier pas vers la porte de sortie politique de la tragédie du conflit syrien.  M. António Guterres s’est dit heureux que la représentativité des femmes dans la Commission tutoie les 30%, les Nations Unies n’ayant cessé de plaider pour ce seuil minimum.

Il a dit compter véritablement que les parties travailleront ensemble de bonne foi à une solution conforme à la résolution 2254 (2015) qui réponde aux aspirations légitimes de tous les Syriens et qui se fonde sur un ferme engagement en faveur de la souveraineté, de l’indépendance, de l’unité et de l’intégrité territoriale du pays.

Le lancement et le travail de la Commission constitutionnelle doivent s’accompagner de mesures concrètes pour rétablir la confiance.  Un engagement significatif dans la Commission, assorti d’une cessation des hostilités dans tout le pays, donnera à son Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, l’environnement qu’il réclame pour exécuter efficacement le mandat de faciliter un processus politique plus large.  

M. Geir Pedersen a tenu aujourd’hui, à Genève, des réunions avec les deux coprésidents et des réunions préparatoires séparées avec les membres de la Commission représentant le Gouvernement, le Comité syrien de négociations et le « dernier tiers ».  

L’Envoyé spécial s’est aussi entretenu avec les Ministres des affaires étrangères de la Fédération de Russie, de la Turquie et de l’Iran dans le cadre de la série de réunions qu’il tient avec les parties prenantes internationales avant le lancement de la Commission constitutionnelle.

Toujours en Syrie, le Programme alimentaire mondial (PAM) a fourni jusqu’à présent une aide alimentaire d’urgence à plus de 300 000 personnes après les dernières opérations militaires dans le nord-est.  Les déplacés et les familles d’accueil font partie de ceux qui bénéficient d’une assistance.  Le PAM accroît également son aide alimentaire pour atteindre jusqu’à 58 000 personnes vulnérables dans les provinces de Hassaké et de Raqqa, y compris beaucoup de celles qui viennent d’être déracinées.

Sadako Ogata

Le Secrétaire général s’est dit profondément attristé aujourd’hui par la mort de Sadako Ogata, ancienne Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, humanitaire et exemple pour les peuples du monde entier.

Sadako Ogata a établi les normes de l’assistance aux réfugiés: respect des principes, compassion et efficacité.  Elle était téméraire dans sa défense des gens, de l’action humanitaire et des solutions politiques.  Première femme Haut-Commissaire pour les réfugiés, elle avait joué un rôle de pionnier, en soulignant non seulement l’impact de la violence sur les femmes mais aussi l’impératif de les impliquer dans la recherche des solutions.  Sa marque est restée bien longtemps après qu’elle a quitté ses fonctions de Haut-Commissaire, s’agissant en particulier de l’articulation du concept de sécurité humaine.

Sadako Ogata a laissé un legs et une empreinte uniques au Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, comme M. António Guterres l’a vu lui-même quand il a pris la tête de l’agence quelques années plus tard.  Plusieurs millions de personnes ont pu jouir de vies et d’opportunités meilleures grâce à sa solidarité et au travail habile qu’elle a accompli en leur nom.  Aujourd’hui, les nombreuses personnes qui sont forcées à partir de leur pays et de leur foyer sont mieux servies grâce à ses accomplissements.

Le Secrétaire général s’est dit reconnaissant d’avoir connu Sadako Ogata à la fois comme collègue et comme amie.  Il a présenté ses condoléances à sa famille, au peuple et au Gouvernement du Japon ainsi qu’à ses nombreux admirateurs dans le monde entier. 

Déplacements du Secrétaire général

Jeudi prochain, le Secrétaire général sera à Istanbul où il doit s’entretenir avec le Président Recep Tayyip Erdoğan. 

Pendant son séjour, il participera à une réunion de son Conseil consultatif de haut niveau sur la médiation et prendra la parole à la Conférence d’Istanbul sur la médiation.  M. António Guterres visitera également la Banque de technologies des Nations Unies pour les pays les moins avancés (PMA), qui a été créée pour soutenir la capacité de ces pays à développer leur science, leur technologie et leur innovation afin de transformer leur économie, d’éliminer la pauvreté et de favoriser le développement durable.

