Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 juillet 2019

Dbf190731
31 Juillet 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 juillet 2019

  (La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Afghanistan

Le Secrétaire général condamne fermement l’attaque dont a été la cible, ce matin, un bus qui se déplaçait le long de l’autoroute Kandahar-Herat en Afghanistan.

Le Secrétaire général réitère que le droit international humanitaire interdit explicitement les attaques indiscriminées et les attaques qui ciblent les civils et exhorte toutes les parties au conflit en Afghanistan à respecter leur obligation de protéger les civils.

Le Secrétaire général témoigne sa sympathie la plus profonde aux familles des victimes et au Gouvernement et peuple de l’Afghanistan.  Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Somalie

Le Secrétaire général condamne l’attaque meurtrière dont a été la cible, en début de semaine, la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) et fait part de ses profondes condoléances aux familles endeuillées et au Gouvernement du Burundi.  Il souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général rend hommage aux troupes de l’AMISOM et à leur sacrifice dans la poursuite de la paix en Somalie.  Il réitère la détermination des Nations Unies à travailler avec l’Union africaine et l’AMISOM pour appuyer le peuple et le Gouvernement de la Somalie.

Ebola

Demain marquera le premier anniversaire de la déclaration de l’épidémie d’Ebola dans la province du Nord-Kivu par le Gouvernement de la République démocratique du Congo.

Hier, à Goma, un mineur qui travaillant dans la province de l’Ituri est devenu la deuxième personne contaminée par Ebola signalée dans cette ville.  Il serait décédé ce matin.  Suite à ce nouveau cas, le Coordonnateur des Nations Unies pour l’action d’urgence contre l’Ebola, M. David Gressly, et le Sous-Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les interventions d’urgence, M. Ibrahima-Socé Fall, ont indiqué avoir mobilisé tous les aspects de la réponse pour endiguer la propagation de l’Ebola à Goma.  La surveillance à tous les points d’entrée et de contrôle de la région est en train d’être renforcée.  Ils augmentent aussi l’engagement communautaire, la communication sur les risques et la détection active de cas.

Dans une déclaration conjointe publiée pour marquer ce premier anniversaire, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, la Directrice exécutive de l’UNICEF et le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondiale (PAM) ont ajouté que « ce dernier cas dans un centre avec une telle densité de population souligne le risque, on ne peut plus réel, d’une hausse dans la transmission de la maladie, voire au-delà des frontières du pays, et la nécessité très urgente pour une réponse renforcée et globale et une augmentation de l’investissement des donateurs ».

Demain à 11 heures, MM. Gressly et Fall fourniront une mise à jour sur l’épidémie et répondront aux questions de la presse par visioconférence.

Yémen

Des rapports préliminaires publiés par les autorités sanitaires locales dans le district de Qataber situé dans la province de Saada au Yémen indiquent que 14 personnes, dont 4 enfants, ont été tuées lundi lors d’une attaque sur le marché Al Thabet.  Vingt-six autres personnes, parmi lesquelles 14 enfants, auraient été blessées.  Plusieurs d’entre elles sont dans un état critique.

La Coordonnatrice humanitaire pour le Yémen, Mme Lise Grande, a déclaré qu’il s’agit d’une tournure terrible des événements après trois mois au cours desquels le nombre de victimes civiles à Saada était en baisse.  Elle a indiqué que ces derniers décès représentent un revers pour tous les efforts déployés par tout le monde ces dernières semaines et derniers mois.

Les partenaires sanitaires fournissent des équipements médicaux aux dispensaires qui reçoivent les blessés, y compris des trousses de traumatologie, pour soigner jusqu’à 100 personnes.

Le droit international humanitaire exige que toutes les parties à un conflit prennent toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les civils et les infrastructures civiles.

ONUSIDA

Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) a lancé un nouveau site Internet pour identifier les lois et politiques nationales portant sur la lutte contre le sida.

Couvrant des domaines d’intervention aussi divers que la capacité d’un pays à diagnostiquer le VIH chez les nourrissons, l’existence de lois discriminatoires contre les personnes transgenres, ou le fait de savoir si une personne peut être poursuivi pour le simple fait d’avoir des préservatifs en sa possession, le site « Laws and Analytics Policies » vise à fournir une vue d’ensemble des lois d’un pays et des politiques relatives à la réponse apportée en matière de VIH.

Il permet de visionner des données concernant les politiques conjointement avec d’autres informations sur l’épidémie de VIH et la réponse apportée.

En vertu de la Déclaration sur le VIH et le sida de 2016, les États se sont engagés à accélérer les efforts pour augmenter de manière notable la disponibilité de données de haute qualité sur le VIH.

Le site Internet recense des données provenant de 140 pays, lesquelles peuvent être recherchées par pays ou par région, grâce à une carte interactive, ou par domaine précis.

Conférence de presse

Demain à 15 heures, la Représentante permanente de la Pologne donnera une conférence de presse en sa capacité de Présidente du Conseil de sécurité pour le mois d’août.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.