Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 octobre 2019

DBF191024
24 octobre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 octobre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Journée des Nations Unies

La Journée des Nations Unies est commémorée aujourd’hui, marquant l’anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte.  Avec la ratification de ce document fondateur par la majorité des États, l’ONU est officiellement née il y a soixante-quatorze ans.  Le 24 octobre est commémoré comme la Journée des Nations Unies depuis 1948.

Pour marquer la Journée, le Secrétaire général fera une déclaration au Concert annuel et, cette année, c’est l’Orchestre philarmonique du Qatar qui jouera dans la salle de l’Assemblée générale.  Le Secrétaire général compte souligner qu’à une époque caractérisée par l’aggravation des inégalités, de la discrimination et de la déshumanisation dans le monde entier, célébrer notre diversité et reconnaître combien nous partageons avec les autres êtres humains, femmes et hommes, sont plus importants que jamais. 

L’année prochaine, la commémoration du soixante-quinzième anniversaire des Nations Unies donnera lieu à une conversation large et inclusive, dans le monde entier, sur le rôle de la coopération internationale dans l’édification de l’avenir que nous voulons.

À partir de janvier 2020, les Nations Unies organiseront des dialogues dans le monde entier et entre les frontières, les secteurs et les générations.  Le but est d’atteindre le grand public, d’écouter ses espoirs et ses peurs et d’apprendre de son expérience.

Fonds vert pour le climat

Aujourd’hui, le Secrétaire général a remercié les pays qui ont annoncé des contributions au Fonds vert pour le climat, lequel est désormais doté de la somme de 7,4 milliards de dollars.

Dans un message vidéo à la Conférence d’annonces de contributions à Paris, le Secrétaire général a aussi appelé les participants à fournir des ressources aux pays en développement, en particulier ceux qui sont sur la ligne de front des changements climatiques.  Une reconstitution ambitieuse permettra au Fonds de continuer à promouvoir l’adaptation, la résilience et un développement à neutralité carbone dans les pays en développement.

Le Secrétaire général a également envoyé un message au Forum sur le développement durable qui se tient à Beijing.  Il a souligné la nécessité d’agir rapidement pour réaliser les objectifs de développement durable et de se concentrer sur l’aide aux plus vulnérables.

Nigéria

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. Mark Lowcock, poursuit sa visite au Nigéria.

Aujourd’hui, il a représenté le Secrétaire général à la remise officielle de la Maison des Nations Unies à Abuja, la capitale nigériane.

Pendant sa visite de deux jours, M. Lowcock a aussi discuté de la situation humanitaire dans les États du nord-est que sont Borno, Adamawa et Yobe.  En appui au Gouvernement du Nigéria, les Nations Unies et leurs partenaires humanitaires y travaillent pour aider quelque 6,2 millions de personnes.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu, aujourd’hui, une réunion sur le Soudan et le Soudan du Sud ainsi que sur la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a dit aux membres du Conseil que le partenariat en cours entre le Soudan et le Soudan du Sud, sans oublier les récents changements de gouvernance à Khartoum, représente une occasion unique de faire avancer le processus politique sur les questions frontalières.

Toutefois, il a noté que ces développements positifs ne se sont pas élargis au règlement du statut final d’Abyei; aucune réunion du Comité mixte de contrôle d’Abyei n’ayant été tenue ces presque deux dernières années.

Par vidéoconférence, l’Envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique, M. Parfait Onanga-Anyanga, a fait le point sur les signes encourageants de progrès dans les relations entre Khartoum et Djouba. 

Cet après-midi, le Conseil a prévu une réunion sur la Syrie suivie de consultations officieuses.

Éthiopie

Les agences humanitaires indiquent que les lourdes pluies qui se sont abattues en Éthiopie, ce mois-ci, auraient causé le départ de plus de 200 000 personnes, principalement dans la région Somali.

