Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 octobre 2019

Dbf191009
9 octobre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 octobre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Allemagne

Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire général condamne fermement l’attentat perpétré aujourd’hui contre une synagogue à Halle en Allemagne, qui aurait tué au moins deux personnes.  Il voit dans cet attentat, perpétré le jour sacré du Yom Kipour, une autre illustration tragique de l’antisémitisme qui doit être combattue avec la plus grande détermination.

Le Secrétaire général présente ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au Gouvernement et au peuple allemands.  Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général rappelle, dans ce contexte, le Plan d’action des Nations Unies pour la protection des sites religieux et appelle tous les gouvernements à l’appuyer.  Les lieux de culte dans le monde doivent être des lieux de refuge pour la réflexion et la paix et pas des lieux pour les bains de sang et la terreur. 

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général part ce soir pour Copenhague.

Surfant sur l’élan généré le mois dernier par le Sommet Action climat, le Secrétaire général prendra part au Sommet mondial des maires -C40- pour montrer son appui aux énormes efforts que déploient les villes, dont plus d’une centaine se sont engagées, lors du Sommet en septembre dernier, à parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050.

Vendredi prochain, le Secrétaire général fera une déclaration liminaire à la réunion plénière du C40 sur le thème « L’avenir que nous voulons est inclusif et l’action climatique doit relever chacun de nous. »

Demain, le Secrétaire général a prévu un déjeuner de travail avec la Commission des affaires étrangères du Parlement danois et une réunion bilatérale avec la Première Ministre, Mme Mette Frederiksen.

République démocratique du Congo (RDC)

Ce matin, au Conseil de sécurité, la Chef de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO), Mme Leila Zerrougui, a mis l’accent sur la dynamique positive qui pourrait mener le pays vers la stabilité et une paix durable.

Elle est revenue sur les initiatives diplomatiques régionales et la formation du nouveau Gouvernement, qui s’est doté d’un programme ambitieux pour améliorer la gouvernance et promouvoir le développement économique.

Toutefois, a-t-elle ajouté, saisir ces opportunités n’est pas sans risque.  Tout doit se traduire par l’allègement des souffrances de nombreux Congolais qui vivent dans l’insécurité, l’exclusion économique et la dépendance à l’aide humanitaire.

Parmi les problèmes actuels qui doivent être résolus, la Chef de la MONUSCO a cité la dernière escalade de la violence intercommunautaire et celle des groupes armés qui ont provoqué des mouvements importants de population en Ituri et dans les Nord et Sud-Kivu.

Mme Zerrougui a ajouté que l’appui offert par les partenaires de la RDC à la recherche de réponses communes au problème de la sécurité dans l’est du pays est opportun et encourageant.

S’agissant d’Ebola, la Représentante spéciale s’est dite encouragée par la baisse du nombre de nouveaux cas, ce mois dernier.  Mais, a-t-elle prévenu, la bataille n’est pas gagnée.

Libye

Le Coordonnateur humanitaire pour la Libye, M. Yacoub El Hillo, a condamné les attaques contre les civils dans le pays et a appelé au respect du droit international humanitaire et à la protection des civils.

Les attaques contre les infrastructures médicales et les professionnels de la santé ont été un phénomène en hausse dans le conflit libyen.  Depuis le début de l’année, 57 attaques ont été perpétrées contre des infrastructures de santé, provoquant la mort de 13 professionnels de la santé et blessant 47 autres.

Le Coordonnateur humanitaire a exhorté les parties internationales qui ont de l’influence en Libye à veiller au respect du droit international humanitaire et à faire tout leur possible pour protéger les civils, en particulier les enfants.

Le peuple libyen mérite de vivre en paix et d’envisager un meilleur avenir.

Afghanistan

Un rapport spécial du Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme et de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) examine l’impact sur les civils des frappes aériennes que les États-Unis ont lancées le 5 mai dernier, dans le district de Bakwa, sur les infrastructures soupçonnées de transformer de la drogue.  Le rapport confirme un nombre de 39 victimes dont 14 enfants et une femme.  Les États-Unis ont lancé des frappes sur plus de 60 sites et l’ONU s’efforce de vérifier des informations crédibles sur la mort de 37 autres personnes, en majorité des femmes et des enfants.

Le rapport conclut que les infrastructures concernées et les gens qui y travaillent ne devraient pas légalement être soumis à des attaques et devraient être protégés.

Organisation mondiale de la Santé (OMS)

Une nouvelle étude de l’OMS montre que plus d’un tiers des femmes dans quatre pays à bas revenu ont connu des mauvais traitements pendant l’accouchement dans les centres de santé.

L’étude a été menée au Ghana, en Guinée, au Myanmar et au Nigéria.  Elle indique que 42% des femmes qui y ont participé ont subi des abus physiques ou verbaux, de la stigmatisation ou discrimination.  Quelque 14% d’entre elles ont subi des abus physiques.  L’étude montre aussi des taux élevés de césariennes, d’épisiotomies et d’examens vaginaux effectués sans le consentement préalable de la patiente.

Les femmes les plus jeunes et les moins instruites sont celles qui risquent le plus les mauvais traitements.

Dans l’étude, l’OMS donne des directives pour que les systèmes de santé soient comptables de leurs actes et offrent une formation à leur personnel pour que les femmes soient traitées avec compassion et dignité.

Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF)

L’UNICEF sera désormais en mesure de recevoir, de détenir et de verser des donations en cryptomonnaies, à savoir en éthéréum ou en bitcoin, grâce au nouveau fonds qu’il vient de créer.  Dans ce qui est une première pour les organisations des Nations Unies, l’UNICEF utilisera des cryptomonnaies pour financer une technologie à source ouverte pour les enfants et les jeunes gens dans le monde.

Chypre

À ce jour, aucune date ni aucun endroit n’a été fixé pour une réunion tripartite sur la question de Chypre qui serait convoquée par le Secrétaire général.

Contributions financières

Le Mozambique est devenu le cent-trentième État Membre à avoir payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2019.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.