Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juin 2019

Dbf190611
11 juin 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 juin 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Convention relative aux droits des personnes handicapées

Le Secrétaire général est intervenu, dans la matinée, au cours de la douzième session de la Conférence des États parties à la Convention relative aux droits des personnes handicapées.  Il a insisté sur le fait que l’inclusion du handicap est un droit fondamental et que la réalisation des droits des personnes handicapées est une question de justice et un investissement de bon sens dans notre avenir commun.

« Lorsque nous ôtons les politiques, les préjugés ou les obstacles qui entravent les perspectives pour les personnes handicapées, le monde entier en tire les bénéfices », a-t-il dit.

Le Secrétaire général a reconnu qu’il reste encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir assurer une pleine accessibilité, y compris à l’ONU.  Ayant cela à l’esprit, il a annoncé le lancement de l’United Nations Disability Inclusion Strategy (UNDIS)-stratégie de l’ONU pour l’inclusion du handicap- qui vise à hausser les normes de prestation au sein même de l’ONU en matière d’inclusion du handicap.  « Cela est très simple: nous ne pouvons plus être une plateforme pour le changement lorsque les personnes handicapées ne peuvent pas accéder à cette plateforme pour s’exprimer », a-t-il dit.

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu une réunion publique aujourd’hui sur la protection des civils en temps de conflit armés.

Intervenant au nom de M. Mark Lowcock, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, Mme Reena Ghelani, Directrice des opérations et du plaidoyer au Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), a indiqué aux membres du Conseil de sécurité qu’un nombre alarmant de personnes sont portées disparues en temps de conflit armé, qu’elles soient capturées et détenues au secret, victimes d’exécutions extrajudiciaires ou simplement en train de fuir la violence.

Mme Ghelani a souligné que, comme l’indique le Secrétaire général dans un rapport consacré à cette question, les parties au conflit doivent respecter et veiller au respect du droit international humanitaire qui interdit les disparitions forcées.  

Mali

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général s’est dit outré par les informations selon lesquelles au moins 95 civils, y compris des femmes et des enfants, auraient été tués et de nombreuses personnes blessées hier soir, suite à une attaque dirigée contre le village de Sobanou-Kou, situé dans la région de Mopti, dans le centre du Mali.

Il a condamné cette attaque avec la plus grande fermeté et appelé les autorités maliennes à enquêter rapidement sur les circonstances de cette tragédie et à traduire les responsables en justice.  Le Secrétaire général présente ses sincères condoléances aux familles des victimes, au peuple et au Gouvernement du Mali, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général en appelle à toutes les parties prenantes maliennes à faire preuve de retenue et à s’abstenir de représailles.  Il exhorte le Gouvernement et tous les acteurs à engager un dialogue intercommunautaire pour résoudre les tensions et les différends.

Botswana

Le Secrétaire général se joint à la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, et à la Directrice exécutive par intérim d’ONUSIDA, Mme Gunilla Carlsson, pour se féliciter chaleureusement de la décision historique de la Haute Cour du Botswana de dépénaliser les relations consenties entre personnes de même sexe.

Le Botswana est le neuvième pays, en cinq ans, à avoir dépénalisé les relations consenties entre personnes de même sexe.  Les relations sexuelles consenties entre personnes de même sexe demeurent pénalisées dans au moins 67 pays et territoires du monde.

Yémen

La Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, a rencontré, hier, le Président du Yémen, M. Abdrabuh Mansour Hadi Mansour.  Cette réunion s’est déroulée à Riyadh, en Arabie saoudite.

Au cours de cette rencontre, M. Hadi et Mme DiCarlo ont discuté du travail de l’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, et de la voie à suivre pour mettre en œuvre l’Accord de Stockholm ainsi que pour relancer le dialogue afin de trouver une solution politique au conflit au Yémen, sur la base de l’Initiative du Conseil de coopération du Golfe et de son mécanisme de mise en œuvre, de l’issue de la Conférence de dialogue national et de toutes les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

Les discussions ont été fructueuses, Mme DiCarlo ayant notamment remercié le Président pour l’engagement de son gouvernement envers la pleine mise en œuvre de l’Accord de Stockholm.

Soudan – UNICEF

L’UNICEF a indiqué, aujourd’hui, qu’au Soudan au moins 19 enfants ont été tués et des dizaines d’autres blessés depuis le 3 juin.

La Directrice exécutive d’UNICEF, Mme Henrietta Fore, appelle à mettre un terme à la violence.  Elle a indiqué qu’elle est gravement préoccupée par l’impact des violences continues et des troubles que connaît le pays sur les enfants et les jeunes, notamment en raison de l’usage excessif de la force qui serait employé à l’encontre des manifestants pacifiques.

L’UNICEF a reçu des informations qui indiquent que des enfants sont détenus, recrutés pour prendre part aux violences et victimes d’atteintes sexuelles.  De nombreux parents ont tellement peur qu’ils craignent de laisser leurs enfants quitter la maison en raison de la violence, du harcèlement et du non-respect des lois.

L’UNICEF continue d’œuvrer pour aider les enfants face aux troubles, fournissant à des millions d’enfants, y compris à ceux qui ont été déplacés ou qui sont réfugiés, des vaccins, de l’eau propre, des traitements pour la malnutrition aiguë sévère ainsi qu’un appui psychosocial.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.