Les partenaires humanitaires aident le Gouvernement mais les infrastructures endommagées bloquent l’accès à ceux qui sont dans le besoin.

Près de 8 millions de personnes en Éthiopie auront besoin d’une assistance humanitaire pendant le reste de l’année, mais le Plan de réponse humanitaire d’un milliard de dollars pour 2019 n’est financé qu’à hauteur de 61%.

Le Gouvernement de l’Éthiopie et ses partenaires humanitaires font face au triple défi posé par la sécheresse dans l’est et le sud-est du pays, les inondations et les besoins humanitaires et de reconstruction considérables des déplacés, des rapatriés et des communauté d’accueil.

Gestion de l’azote

À Sri Lanka, aujourd’hui, des pays ont adopté la Déclaration de Colombo sur la gestion durable de l’azote qui vise à diviser par deux les déchets d’azote d’ici à 2030.

Si l’azote est un élément essentiel à la survie de tout organisme vivant, sa surexploitation a un impact négatif sur la planète et la biodiversité, contribuant à la crise climatique.

D’après la Déclaration, qui a été élaborée avec l’aide du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), les ministres de l’environnement de plus de 30 pays ont approuvé l’idée de l’ONU de mener une campagne sur la gestion durable de l’azote intitulée « Azote pour la vie », pour sensibiliser l’opinion publique à cette question.

Climat-Réfugiés

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé une stratégie globale de quatre ans sur l’énergie durable.  La Stratégie promeut la transition vers une énergie propre et renouvelable dans les camps de réfugiés et les sites d’accueil, y compris les ménages, les zones communautaires et les installations logistiques.

Selon le HCR, plus de 90% des camps de réfugiés ont un accès limité à l’électricité.  En conséquence, les gens ont du mal à cuisiner, à se chauffer, à étudier, à travailler et à circuler la nuit, sans s’exposer à des risques.

Fréquences radio

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a appelé, aujourd’hui, les gouvernements à protéger les fréquences radioélectriques allouées aux services d’observation de la Terre qui sont indispensables aux prévisions météorologiques et à la surveillance des changements climatiques sur le long terme.

Selon l’OMM, la communauté météorologique mondiale est de plus en plus préoccupée par la concurrence croissante à laquelle on assiste pour l’attribution des bandes de fréquences et qui est liée notamment aux services de téléphonie mobile de cinquième génération (5G), car elle pourrait nuire aux activités qui reposent sur les données recueillies par les satellites d’observation de la Terre, les radiosondes, les aéronefs, les radars et autres systèmes d’observation.

La diffusion opportune d’alertes météorologiques a permis de réduire considérablement les pertes en vies humaines.  Or cette évolution positive découle directement de l’utilisation des radiofréquences venant alimenter les systèmes de prévision météorologique. 

L’appel a été lancé à la Conférence mondiale des radiocommunications qui commencera lundi prochain.  La Conférence est organisée tous les trois à quatre ans sous les auspices de l’Union internationale des télécommunications (UIT) afin de passer en revue le Règlement des radiocommunications, qui régit l’utilisation du spectre des fréquences radioélectriques et des orbites des satellites.

Manifestations à l’ONU

Aujourd’hui est non seulement commémorée la Journée des Nations Unies mais aussi la Journée mondiale d’information sur le développement, proclamée pour attirer l’attention sur les problèmes de développement et la nécessité de renforcer la coopération internationale pour les résoudre.

L’ONU commémore également le début de la Semaine du désarmement qui appelle à renoncer à l’utilisation de la force dans les relations internationales et à rechercher la sécurité par le désarmement.

Enfin, la Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information commence aussi aujourd’hui.  Organisée par l’UNESCO, la Semaine sera marquée par des manifestations dans le monde entier sur le thème « Des citoyens informés, engagés et habilités ». 

Contributions financières

Le Bénin, qui a payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2019, a fait grimper le nombre des pays qui ont fait de même à 133.  

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.