Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 juillet 2019

DBF190722
22 Juillet 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 22 juillet 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

AIEA

Le Secrétariat de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a le regret d’annoncer le décès du Directeur général de l’Agence, M. Yukiya Amano.

L’AIEA souhaite partager la façon dont M. Amano voulait terminer la lettre dans laquelle il comptait informer le Conseil des gouverneurs de sa décision de ne pas se représenter:

« Au cours de la dernière décennie, l’Agence est parvenue à des résultats concrets pour atteindre l’objectif de « L’atome pour la paix et le développement », grâce à l’appui des États Membres et l’engagement du personnel de l’Agence. 

M. Amano a déclaré qu’il était « très fier des réalisations [de l’AIEA] et reconnaissant envers les États membres et le personnel de l’Agence ».

Une déclaration du Secrétaire général va être publiée

République islamique d’Iran

En réponse aux questions reçues ce week-end, le Secrétaire général est extrêmement préoccupé par les récentes saisies de navires, y compris dans le détroit d’Ormouz.  Le Secrétaire général souligne la nécessité de respecter les droits et obligations relatifs à la navigation dans le détroit et ses eaux adjacentes conformément au droit international.

Le Secrétaire général exhorte toutes les parties concernées à faire preuve de la plus grande retenue et à s’abstenir d’actions qui aggraveraient encore les tensions.

Vice-Secrétaire générale

La Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, était en déplacement en Afghanistan ce week-end.  Elle a conduit une délégation de femmes hauts fonctionnaires de l’ONU lors d’une mission de solidarité de deux jours ayant pour priorités les questions liées aux femmes, à la paix et à la sécurité.

Elle était accompagnée de la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix de l’ONU, Mme Rosemary DiCarlo, de la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Mme Natalia Kanem, et de la Directrice exécutive d’ONU-Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka.

Le Vice-Secrétaire générale a expliqué que sa délégation se rendait en Afghanistan avant l’élection présidentielle, prévue fin septembre.  La délégation était également pour apporter son soutien au processus de paix « qui fait partie intégrante de l’avenir et de la durabilité de tous les efforts et aspirations du Gouvernement et du peuple afghans ».

La délégation de l’ONU a rencontré, samedi, le Président Ashraf Ghani ainsi que le Chef de l’exécutif Abdullah.  Elle a également rencontré un groupe de femmes qui étaient accueillies par la Première Dame d’Afghanistan, Mme Rula Ghani, et des chefs religieux.

Hier, la délégation s’est rendue dans la province de Bamyan, où le FNUAP gère des programmes et des services de soutien aux familles et femmes en âge de procréer, ainsi que de lutte contre la violence sexiste.

Elle a également visité un site de déminage de l’ONU et le site des Bouddhas de Bamyan, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et détruit par les Taliban en mars 2001.

La Vice-Secrétaire générale a déclaré qu’au bout de ces deux jours de visite, la délégation a été impressionnée par le leadership à tous les niveaux du Gouvernement, à Kaboul comme dans les régions, où elle a pu voir un investissement dans les personnes, en particulier dans l’autonomisation des femmes.

Elle a conclu sa visite par un appel à tous les Afghans pour qu’ils se réconcilient avec le passé et mettent « les femmes au centre » de tous les efforts visant à forger une paix durable, et garantissent un processus politique inclusif où la voix des femmes est véritablement entendue.

UNESCO

Toujours sur l’Afghanistan, la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay, a dénoncé le meurtre de Nadershah Sahibzada, journaliste de radio locale.

La Directrice générale de l’UNESCO a exprimé aujourd’hui son espoir que l’enquête en cours mène à l’arrestation des auteurs de ce crime et contribue à endiguer les futures attaques contre la liberté d’expression et contre les médias.

Selon l’Observatoire de l’UNESCO sur les journalistes assassinés, 29 journalistes ont été tués depuis le début de l’année, dont cinq en Afghanistan.

