Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 août 2019

DBF190821
21 août 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 août 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général quittera New York le vendredi 23 août pour un voyage en France, au Japon et en République démocratique du Congo (RDC).  Il se rendra tout d’abord en France pour participer au Sommet du G7, à Biarritz.  Lors du Sommet, le Secrétaire général participera à des sessions sur le climat, la biodiversité et les océans, sur la lutte contre les inégalités et sur le partenariat avec l’Afrique et le Sahel.  Il rencontrera également en réunions bilatérales des dirigeants mondiaux, en marge du Sommet.

Le Secrétaire général se rendra ensuite à Yokohama, au Japon, dans la soirée du mardi 27 août, pour participer à la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD).  Cette réunion est dirigée par le Gouvernement japonais et coparrainée par les Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Commission de l’Union africaine ainsi que la Banque mondiale.  Le Secrétaire général prendra la parole lors de la session d’ouverture, lors d’une conférence spéciale sur la paix et la stabilité dans la Corne de l’Afrique et la région voisine, et lors d’une session thématique sur les changements climatiques et la réduction des risques de catastrophe.  Pendant sa visite au Japon, il rencontrera aussi le Premier Ministre du pays, M. Shinzo Abe, et le Ministre des affaires étrangères, M. Taro Kono, ainsi qu’un certain nombre de chefs d’État et de gouvernement présents à la TICAD.

Le Secrétaire général doit ensuite se rendre en RDC le samedi 31 août pour une visite de trois jours afin de faire le point et de mobiliser davantage de soutien pour la riposte à l’épidémie d’Ebola.  Il doit rencontrer, dans la province du Nord-Kivu, des survivants d’Ebola et des agents de santé lors d’une visite dans un centre de traitement de la maladie.  Le Secrétaire général évaluera également la mise en œuvre, par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et sa brigade d’intervention, du mandat de protection des civils et de soutien aux autorités de la RDC pour consolider la paix et stabiliser le pays.  Le Secrétaire général ira ensuite à Kinshasa pour rencontrer le Président de la RDC, M. Félix Tshisekedi, ainsi que d’autres représentants du Gouvernement, des membres de l’opposition et des représentants d’organisations de la société civile.  Il devrait être de retour à New York le 3 septembre.

Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme

Ce matin, le Secrétaire général s’est exprimé à l’ouverture d’une exposition de photos à l’occasion de la deuxième Journée internationale du souvenir, en hommage aux victimes du terrorisme. 

Il a réaffirmé que « la menace du terrorisme et de l’extrémisme violent est l’un de nos défis les plus complexes », et a rendu hommage aux victimes innocentes d’attentats dans le monde. 

Le Secrétaire général s’est dit profondément ému par le courage et la résilience des survivants d’attentats terroristes qu’il a rencontrés au début de l’année.  Leur message était clair et simple, a-t-il dit.  Les gens et les communautés doivent se rapprocher pour devenir plus forts et transformer ces expériences douloureuses en forces positives et puissantes pour le changement.

Il a conclu son intervention en appelant à un soutien accru pour les victimes et les survivants du terrorisme, notamment en trouvant des moyens novateurs de soutenir les droits des victimes à la justice, aux réparations, à la guérison et aux moyens de subsistance.

L’exposition de photos, intitulée « Survivre au terrorisme: le pouvoir de la résilience », restera dans le hall du Secrétariat jusqu’à la fin du mois. 

Syrie

Dans une déclaration publiée hier soir, le Secrétaire général s’est dit profondément préoccupé par l’escalade persistante dans le nord-ouest de la Syrie et par la perspective d’une offensive frappant Edleb en plein cœur, qui pourrait déclencher une nouvelle vague de souffrances humaines et toucher jusqu’à trois millions de civils.  Il condamne fermement les attaques continues contre des civils et des infrastructures civiles, y compris des établissements de santé et des établissements d’enseignement.  Il exhorte toutes les parties à respecter pleinement le droit international humanitaire. 

Le Secrétaire général réitère son appel urgent au respect du mémorandum d’accord de septembre 2018 sur Edleb.  Il souligne l’importance de faire avancer le processus politique facilité par l’ONU à Genève, mandaté par la résolution 2254 (2015) du Conseil de sécurité.  (Voir communiqué de presse SG/SM/19705)

D’après nos collègues humanitaires, trois civils auraient été tués et 14 blessés, dont deux enfants, dans des affrontements hier, à Edleb.

Des personnes continuent d’être déplacées: hier, quelque 1 500 personnes vivant dans le nord de la province de Hama auraient été déracinées et forcées de se rendre plus au nord dans la province d’Edleb.

