Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mai 2019

Dbf190528
28 mai 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 28 mai 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

À Vienne, aujourd’hui, le Secrétaire général a participé, aux côtés de l’ancien Gouverneur de la Californie et actuel Président du « R20 Regions of Climate Action », M. Arnold Schwarzenegger, à l’ouverture de la Conférence annuelle du R20 qui réunit les dirigeants au niveau sous-régional, le secteur privé et la société civile pour aider les gouvernements à développer et à financer des projets d’infrastructure à faible émission de carbone et résilients aux changements climatiques dans les domaines des énergies renouvelables, de l’éclairage à efficacité énergétique et de l’optimisation des déchets.

Dans ses remarques, le Secrétaire général a souligné l’importance du travail infranational en déclarant que l’action climatique au niveau infranational est essentielle pour répondre à la crise du climat.  Il a indiqué que nous avons besoin d’une économie postcarbone, d’une voie de développement favorable au climat, capable d’assurer une prospérité inclusive pour tous sur une planète en bonne santé.  C’est faisable, a-t-il assuré, à condition qu’il y ait une volonté politique.

Le Secrétaire général a souligné l’absurdité du subventionnement actuel des combustibles fossiles.  Ce que nous faisons, a-t-il dénoncé, c’est que nous utilisons l’argent des contribuables pour augmenter les ouragans, propager les sécheresses, faire fondre les glaciers, blanchir les coraux, en d’autres termes, détruire la planète.

En marge de la Conférence, le Secrétaire général a rencontré M. Gunther Thallinger, du groupe d'assurance allemand Allianz, qu’il a remercié pour son soutien aux efforts de l’ONU en matière de financement du climat.  Avant de quitter l’Autriche, le Secrétaire général a interviewé M. Schwarzenegger pour son compte Instagram.

Le Secrétaire général est maintenant en route pour Aix-la-Chapelle, en Allemagne, pour prendre part à la cérémonie de remise du Prix Charlemagne.

Le Secrétaire général a prononcé un discours, hier, lors des célébrations du quarantième anniversaire du Centre international de Vienne, qui abrite plusieurs agences des Nations Unies.  Il a également rencontré le Président autrichien, M. Alexander Van der Bellen, et s’est ensuite entretenu avec les médias.

Syrie

Les membres du Conseil de sécurité ont entendu, ce matin, un exposé sur la Syrie, présenté par la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Mme Ursula Mueller, qui a indiqué que près de trois millions de personnes sont prises au piège des échanges de tirs des récents affrontements à Edleb.  Elle a indiqué qu’en dépit de l’annonce du cessez-le-feu temporaire le 17 mai, les affrontements à Edleb se sont poursuivis.  Elle a également fait état d’attaques répétées contre des centres de santé dans le nord-ouest de la Syrie.

Mme Mueller a ajouté qu’en mai, plus de 170 000 repas prêts à consommer ont été distribués à ceux qui ont fui la dernière vague violence, et que 25 000 nouveaux déplacés bénéficient d’un abri.  Elle a prévenu que toute opération militaire supplémentaire excéderait les capacités d’intervention.  Elle a souligné que toutes les parties sont obligées de respecter le droit international humanitaire, et épargner les hôpitaux et les écoles est une obligation légale et non une option.

Mme Mueller a également attiré l’attention sur la situation aux alentours de Roubkan, précisant que l’ONU a actuellement accès à plus de 13 000 personnes qui ont quitté Roubkan et leur fournit une aide humanitaire.  Mais l’accès reste nécessaire pour la population qui demeure à Roukban et un troisième convoi humanitaire est nécessaire pour atteindre cette zone.

Maintien de la paix – Déplacement

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, et le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, sont à Nour-Soultan, au Kazakhstan, pour participer au cinquième Symposium international sur le Partenariat pour la technologie dans le maintien de la paix.  Ils interviendront tous deux à l’ouverture de cette réunion de quatre jours dont le thème est « prédire, prévenir, protéger ».  La conférence, organisée par le Département d’appui aux missions en coopération avec le Gouvernement kazakh, rassemble des représentants des gouvernements, d’organisations internationales et d’ONG pour débattre de questions relatives au maintien de la paix.

MM. Lacroix et Khare tiendront également des réunions avec de hauts responsables kazakhs et rencontreront un contingent du Kazakhstan qui vient de rentrer d’une mission de déploiement au sein de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). 

République populaire démocratique de Corée (RPDC)

Un nouveau rapport du Haut-Commissariat aux droits de l’homme indique que la population de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) est engluée dans un cercle vicieux de privation et de corruption.  Rédigé sur la base de plus de 200 témoignages de première main de fugitifs, le rapport indique que le système de distribution publique ne fonctionne plus depuis deux décennies, obligeant les gens à tenter de gagner leur vie dans une économie parallèle juridiquement précaire, les exposant à des risques d’arrestation arbitraire, de détention et d’extorsion.