Jérusalem

M. Jamie McGoldrick, Coordonnateur humanitaire dans le territoire palestinien occupé, et d’autres hauts responsables de l’ONU dans la région ont exprimé leur tristesse aujourd’hui face à la destruction de maisons par les autorités israéliennes dans la communauté palestinienne de Sour Baher.  Les premières informations provenant de la communauté indiquent que des centaines de forces israéliennes sont entrées dans la communauté ce matin, et ont démoli plusieurs bâtiments résidentiels le long de la barrière du côté de Jérusalem-Est.

Les responsables ont déclaré que parmi les personnes déplacées de force ou autrement touchées figurent des réfugiés palestiniens, dont certains sont aujourd’hui confrontés à la réalité d’un deuxième déplacement.

Ils ont déclaré que la politique israélienne de destruction des biens palestiniens n’est pas compatible avec les obligations d’Israël en vertu du droit international humanitaire.  La destruction de biens privés en territoire occupé, notamment, n’est permise que lorsque cela est absolument nécessaire en cas d’opérations militaires, ce qui n’est pas applicable en l’espèce.

M. Nickolay Mladenov, Coordonnateur spécial de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, a déclaré à propos du déplacement des Palestiniens qu’aucune aide humanitaire ne peut compenser leurs souffrances.  Il a ajouté qu’Israël devait mettre fin à cette politique.

Le Secrétaire général soutient pleinement la déclaration publiée aujourd’hui.

Cameroun

La situation humanitaire dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun continue de se détériorer et 1,3 million de personnes ont maintenant besoin d’aide.  Dans ces deux régions, 530 000 personnes sont déplacées et près de 40 000 ont été forcées de fuir vers le Nigéria.

La situation continue d’être caractérisée par des violations des droits de l’homme et des mauvais traitements.  Plus de 2 800 cas de mauvais traitements ont été signalés au cours des six premiers mois de cette année.

La destruction de maisons et le non-respect de la protection des enfants sont les violations le plus fréquemment signalées.

De plus, dans l’extrême nord du Cameroun, les attaques menées par des groupes armés non étatiques contre des villages se sont intensifiées depuis le début de l’année, entraînant de nouveaux déplacements.  Environ 1 300 personnes auraient été déplacées rien que la semaine dernière.  Les attaques ont également fait des dizaines de morts parmi les civils.  Il y a aussi eu des centaines de maisons incendiées et des pillages massifs de biens civils.

Malgré l’augmentation des besoins humanitaires, la réponse humanitaire au Cameroun demeure l’une des plus gravement sous-financée dans le monde.  Cette année, la communauté humanitaire a demandé 300 millions de dollars, mais seulement 20% de ce montant a été reçu.

Somalie

La Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Pramila Patten, a conclu une visite en Somalie la semaine dernière.  Elle s’est rendue à Baidoa et à Mogadiscio, où elle a rencontré des représentants du Gouvernement et des organisations de la société civile.

Sa mission s’est terminée par l’engagement du Gouvernement à travailler avec son bureau et les Nations Unies à l’élaboration d’un nouveau plan d’action national pour mettre fin à la violence sexuelle dans les conflits.

Conseil de sécurité

Ce matin, M. Jan Kubiš, Représentant spécial du Secrétaire général pour le Liban, et M. Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, ont fait rapport au Conseil de sécurité lors de consultations à huis clos sur la mise en œuvre de la résolution 1701, concernant le Liban.

M. Kubiš s’adressera aux journalistes une fois ces consultations terminées.

Cet après-midi, le Conseil tiendra des consultations sur Haïti.

République arabe syrienne

Nos collègues humanitaires affirment que la présence d’engins explosifs reste une préoccupation majeure en Syrie, où plus de 10 millions de personnes vivent dans des zones contaminées.

Hier, l’explosion d’une mine terrestre a tué un homme de 20 ans dans la ville de Hatla, dans la province de Deïr el-Zor.  Le même jour, une fillette de cinq ans a succombé à ses blessures après l’explosion d’une autre mine dans un champ à l’extérieur de la ville d’Al-Jafra.

L’ONU appelle toutes les parties au conflit à autoriser le déminage des restes explosifs de guerre, à mener en toute sécurité des activités d’éducation aux risques et à assurer le respect et la sécurité du personnel humanitaire menant des activités de déminage.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.