Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 juillet 2019

DBF190725
25 Juillet 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 25 juillet 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Décès du Président de la Tunisie

Le Secrétaire général a été profondément attristé d’apprendre le décès du Président tunisien Beji Caid Essebsi, un personnage central de l’histoire de la Tunisie et de l’indépendance du pays.  Ces dernières années, il a joué un rôle déterminant pour mener le pays avec succès dans une transition vers la démocratie historique et pacifique.

On se souviendra du Président Essebsi pour sa détermination audacieuse à défendre le régime démocratique tunisien et à respecter et promouvoir les droits de ses citoyens, y compris pour son ferme plaidoyer en faveur des droits et de l’égalité des femmes.  Le Président Essebsi était un pionnier tunisien, arabe et africain et un leader mondial.

Le Secrétaire général présente les condoléances les plus sincères des Nations Unies à la famille du Président Essebsi ainsi qu’au peuple et au Gouvernement tunisiens.

Somalie

Le Secrétaire général a fermement condamné les attaques terroristes meurtrières qui ont eu lieu hier, à Mogadiscio, dirigées contre les bureaux de l’Administration régionale de Benadir et dans les environs de Villa Somalia.

Le Secrétaire général a présenté ses sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes.  Il a réitéré le plein soutien et la solidarité de l’ONU avec le peuple et le Gouvernement fédéral de Somalie.

Les Nations Unies demeurent déterminées à soutenir le peuple somalien dans la poursuite de la paix, de la stabilité et du développement.

Réunion avec le Bureau du Comité sur l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien

En réponse aux questions sur la réunion du Secrétaire général avec le Bureau du Comité sur l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien hier, le Porte-parole adjoint a confirmé que la question des démolitions à Sour Baher a été soulevée par les membres du Bureau du Comité.  Le Secrétaire général a réaffirmé son ferme soutien aux récentes déclarations du Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, ainsi que du Coordonnateur de l’action humanitaire dans le Territoire palestinien occupé, M. Jamie McGoldrick, et d’autres hauts responsables de l’ONU dans la région.

Dans ces déclarations, ils ont exprimé leur tristesse face à la destruction, par les autorités israéliennes, de maisons dans la communauté palestinienne de Sour Baher et ont souligné que la politique d’Israël de destruction des biens palestiniens n’est pas compatible avec ses obligations en vertu du droit international humanitaire.

Conseil de sécurité

Hier après-midi, le Conseil a entendu un exposé de M. Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel.

Il a salué les progrès réalisés dans la consolidation de la démocratie dans la région, notamment par le biais des récentes élections au Nigéria, au Sénégal et en Mauritanie, mais a également souligné que les droits de l’homme continuent d’être méprisés dans plusieurs pays.

M. Chambas a indiqué aux membres du Conseil que depuis le début de l’année, la région a connu une augmentation encore plus évidente et importante des attaques directement liées à l’extrémisme violent.  Dans l’ensemble du Sahel, la violence et l’insécurité ont déclenché une crise humanitaire sans précédent dont pâtissent 5,1 millions de personnes du Burkina Faso, du Niger et du Mali.

Il a fait état de la détérioration rapide de la situation sécuritaire au Burkina Faso, et a souligné que les attaques des groupes dissidents de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad continuent de menacer la paix et la stabilité de la région. 

Corne de l’Afrique

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a indiqué que deux ans après la sécheresse prolongée de 2016 et de 2017, les faibles précipitations enregistrées entre le mois de mars et la mi-mai de cette année dans des pans entiers de la Corne de l’Afrique a entraîné une hausse de l’insécurité alimentaire.

À ce jour, près de 13 millions de personnes souffrent d’une grave insécurité alimentaire en Éthiopie, au Kenya, en Somalie et en Ouganda, un nombre qui devrait atteindre 14 millions d’ici au mois prochain.

Près de 800 000 enfants souffrent de malnutrition sévère et près de 700 000 femmes enceintes ou allaitantes souffrent de malnutrition aiguë en Éthiopie, au Kenya et en Somalie.

Nombre des zones touchées par la sécheresse, ont également été touchées par la violence interne et les conflits.

Inondations en Asie du Sud

Plus de 25 millions de personnes ont été touchées par les inondations en raison des pluies torrentielles de mousson au Bangladesh, en Inde, au Népal et au Myanmar, dont plus d’un demi-million ont été déplacées.

Au moins 600 personnes auraient été tuées dans des accidents liés à la mousson.

Au Bangladesh, on estime que plus de quatre millions de personnes ont été touchées.  L’ONU aide à évaluer les besoins pour déterminer les interventions nécessaires et apporte son aide au Gouvernement dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, ainsi que de la santé.

Au Myanmar, l’eau s’est retirée de certaines régions, permettant à quelques personnes de rentrer chez elles, mais plus de 40 000 sont toujours déplacées.

Les gouvernements des quatre pays mènent les interventions avec le soutien de l’ONU, des agences d’aide et du secteur privé.

ECOSOC

L’Ambassadrice de la Norvège, Mme Mona Juul, a été élue, aujourd’hui, soixante-quinzième Présidente du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC).

Mme Juul a déclaré qu’elle s’attachera à rendre l’écosystème de l’ECOSOC aussi pertinent et efficace que possible.  Elle travaillera étroitement avec l’ensemble du système des Nations Unies pour s’assurer que l’ECOSOC joue son rôle dans la mise en œuvre de la réforme de l’ONU.

L’Ambassadrice s’efforcera de faire progresser le programme de financement du développement grâce aux travaux de l’ensemble du système.  Son objectif est également d’organiser, en 2020, un forum politique de haut niveau qui soit inclusif, fondé sur les faits et pragmatique.

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, a annoncé, aujourd’hui, la nomination de M. Fayaz King, du Zimbabwe, au poste de Directeur exécutif adjoint au Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), chargé des résultats sur le terrain et de l’innovation.  Il succédera à Mme Shanelle Hall, des États-Unis, à qui le Secrétaire général et l’UNICEF expriment leur reconnaissance pour ses services dévoués.

Jusqu’à récemment, M. King était Directeur de l’exploitation chez Econet Wireless, où il a joué un rôle déterminant dans la transformation numérique de cette société de télécommunications.  Il a également siégé aux conseils d’administration de Liquid Telecom Zimbabwe, Econet Burundi et Econet Lesotho.  Il arrive ainsi à son nouveau poste avec plus de 30 années d’expérience dans l’innovation, le développement commercial et la transformation organisationnelle et numérique. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.