Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 août 2019

DBF190822
22 août 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 août 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Journée internationale de commémoration des personnes victimes de violences en raison de leur religion ou de leurs convictions

Aujourd’hui et pour la première fois, nous célébrons la Journée internationale de commémoration des personnes victimes de violences en raison de leur religion ou de leurs convictions.  Dans son message pour la circonstance, le Secrétaire général a rappelé le nombre croissant d’attaques perpétrées au cours des derniers mois contre des individus et des groupes qui sont ciblés en raison de leur religion ou de leurs convictions.

Il a souligné que de nombreuses agressions, comme celles de la Nouvelle-Zélande, du Sri Lanka et des États-Unis, avaient ciblé spécifiquement des lieux de culte.  Le Secrétaire général a également souligné que dans de nombreux conflits à travers le monde, de la Syrie à la République centrafricaine, des communautés entières ont été attaquées pour des motifs religieux.

Il en appelle à la résistance et au rejet de ceux qui invoquent faussement et malicieusement la religion pour susciter des idées fausses, alimenter la division et propager la peur et la haine.

Le message complet du Secrétaire général est disponible en ligne.

Burkina Faso

En outre, hier après-midi, une déclaration a été publiée pour condamner l’attaque qui a eu lieu le 19 août au camp militaire de Koutougou, au Burkina Faso.  Selon des informations officielles, ce serait l’une des attaques les plus meurtrières dans le pays depuis le début de l’année.

Le Secrétaire général a exprimé ses plus sincères condoléances aux familles des victimes ainsi qu’au peuple et au Gouvernement burkinabé, et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général a également condamné les attaques qui visent de manière indiscriminées les populations civiles.  Il a appelé les autorités à veiller à ce que leurs auteurs soient rapidement traduits en justice et à ce que toutes les actions militaires soient menées conformément au droit international relatif aux droits de l’homme et au droit international humanitaire.

Le Secrétaire général a aussi réitéré sa solidarité avec le Gouvernement et le peuple du Burkina Faso. 

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité tient un débat public cet après-midi à 15 heures.  La Secrétaire générale adjointe et Haute-Représentante pour les affaires de désarmement, Mme Izumi Nakamitsu, fera un exposé à l’attention des membres du Conseil.

OMS

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a appelé à une nouvelle évaluation des microplastiques dans l’environnement et de leurs impacts potentiels sur la santé humaine.

L’appel fait suite à la publication du premier rapport de l’OMS sur les microplastiques dans l’eau potable.  D’après le peu d’informations disponibles, les microplastiques présents dans l’eau potable ne semblent pas présenter de risque pour la santé aux niveaux actuels, estime l’OMS.

Néanmoins, l’organisation recommande aux fournisseurs d’eau potable et aux régulateurs de donner la priorité à l’élimination des agents pathogènes microbiens et des produits chimiques présentant des risques connus pour la santé humaine.

Des informations supplémentaires sont disponibles en ligne.

Rohingya

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré, aujourd’hui, que le Gouvernement du Myanmar avait communiqué au Gouvernement du Bangladesh les noms de 3 450 réfugiés rohingya autorisés à retourner dans l’État rakhine au Myanmar.

Le HCR a déclaré que l’engagement du Myanmar dans ce processus constituait une étape positive dans l’affirmation du droit au retour des réfugiés rohingya.

L’agence aide le Bangladesh à enquêter auprès de ces réfugiés pour savoir s’ils souhaitent retourner au Myanmar.  Jusqu’à présent, aucune des personnes interrogées n’a indiqué sa volonté de rentrer.  Le HCR se félicite de l’engagement constant du Bangladesh à veiller à ce que les décisions des réfugiés soient respectées.

Beaucoup de réfugiés ont déclaré qu’ils espéraient rentrer chez eux au Myanmar dès que les conditions le permettraient, et quand des assurances concernant leur statut de citoyenneté, leur liberté de circulation et la sécurité au Myanmar pourraient être fournies.

Le HCR a convenu avec les Gouvernements du Bangladesh et du Myanmar que tout rapatriement de réfugiés doit être volontaire, sûr et digne.

Premier forum mondial sur les réfugiés

Le HCR indique que les 17 et 18 décembre, à Genève, le Gouvernement suisse et le HCR organiseront le Forum mondial sur les réfugiés.  Il s’agit de la première réunion ministérielle de suivi de la mise en œuvre concrète du Pacte mondial sur les réfugiés.

Le Forum mondial sur les réfugiés est organisé de manière à générer des engagements percutants et d’autres promesses, axés sur des changements tangibles à long terme dans les politiques et les pratiques afin d’améliorer la vie des réfugiés et des communautés d’accueil dans le monde.

OCHA

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) entend préciser les propos de la Sous-secrétaire générale aux affaires humanitaires à propos de la corruption au cours du point de presse de lundi dernier.  Ses citations faisaient référence à la politique de tolérance zéro en matière de corruption adoptée par l’ONU dans l’ensemble du système.  Ses remarques ne faisaient référence à aucune crise, agence ou organisation spécifique.

Conférences de presse

La Secrétaire générale adjointe aux communications mondiales, Mme Alison Smale, parlera de la soixante-huitième Conférence des Nations Unies sur la société civile qui se tiendra en fin de mois à Salt Lake City.

Elle sera accompagnée par la maire de Salt Lake City, Mme Jackie Biskupski, qui interviendra par téléphone; ainsi que par la Présidente de la Conférence de la société civile des Nations Unies, Mme Maruxa Cardama, également par téléphone, et de nombreux autres invités.

Un point de presse sera donné devant le Conseil de sécurité en journée par le Ministre polonais des affaires étrangères, aux côtés de Lord Ahmad de Wimbledon, l’Envoyé spécial du Premier Ministre britannique pour la liberté de religion et de conviction, et M. Samuel Brownback, l’ambassadeur itinérant des États-Unis pour la liberté de religion dans le monde.  Ils prendront la parole à la suite de la réunion du Conseil de sécurité de ce matin, organisée selon la formule Arria, et intitulée « Améliorer la sécurité des personnes appartenant à des minorités religieuses dans les conflits armés ».

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.