La Haut-Commissaire aux droits de l'homme, Mme Michelle Bachelet, a déclaré que les droits à l’alimentation, à la santé, au logement, au travail, à la liberté de mouvement et à la liberté sont universels et inaliénables, mais qu’en RPDC, ceux-ci dépendent principalement de la capacité des individus à soudoyer des fonctionnaires.

Elle a souligné la nécessité de s’attaquer à ce qu’elle a appelé les graves problèmes de droits de l’homme du pays.  Ce n’est qu’alors que le système de corruption endémique qui envahit tous les aspects de la vie pourra être démantelé de manière efficace, a-t-elle affirmé.

Libye

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que plus de 82 000 personnes ont fui leur domicile à cause du conflit et de la détérioration des conditions dans les zones touchées dans et aux alentours de Tripoli, la capitale de la Libye.  Selon les estimations, plus de 100 000 personnes se trouvent dans les zones immédiates de la ligne de front, et plus de 400 000 autres sont dans les zones directement affectées par les affrontements dans un rayon de 1 kilomètre du front où les conditions se détériorent.  Quelque 146 victimes civiles dont 40 morts ont été recensées. 

Les pénuries d’eau et les coupures d’électricité touchent de plus en plus souvent les quartiers affectés par les conflits.  Une réduction de 37% de l’approvisionnement en eau de Tripoli par le réseau du projet de la grande rivière artificielle reste préoccupante alors que les températures augmentent. 

Nigéria

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a indiqué, aujourd’hui, qu’une flambée récente des affrontements dans le nord-ouest du Nigéria avait contraint quelque 20 000 personnes à fuir vers le Niger voisin depuis avril.

Le HCR collabore étroitement avec les autorités nigériennes pour fournir une assistance de base et enregistrer ces personnes.

La dernière vague de violences n’est pas liée à Boko Haram, mais plutôt à des affrontements entre différents groupes ethniques, ceux qui fuient dénonçant des violences extrêmes, telles que des attaques à la machette et des violences sexuelles.

Selon le HCR, le Niger continue d'être un exemple de premier plan dans la région pour assurer la sécurité des réfugiés qui ont fui conflit et persécution.  Le pays a maintenu ses frontières ouvertes malgré les combats qui sévissent dans plusieurs régions limitrophes du Nigeria, du Mali et du Burkina Faso.

Afghanistan

L’UNICEF a annoncé aujourd’hui que le nombre d’attaques contre des écoles en Afghanistan avait triplé, passant de 68 à 192 entre 2017 et 2018.  C’est la première fois que ce chiffre augmente depuis 2015.

La Directrice exécutive de l’UNICEF, Mme Henrietta Fore, a déclaré que les attaques insensées contre les écoles, le meurtre et l’enlèvement d’enseignants et les menaces contre l’éducation détruisent les espoirs et les rêves de toute une génération d’enfants.

En raison du conflit en Afghanistan, plus de 1 000 écoles ont été fermées à la fin de l’année dernière, laissant un demi-million d’enfants non scolarisés.

Éducation

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a participé, hier, à la troisième Conférence internationale sur la sécurité dans les écoles, à Palma de Majorque, en Espagne.

Il a déclaré qu’au cours des cinq dernières années, plus de 14 000 attaques ont été perpétrées contre des écoles dans 34 pays.

Au Yémen, a indiqué M. Lowcock, quelque 2 000 écoles sont inutilisables, tandis qu’en République démocratique du Congo, les enfants non scolarisés encourent un risque plus élevé d’être recrutés par des groupes armés, enlevés, réduits en esclavage et menacés de mariage d’enfants.

Antisémitisme

À Genève, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH) a condamné, aujourd’hui, la montée des incidents antisémites en Europe et aux États-Unis.

Le HCDH a déclaré que de tels événements ne sont malheureusement pas isolés, des actes de violence physique contre les Juifs s’étant multipliés dans plusieurs pays, notamment en Allemagne, en France et aux États-Unis, au cours des dernières années.

Le HCDH exhorte tous les gouvernements à redoubler d’efforts pour lutter contre le racisme et l’intolérance qui y est associée.

Nomination de haut fonctionnaire

Vendredi dernier, le Secrétaire général a nommé le général de corps d’armée Shailesh Tinaikar, de l’Inde, comme nouveau Commandant de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS). 

Budget de l’Organisation

L’Andorre et la Guinée ont payé aujourd’hui la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’Organisation, amenant à 100 le nombre d’États Membres à en avoir fait de même.

Invité du Point de presse

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Sommet sur le climat de 2019, M. Luis Alfonso de Alba, était l’invité du Point de presse.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.