De plus, entre le 1er mai et le 18 août de cette année, 576 000 mouvements de déplacés ont été enregistrés dans le nord-ouest du pays.  De nombreuses personnes ont été déplacées jusqu’à cinq fois, certaines ayant été forcées de se déplacer jusqu’à 10 fois en raison des combats en cours.

Yémen

La Coordonnatrice humanitaire pour le Yémen, Mme Lise Grande, a déclaré aujourd’hui que les engagements pris en février par les pays donateurs lors d’une conférence d’annonces de contributions pour répondre à la crise ne se sont pas matérialisés, et que plusieurs programmes ont été contraints de cesser leurs activités ces dernières semaines.

Un nombre impressionnant de 22 programmes de survie vont être clôturés dans les deux prochains mois si des fonds ne sont pas reçus.  L’ONU a été contrainte de suspendre la plupart des campagnes de vaccination au Yémen en mai, tandis que l’achat de médicaments a cessé et que des milliers d’agents de santé ne reçoivent plus d’aide financière.

À moins que les fonds promis lors de la conférence de février ne soient reçus dans les semaines à venir, les rations alimentaires pour 12 millions de personnes seront réduites et au moins 2,5 millions d’enfants sous-alimentés seront coupés des services qui les maintiennent en vie.  Quelque 19 millions de personnes n’auront plus accès aux soins de santé, dont un million de femmes qui dépendent de l’ONU en matière de santé reproductive.  Des programmes d’eau salubre destinés à cinq millions de personnes s’arrêteront à la fin du mois d’octobre et des dizaines de milliers de familles déplacées risquent de se retrouver sans abri.

« Il s’agit de la plus grande opération humanitaire au monde pour faire face à la pire crise humanitaire », a déclaré Mme Grande.  « Lorsque nous recevons les fonds, nous pouvons vraiment changer les choses. »

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu, aujourd’hui, une réunion publique d’information sur la Somalie, suivie de consultations.

S’exprimant pour la première fois devant les membres du Conseil depuis sa prise de fonctions, le Représentant spécial du Secrétaire général, M. James Swan, a souligné les progrès réalisés par la Somalie dans la réforme constitutionnelle et du secteur de la sécurité, entre autres priorités.

Il a toutefois dit que la fenêtre pour réaliser d’autres progrès nécessaires était de plus en plus étroite, des éléments clefs risquant de prendre du retard par rapport aux échéances convenues.

M. Swan a souligné la nécessité d’un consensus politique et d’un compromis.

Mme Pramila Patten, Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles en période de conflit, qui s’est rendue en Somalie en juillet, s’est également exprimée lors de la réunion.

Elle a indiqué que, comme résultat direct de sa visite, le Gouvernement s’était engagé à travailler avec le système des Nations Unies à l’élaboration d’un nouveau plan de mise en œuvre du Communiqué conjoint, sous la forme d’un plan d’action pour mettre fin à la violence sexuelle dans les conflits.  (Voir communiqué de presse CS/13925)

Venezuela

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé aujourd’hui un appel de fonds qui dépasse les 70 millions de dollars, en vue de fournir une aide humanitaire vitale à 900 000 enfants dans tout le Venezuela, jusqu’à la fin de l’année.

L’agence a déclaré qu’elle intensifie son travail pour aider les enfants et les familles qui luttent contre les pénuries alimentaires et l’accès limité aux services essentiels comme les soins de santé, l’eau salubre et l’éducation.

Cela fait partie du plan global d’intervention humanitaire de l’ONU, annoncé plus tôt cette année.

Soudan

L’ONU se félicite des nominations au Conseil souverain faites par le Conseil militaire de transition et les Forces pour la liberté et le changement, ainsi que de sa formation officielle et des prestations de serment qui auront lieu aujourd’hui.  Nous prenons note de l’inclusion de deux femmes au Conseil souverain et encourageons fortement l’inclusion des femmes dans tous les organes de transition au Soudan, y compris à l’Assemblée législative de transition.  Nous comprenons également que le Premier Ministre désigné, M. Abdalla Hamdok, devrait arriver à Khartoum aujourd’hui pour prêter serment.  Nous souhaitons le meilleur à M. Hamdok à la tête du nouveau gouvernement de transition et nous réjouissons de la sélection rapide de son cabinet.

Comme le Secrétaire général l’a dit dans sa déclaration après la cérémonie de signature ce week-end, l’ONU se réjouit à l’idée de s’engager avec les institutions gouvernementales de transition et de les soutenir.  Nous réitérons également notre engagement à accompagner le processus de transition qui cherche à combler les attentes de longue date du peuple soudanais en termes de démocratie et de paix.

Contribution financière

Le Paraguay a payé l’intégralité de sa cotisation pour 2019, ce qui porte à 112 le nombre d’États Membres qui ont payé leur cotisation en totalité.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.