Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 octobre 2019

DBF191018
18 octobre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 octobre 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan

Le Secrétaire général condamne fermement l’attaque perpétrée aujourd’hui dans la province de Nangarhar, située dans l’est de l’Afghanistan.  Cette attaque a eu lieu à l’intérieur d’une mosquée, à l’heure des prières du vendredi.  Le bilan est de 60 morts et des dizaines de blessés, dont des enfants.  Les responsables de cette attaque doivent être tenus responsables de leurs actes.

Le Secrétaire général adresse ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.  Il réitère la solidarité des Nations Unies avec le peuple et le Gouvernement afghans.

Voyages du secrétaire général

Demain, samedi 19 octobre, le Secrétaire général sera à Washington pour assister aux réunions annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI).

Il participera au Forum des petits États, à la réunion du Comité monétaire et financier international et à la réunion de la Coalition des ministres des finances sur le financement de la lutte contre les changements climatiques. 

Le Secrétaire général ne sera à Washington que quelques heures et sera de retour samedi soir à New York.

Syrie

Suite de l’annonce faite hier d’un cessez-le-feu de 120 heures, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que la situation était calme dans la plupart des régions, à l’exception de Ras el-Aïn, où des coups de feu ont continué d’être signalés plus tôt aujourd’hui.

Pour la seule journée d’hier, 16 250 personnes auraient été déplacées des communautés du nord d’Alep vers Manbij.  Les familles déplacées séjournent chez des parents ou dans des campements de fortune.

Les travailleurs humanitaires continuent de venir en aide aux personnes dans le besoin, là où l’accès est possible.  L’accent a été mis sur l’aide aux personnes nouvellement déplacées et vivant, soit dans des abris collectifs, les communautés d’accueil ou dans les camps.

Plus de 60 000 personnes ont été prises en charge au cours des dernières 48 heures.  La distribution de matériels pour l’hiver dans les camps a commencé et est achevée pour les camps de Mahmoudli et d’Al Roj.  D’autres distributions sont prévues dans les prochains jours. 

Des stocks de nourriture et de médicaments sont également disponibles pour répondre aux nombreux besoins immédiats. 

Ébola

Le Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’est réuni plus tôt aujourd’hui à Genève pour déterminer si l’épidémie d’Ébola en République démocratique du Congo (RDC) constituait toujours une urgence sanitaire d’importance internationale.  La décision finale est attendue prochainement.

Mais, en RDC même, des progrès encourageants ont été enregistrés au cours des trois dernières semaines.  Le nombre de nouveaux cas confirmés a diminué, même si de nouveaux ont été détectés dans des zones confrontées à des problèmes d’accès et d’insécurité.  L’OMS met également en garde contre le risque de résurgence, qui reste très élevé selon l’organisation.

Haïti

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) a commencé ses activités il y a deux jours.  Dans un communiqué publié hier après-midi, le Secrétaire général a réaffirmé l’engagement continu des Nations Unies à soutenir le peuple haïtien sur la voie de la paix et du développement, par le biais d’un nouveau partenariat.

Le Secrétaire général s’est dit préoccupé par la crise politique actuelle et ses conséquences néfastes pour la sécurité et la vie des Haïtiens.  Il exhorte donc toutes les parties prenantes haïtiennes à engager un véritable dialogue et à empêcher une nouvelle escalade de la violence.

Il appelle la Police nationale haïtienne, qui a pris en charge l’entière responsabilité de la sécurité et de la protection du peuple haïtien, à s’acquitter de ses fonctions dans le respect des droits de l’homme.

Tout en continuant de soutenir les efforts en cours en vue de l’élimination du choléra, ainsi que le règlement des affaires d’exploitation et d’abus sexuels en suspens, le Secrétaire général réitère l’engagement indéfectible de l’ONU en faveur de la stabilité et de la prospérité d’Haïti. 

Voyage du Secrétaire général adjoint Atul Khare

Le Secrétaire général adjoint au soutien opérationnel, M. Atul Khare, a conclu hier une visite de trois jours à Tokyo, au Japon.

Sur place, il a rencontré le Ministre de la Défense du Japon, M. Tarō Kōno, ainsi que d’autres hauts fonctionnaires, pour remercier le Japon de ses contributions au renforcement des capacités de l’ONU en matière de maintien de la paix. 

M. Khare a les a informés de la situation financière dans laquelle se trouve l’ONU aujourd’hui, ainsi que des réformes envisagées pour la gestion de l’organisation.  Il a également évoqué avec eux une éventuelle coopération en matière de télémédecine dans le cadre des opérations de maintien de la paix de l’ONU.

M. Khare est actuellement au Bhoutan pour des consultations avec de hauts responsables du Gouvernement et de l’Armée.

Du 21 au 23 octobre, il sera à Beijing pour participer au neuvième Forum de Xiangshan et pour rencontrer de hauts responsables du Gouvernement chinois et de l’Armée.

Équateur

Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme a annoncé qu’une petite équipe se rendrait en Équateur du 20 octobre au 8 novembre pour enquêter sur des allégations de violations et abus des droits de l’homme commis dans le pays dans le contexte des récentes manifestations.

La mission se déroulera à l’invitation du Gouvernement.  L’équipe devrait rencontrer des responsables gouvernementaux, des dirigeants autochtones, des représentants de la société civile et des journalistes afin de recueillir des informations de première main sur les circonstances de la violence, qui s’est répandue à travers le pays à partir du 3 octobre.

Soudan du Sud

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) annonce que des inondations pourraient toucher entre 600 000 et 800 000 personnes, réparties sur plusieurs régions au Soudan du Sud.

Or, des niveaux d’eau élevés limitent l’accès et impactent la capacité à venir en aide et évaluer les besoins des personnes touchées.

L’eau potable, les médicaments antipaludiques et le matériel de construction d’abris devraient faire partie des éléments nécessaires.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), ses partenaires et les autorités locales apportent un soutien urgent à la région.  Le HCR a préparé à l’avance des abris d’urgence et d’autres types de matériels suffisants pour aider plus de 5 000 familles à reconstruire leurs maisons.  Toutefois, un soutien supplémentaire sera nécessaire, prévient le HCR.

Agence internationale de l’énergie atomique

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a réceptionné hier une cargaison d’uranium faiblement enrichi dans une installation spécialement construite au Kazakhstan, créant officiellement la banque de l’AIEA UFE. 

Cette banque a pour objectif de fournir aux pays des assurances sur la disponibilité du combustible nucléaire.

Propriété de l’AIEA et hébergée par le Kazakhstan, la Banque est l’un des projets les plus ambitieux de l’Agence depuis sa création en 1957. 

Pour plus d’informations, voir le site en ligne de l’AIEA.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.