Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 septembre 2019

dbf190917
17 septembre 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 septembre 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général

Ce matin, le Secrétaire général a prononcé un discours au petit-déjeuner de prière, organisé chaque année, avant l’ouverture de l’Assemblée générale.  Il a aussi fait une déclaration à la cérémonie de commémoration du cinquante-huitième anniversaire de la mort de l’ancien Secrétaire général de l’ONU, Dag Hammarskjöld.

M. António Guterres a estimé que l’une des qualités les plus importantes de son prédécesseur était sa faculté à prendre du recul et à projeter sa vision dans l’avenir. 

Le Secrétaire général a prévu de prononcer un autre discours à l’ouverture de la soixante-quatorzième session de l’Assemblée générale.  Il devrait une nouvelle fois féliciter le professeur M. Tijjani Muhammad-Bande pour son élection à la présidence de l’Assemblée. 

M. Guterres devrait également mettre l’accent sur le rôle de l’Assemblée en tant que forum unique et indispensable où le monde se réunit pour faire avancer des questions importantes et sensibles.

Afghanistan

Le Secrétaire général a vivement condamné les attentats-suicides perpétrés aujourd’hui lors d’un meeting électoral dans la Province de Parwan et sur une place publique de Kaboul, lesquels ont fait plusieurs victimes parmi les civils.

Le Secrétaire général a exprimé sa plus profonde sympathie aux familles des victimes ainsi qu’au Gouvernement et au peuple afghans. 

Le Secrétaire général a souligné que tous les citoyens afghans, qu’ils soient électeurs, candidats ou membres du personnel électoral, ont le droit de vivre à l’abri de la peur, des intimidations et de la violence.  Les attaques contre les civils sont inacceptables et ceux qui les commettent doivent être tenus pour responsables. 

La Mission des Nations Unies en Afghanistan a aussi condamné l’attaque des Taliban lors de la réunion électorale de Parwan. 

Cette attaque montre un mépris odieux pour la vie des gens et leur droit fondamental de participer aux processus démocratiques, a twitté la Mission. 

Elle a aussi souligné que telles attaques, et leurs nombreuses victimes civiles, sont une violation du droit international.

Toujours de matin, le Conseil de sécurité a adopté une résolution prorogeant le mandat de la Mission jusqu’au 17 septembre 2020. 

Nominations

Le Bureau de la coordination des activités de développement a annoncé aujourd’hui que le Secrétaire général a nommé deux nouveaux Coordonnateurs résidents des Nations Unies à Moldova et en Syrie, après confirmation de leur gouvernement. 

M. Simon Springett, des États-Unis, sera le nouveau Coordonnateur résident à Moldova alors que M. Imran Riza, du Pakistan, vient de prendre ses fonctions de Coordonnateur résident à Damas. 

Les coordonnateurs résidents sont censés imprimer un élan à la coordination des activités de développement menées par les agences, fonds et programmes des Nations Unies pour aider les pays à réaliser les objectifs de développement durable.  À ce stade, la parité des sexes est strictement respectée entre les coordonnateurs résidents dans 162 pays. 

Syrie

Le Bureau de la coordination de l’aide humanitaire (OCHA) a indiqué que les munitions de guerre non explosées continuent de menacer les civils qui risquent de mourir ou de se blesser, en particulier dans les zones où les gens ont déjà été déracinés.

Ces trois derniers jours, les munitions non explosées ont tué sept civils, dont quatre enfants, et gravement blessé huit autres. 

Plus de 10 millions de personnes en Syrie vivraient dans des zones contaminées par les mines antipersonnel et les munitions non explosés. 

On estime que deux survivants sur trois d’un incident lié à ces mines et munitions seront handicapés à vie. 

Les Nations Unies appellent toutes les parties au conflit syrien à faciliter le déminage et l’extraction des munitions non explosées, à mener des campagnes de sensibilisation aux risques et à assurer la sécurité du personnel humanitaire chargé de ce travail. 

Ukraine

L’ONU et les organisations humanitaires lancent un appel d’urgence pour collecter une somme de 52 millions de dollars et pouvoir répondre aux besoins les plus aigus et les plus critiques avant l’hiver qui peut atteindre des températures de -15 à -20 degrés Celsius. 

L’appel de fonds intervient au moment où le Plan d’aide humanitaire 2019, coordonné par les Nations Unies et lancé au début de l’année pour une somme de 162 millions de dollars, n’a été financé qu’à hauteur de 32%. 

Près de 16 millions de dollars des fonds requis iront à la protection, dont la sensibilisation aux risques liés aux mines, l’aide aux victimes, la démarcation des zones minées et le déminage avant que les zones concernées ne soient recouvertes de neige.  Environ deux millions de personnes vivent dans des zones contrôlées par le gouvernement mais contaminées par les mines antipersonnel et les explosifs. 

Les fonds donneront aussi aux quelque 80 000 personnes qui vivent dans un rayon de 5 kilomètres de la ligne de contact, dans l’est de l’Ukraine, l’accès aux équipes médicales mobiles ou de l’argent liquide pour pouvoir se rendre dans des centres de soins. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.