Samedi, le Secrétaire général partira pour Bangkok, où il doit faire une allocution à l’ouverture du dixième sommet ASEAN-ONU.  L’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) a montré la valeur de l’intégration régionale et des approches communes face aux défis locaux et mondiaux.  L’étroite coopération entre les organisations régionales et l’ONU demeure plus cruciale que jamais. 

Pendant son séjour à Bangkok, M. Guterres a prévu de participer également au lancement du Centre d’études et de dialogue pour le développement durable de l’ASEAN par le Premier Ministre thaïlandais, M. Prayut Chan-o-cha.  Il doit rencontrer les dirigeants régionaux en marge du Sommet. 

Le Secrétaire général devrait être de retour à New York lundi.

Liban

Le Secrétaire général a pris note de la démission du Premier Ministre du Liban, M. Saad Hariri.  Il appelle toutes les parties à maintenir la paix et à éviter la violence et demande aux forces de sécurité de faire preuve de retenue et de protéger les civils, y compris les manifestants pacifiques.  Nous espérons qu’une solution politique sera trouvée pour préserver la stabilité et la paix dans le pays.

À la lumière des événements d’aujourd’hui, le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban, M. Jan Kubis, a exhorté les forces de sécurité à maintenir l’ordre public, à prendre des mesures contre ceux qui provoquent la violence, quelle que soit leur affiliation politique, et à protéger les manifestants, qui doivent maintenir le caractère pacifique de leurs manifestations.

Le Coordonnateur spécial a rappelé aux partis politiques qu’ils portent l’entière responsabilité du comportement et des actes de leurs partisans.  Ils ont la responsabilité de les contrôler, surtout s’ils provoquent des affrontements avec les manifestants pacifiques ou les forces de sécurité.

Iraq

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour l’Iraq, Mme Jeanine Hennis-Plasschaert, a condamné avec la plus grande fermeté le nombre croissant de morts et de blessés lors des manifestations dans de nombreuses régions du pays. 

L’évolution récente de la situation dans de nombreuses régions du pays, en particulier à Karbala hier soir, est des plus alarmantes.  Selon des témoins, les manifestants ont essuyé des tirs à balles réelles, faisant un grand nombre de victimes.

« La violence n’est jamais la réponse, la protection de la vie est l’impératif absolu », a déclaré la Représentante spéciale.  « Un dialogue national s’impose d’urgence pour trouver des réponses rapides et significatives.  Ce cercle vicieux de violence doit cesser. » 

L’ONU est aux côtés du peuple iraquien et est prête à faciliter ce dialogue, a déclaré Mme Hennis-Plasschaert. 

Insécurité alimentaire en Amérique centrale

En Amérique centrale, les agriculteurs pratiquant l’agriculture de subsistance et certaines exploitations agricoles à plus grande échelle, de la zone dite Corridor sec, ont perdu entre 50 et 75% de leurs récoltes à cause des caprices du climat, dont des températures élevées, des pluies inférieures à la moyenne et de longues périodes de sécheresse.

Les partenaires humanitaires craignent que ces pertes importantes n’affectent gravement l’accès des populations à la nourriture et n’augmentent le risque de malnutrition.

La région a connu une grave sécheresse l’an dernier et, par conséquent, c’est la deuxième année consécutive que les agriculteurs connaissent de mauvaises récoltes pendant la première saison. 

L’année dernière, la sécheresse a entraîné la perte de 280 000 hectares de haricots et de maïs à El Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Nicaragua et a affecté la sécurité alimentaire de plus de deux millions de personnes.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu, aujourd’hui, un débat public sur le thème « Femmes, paix et sécurité ».  Dans ses remarques, le Secrétaire général a dit que près de deux décennies après l’adoption de la résolution-phare 1325, les femmes sont toujours exclues de nombreux processus politiques et de paix. 

Il a noté que les accords de paix sont toujours adoptés sans dispositions sur les besoins et les priorités des femmes et des filles.

M. António Guterres a également fait observer qu’il existe un nombre croissant de groupes armés qui considèrent les inégalités entre les sexes comme un objectif stratégique et qui placent la misogynie au cœur de leur idéologie. 

