Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 août 2019

Dbf190807
7 août 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 7 août 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)


Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

M. Martin Griffiths, Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, a tiré aujourd’hui la sonnette d’alarme face à l’escalade militaire dans la ville d’Aden, y compris les rapports faisant état d’affrontements dans les environs du palais présidentiel.  M. Griffiths s’est également dit profondément préoccupé par les récents appels à la violence contre les institutions yéménites.

L’Envoyé spécial a souligné que l’escalade des violences contribuera à augmenter l’instabilité et les souffrances à Aden, tout en aggravant les divisions politiques et sociales du Yémen.

M. Griffiths a appelé toutes les parties concernées à renoncer à la violence et à engager un dialogue pour résoudre leurs différends.  Il a également exhorté toutes les personnes influentes à désamorcer la situation et à assurer la protection des civils.

Syrie

Mme Rosemary DiCarlo, Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, a fait le point ce matin, auprès des membres du Conseil de sécurité, sur la situation des personnes détenues et disparues en Syrie.  Étant donné le manque d’accès aux lieux de détention et aux détenus en Syrie, Mme DiCarlo a indiqué que les Nations Unies ne disposaient pas de statistiques officielles sur les personnes détenues, enlevées ou portées disparues.  Elle a toutefois ajouté que, d’après les informations disponibles, plus de 100 000 personnes auraient été arrêtées, enlevées ou portées disparues dans le cadre du conflit, principalement du fait du Gouvernement syrien, mais pas uniquement.

Mme DiCarlo a souligné que des personnes continuaient de mourir en détention, notamment en raison de la torture, de négligences ou de conditions de détention inhumaines.  Pour les familles des détenus, a-t-elle ajouté, ces tragédies sont aggravées par la difficulté d’obtenir des certificats de décès ou les dépouilles de leurs proches.

La Secrétaire générale adjointe a ajouté que l’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, avait fait de la question des détenus, des personnes enlevées et des personnes disparues une priorité.  Une action significative sur ce dossier permettrait de renforcer la confiance et de faire avancer le processus politique, a-t-elle affirmé.  

M. Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, a indiqué aujourd’hui que les autorités israéliennes avaient approuvé, au cours des deux derniers jours, la construction d’environ 2 400 logements situés dans les colonies de peuplement, au sein de la zone C de la Cisjordanie occupée.

M. Mladenov a précisé que l’expansion des colonies de peuplement n’avait aucun effet juridique et constituait une violation flagrante du droit international.  En promouvant l’annexion effective de la Cisjordanie, a-t-il ajouté, cette expansion compromet les chances d’instaurer un État palestinien sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies, dans le cadre d’une solution négociée des deux États.

Cela doit cesser immédiatement et intégralement, a appelé le Coordonnateur spécial.

Afghanistan

La Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) a fait part de son indignation après l’attaque menée aujourd’hui par les Taliban à Kaboul, laquelle a fait de nombreuses victimes parmi les civils.  Des rapports font état de 14 morts et 145 blessés.

La MANUA a indiqué que de telles attaques aveugles et disproportionnées dans des zones civiles à forte densité de population doivent cesser.

L’ONU exprime également sa profonde préoccupation devant la menace déclarée des Taliban de cibler les civils participant au processus de l’élection présidentielle du 28 septembre.

L’ONU exhorte les Taliban à respecter et à protéger les civils, et à ne pas les menacer, ni se livrer à des actes de violence, s’ils veulent exercer leur droit constitutionnel de participer aux élections.

Zimbabwe

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Gouvernement du Zimbabwe et des organisations humanitaires ont lancé aujourd’hui un plan d’aide humanitaire révisé visant à mobiliser 331 millions de dollars pour aider 3,7 millions de personnes dans le pays d’ici à la fin du mois d’avril prochain.

Le Zimbabwe est confronté à de nombreux défis humanitaires du fait des changements climatiques et des chocs économiques.  L’insécurité alimentaire s’est aggravée après les sécheresses de 2018 et 2019 et les défis macroéconomiques persistants.

Quelque 5,5 millions d’habitants des zones rurales et 2,2 millions d’habitants des zones urbaines du Zimbabwe seraient en situation d’insécurité alimentaire.

Pour sa part, le Programme alimentaire mondial (PAM) intensifie son assistance en fournissant une aide alimentaire et en renforçant la capacité des communautés souffrant de faim chronique à résister aux chocs climatiques.

Philippines

Aux Philippines, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que le Gouvernement a déclaré, hier, une épidémie nationale de dengue.

Depuis le début de cette année, plus de 146 000 cas de dengue, dont 622 décès, ont été signalés.  Les enfants de 5 à 9 ans sont les plus touchés.

Le Gouvernement dirige la riposte, avec l’aide de la Croix-Rouge philippine et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Convention de Singapour

La Convention des Nations Unies sur les accords de règlement internationaux issus de la médiation a été ouverte à la signature, aujourd’hui à Singapour et signée par 46 États.

La Convention, plus connue sous le nom de Convention de Singapour sur la médiation, a été négociée sous les auspices de la Commission des Nations Unies pour le droit commercial international (CNUDCI) et adoptée par l’Assemblée générale.  La Convention vise à accroître la force exécutoire des accords de règlement issus de la médiation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.