Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 mai 2019

dbf190517
17 mai 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 17 mai 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général s’est rendu à Tuvalu aujourd’hui, une des étapes de son voyage dans le sud du Pacifique.  Il a déclaré que Tuvalu sont la « première ligne extrême » de l’urgence climatique mondiale et a fait part de son admiration pour la résistance et la détermination de Tuvalu à s’attaquer de front à cette question.  Il a cependant souligné que les changements climatiques ne pourront être stoppés à Tuvalu que si on y met un terme dans le reste du monde.

« Sauver Tuvalu est une mission mondiale pour nous tous.  C’est un devoir mondial.  Et il commence avec les plus importants émetteurs du monde.  Nous avons besoin d’une action climatique urgente pour empêcher Tuvalu de couler et que le monde ne sombre avec lui », a-t-il indiqué.

Le Secrétaire général a également rencontré le Premier Ministre de Tuvalu avec qui il a discuté de l’accès au financement climatique, de l’atténuation et de la résistance.  Les deux hommes ont ensuite brièvement intervenu devant la presse, l’occasion pour le Secrétaire général de souligner que nous devons faire comprendre au monde que la question des changements climatiques ne pourra pas être résolue avec des changements mineurs et que cela nécessite un engagement très ferme.

À la fin de sa visite, le Secrétaire général a indiqué qu’il connaissait les défis que Tuvalu affrontent mais qu’il ne savait pas à quel point le peuple de Tuvalu est accueillant et amical.  Il a ajouté que « la générosité et l’hospitalité du peuple de Tuvalu a rechargé mon cœur et m’a rendu plus déterminé à poursuivre mon travail pour veiller à ce que nous ayons tous un avenir durable sur cette planète ».

Le Secrétaire général se rendra demain à Vanuatu.

Déplacement de la Vice-Secrétaire générale

Ce matin, à Fairfax, dans l’État de Virginie, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a prononcé le discours d’ouverture de la cérémonie de remise de diplôme à la George Mason University.  Elle a indiqué aux étudiants diplômés que l’ONU est la première et, à ce jour, la seule organisation qui cherche à assurer la paix et l’ordre dans notre monde, dans toute sa complexité.  C’est notre plus grande force et notre plus grand défi, leur a-t-elle dit.

La Vice-Secrétaire générale a indiqué que l’ONU vise à transformer les défis en opportunités.  Chaque jour, dans le monde, a-t-elle dit, nous sauvons des vies, nous aidons à extirper des gens de la pauvreté, nous luttons contre les changements climatiques, nous fournissons vivres, éducation et abris aux personnes les plus vulnérables du monde et nous promouvons les droits des filles et des femmes.

Mme Mohammed a souligné que l’ONU est entièrement engagée à travailler avec les jeunes pour protéger leur avenir.  L’année dernière, a-t-elle noté, nous avons lancé une nouvelle stratégie « Youth 2030 », pour interagir auprès des jeunes et les intégrer à notre processus de prise de décisions, par le biais de programmes sur l’action climatique, l’éducation et la santé.

Syrie

La Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, a fait le point, ce matin, devant le Conseil de sécurité, sur la situation en Syrie et a fait part de ses préoccupations face à l’escalade dangereuse des combats dans le nord-ouest du pays.  Elle a indiqué que le 6 mai, les forces gouvernementales avaient lancé une offensive terrestre dans la région et qu’à compter du 15 mai, ces forces avaient saisi plusieurs villes à Hama.  Mme DiCarlo a appelé l’ensemble des parties à mettre un terme aux hostilités et a indiqué que l’ONU condamne toutes les attaques contre les hôpitaux et les infrastructures médicales.  Elle a souligné la nécessité pour toutes les parties de travailler ensemble en vue d’une désescalade immédiate à Idlib.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, est également intervenu.  Il a indiqué que malgré les avertissements, nos pires craintes sont en train de se confirmer.  Il a indiqué que jusqu’à 160 personnes ont été tuées et que 180 000 personnes ont été déplacées au cours des trois semaines de combats.

Les agences humanitaires essaient de venir en aide aux personnes prises au piège par les combats, mais la réponse est déjà étirée à la limite.  Il a averti qu’une incursion militaire d’envergure submergerait la capacité de réaction de l’ONU et que nous nous approchons rapidement de ce stade.