Mais, malgré cette sombre litanie, il a dit que nous n’abandonnerons pas, soulignant que c’est une priorité absolue pour lui.

Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU-Femmes, a également pris la parole pour souligner l’importance de la volonté politique pour exiger la participation directe et significative des femmes aux pourparlers de paix.

Inquiétudes concernant l’accès humanitaire en Haïti

En Haïti, les manifestations généralisées de ces six dernières semaines ont limité la faculté de l’ONU et des partenaires humanitaires à fournir de l’aide à des milliers d’Haïtiens parmi les plus vulnérables.

La communauté humanitaire exhorte toutes les parties à faciliter l’accès à toutes les personnes touchées par la crise afin qu’elles puissent recevoir l’aide dont elles ont besoin.

Malgré le contexte sécuritaire préoccupant de ces derniers jours, l’ONU et ses partenaires humanitaires ont livré un mois de carburant, de médicaments, de fournitures médicales et de réservoirs d’oxygène à 17 hôpitaux, offrant des soins de santé à plus de 4,3 millions de personnes. 

Le carburant permettra aux stations de pompage de distribuer de l’eau potable à plus de 400 000 personnes.

Conférence internationale de solidarité sur la crise des réfugiés et des migrants vénézuéliens

La Conférence internationale de solidarité sur la crise des réfugiés et des migrants vénézuéliens, qui s’est tenue hier et aujourd’hui à Bruxelles, a envoyé un message fort de soutien aux réfugiés et aux migrants vénézuéliens, ainsi qu’à leurs pays et communautés d’accueil en Amérique latine et dans les Caraïbes.

La Conférence était coprésidée par l’Union européenne, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).  Elle a passé en revue les meilleures pratiques et les réalisations des pays d’accueil, confirmé l’appui international à une réponse régionale coordonnée, et appelé à un partenariat mondial et inclusif, où la solidarité et la responsabilité sont assumées par l’ensemble de la communauté internationale mais aussi partagées entre secteurs public et privé.

Nomination de haut niveau

Le Secrétaire général a nommé Mme Damilola Ogunbiyi, du Nigéria, comme sa Représentante spéciale pour l’énergie durable pour tous et Coprésidente d’ONU-Énergie.  M. António Guterres s’est aussi félicité que le Conseil d’administration de « Sustainable Energy for All (SEforALL) » ait annoncé la nomination de Mme Ogunbiyi comme sa Présidente-Directrice générale.

Mme Ogunbiyi succède à Mme Rachel Kyte, du Royaume-Uni, à qui le Secrétaire général exprime sa gratitude pour son dévouement et son engagement en faveur des Nations Unies, ses résultats dans l’accélération de l’accès universel à l’énergie et son leadership pour faire avancer la transition vers l’énergie durable dans le contexte de l’Accord de Paris.

Mme Ogunbiyi apporte avec elle une vaste expérience de leadership et un bilan avéré dans l’accès des pays d’Afrique sub-saharienne à l’énergie.  La nouvelle Représentante spéciale a été la première femme Directrice de l’Agence nigériane de l’électrification rurale.  

Contribution financière

Le Honduras s’est acquitté intégralement de ses contributions au budget ordinaire de l’ONU pour 2019.  Le nombre total des États Membres qui ont fait de même s’élève désormais à 134.

Dixième anniversaire du mandat sur les violences sexuelles commises en période de conflit

Demain, à 10 heures, dans la salle du Conseil économique et social, une manifestation sera organisée pour célébrer le dixième anniversaire du mandat sur les violences sexuelles commises en période de conflit, créé par la résolution 1888 du Conseil de sécurité. 

La manifestation vise à offrir une occasion essentielle de faire le point sur les progrès, les défis et les changements, et de préparer le terrain pour la prochaine décennie des efforts concertés visant à mettre fin aux violences sexuelles liées aux conflits.  Les survivantes de ces violences raconteront leur histoire au cours d’une « Audition des survivantes ».

Demain, à 13 heures, à la sortie du Conseil de sécurité, la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Pramila Patten, la Ministre sud-africaine des relations internationales et de la coopération, Mme Naledi Pandor, et les lauréats du prix Nobel de la paix 2018, Nadia Murad et Denis Mukwege, parleront à la presse.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.