M. Lowcock a noté que la résolution 2286 du Conseil de sécurité avait précisément renforcé l’admonition de ne pas bombarder les hôpitaux en Syrie, et il a ajouté: « À quoi cela sert-il que le Conseil de sécurité adopte de telles résolutions si les États ne vont pas les respecter? »

Yémen

La Coordonnatrice humanitaire pour le Yémen, Mme Lise Grande, a indiqué, dans une déclaration, que plusieurs personnes avaient été tuées et des dizaines blessées, hier, lors de frappes sur la ville de Sana’a.  Les informations préliminaires indiquent que cinq enfants sont morts et 16 autres blessés.  D’autres victimes, dont des travailleurs de santé, ont été signalées.

« Nous compatissons avec la peine des familles des victimes et sommes consternés que cette tragédie se soit produite », a-t-elle indiqué.  Elle a souligné que le droit international humanitaire est clair: « Tout doit être fait pour protéger les civils.  Ce n’est pas une option.  C’est une obligation juridique et avant tout morale pour toutes les parties. »

Une note publiée hier indique que les parties yéménites se sont réunies du 14 au 16 mai à Amman pour discuter de la mise en œuvre des dispositions économiques de l’Accord sur Hodeïda.  Les parties ont tenu des discussions franches et constructives et ont également intervenu auprès d’autres participants au sujet de propositions relatives à la mise en œuvre des dispositions économiques de l’Accord sur Hodeïda.  Le Bureau de l’Envoyé spécial pour le Yémen continuera d’intervenir auprès des parties pour poursuivre ces discussions et avancer dans la mise en œuvre de l’Accord.

Libye

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que des victimes civiles supplémentaires ont été confirmées en Lybie suite au bombardement, le 14 mai, de Qasr bin Ghashir.  En tout, 129 victimes civiles, dont 29 morts, ont été confirmées depuis le début du mois d’avril.  Ces chiffres n’incluant que les cas ayant pu être individuellement confirmés comme étant des victimes civiles, ils doivent être considérés comme un minimum.

À ce jour, le nombre de personnes déplacées par les affrontements à Tripoli et dans les environs dépasse les 75 000, dont 10 000 personnes qui ont été déplacées au cours de la seule semaine dernière.

Les partenaires humanitaires continuent de fournir une aide lorsque l’accès le leur permet.  Plus de 34 000 personnes ont reçu une aide à ce jour.  Cependant, le manque d’accès et de fonds entravent les opérations de secours.  OCHA a lancé un appel éclair de 10,2 millions de dollars pour appuyer la réponse à Tripoli. Seulement 30% de cette somme a été reçu ou promise à ce jour.

Journées internationales

La Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie (IDAHOT) est célébrée aujourd’hui, en commémoration de la décision prise en 1990 par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de déclassifier l’homosexualité en tant que trouble mental.

Dans une déclaration conjointe, les chefs des Départements de l’ONU des affaires politiques, du maintien de la paix, de l’appui logistique et de la gestion ont déclaré que cette Journée est l’occasion de réitérer notre engagement continue à créer un environnement de travail plus inclusif, libre de harcèlement et de discrimination, y compris pour les personnes qui s’identifient comme homosexuelles, lesbiennes, bisexuelles, transgenres ou intersexes.

Ils ont indiqué que, alors que les choses progressent, nous devons redoubler d’efforts pour mettre un terme à la pénalisation, aux préjugés et à la violence découlant de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre et des caractéristiques sexuelles.

Aujourd’hui est également la Journée du Vesak qui marque la naissance, l’illumination et la mort du Bouddha.  Dans un message, le Secrétaire général a indiqué que nous tous, bouddhistes et non-bouddhistes, pouvons réfléchir à sa vie et nous inspirer de ses enseignements.

M. António Guterres a dit qu’en cette période d’intolérance et d’inégalités croissantes, le message de non-violence et de service à autrui du Bouddha est plus pertinent que jamais.

La Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information est aussi célébrée aujourd’hui, et marque son cinquantième anniversaire cette année.

Elle met l’accent sur l’importance des normes internationales de technologies pour accélérer l’innovation dans le monde.  Dans un message, le Secrétaire général a indiqué que les avancées technologiques recèlent la promesse de bienfaits économiques et sociaux considérables et de progrès accélérés en vue de la réalisation des objectifs de développement durable.

Budget

La Libye est le 97e État Membre à avoir versé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.