Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 mai 2019

Dbf190516
16 mai 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 16 mai 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général poursuit son voyage dans le Pacifique.  Il était aujourd’hui aux Fidji, où il a rencontré le Président et le Premier Ministre du pays.  Il s’est ensuite entretenu avec la presse aux côtés du Premier Ministre.  À cette occasion, il a déclaré qu’il ne fait aucun doute que les changements climatiques sont le combat de sa vie.  Il a souligné que nous devons reconnaître que cette bataille n’a pas été gagnée et qu’une volonté politique beaucoup plus forte est nécessaire pour sauver la planète.  Il a remercié les peuples et les gouvernements du Pacifique pour l’exemple extraordinaire qu’ils montrent à nous tous.

Le Secrétaire général est également intervenu, aujourd’hui, devant le Parlement des Fidji.  Il a indiqué aux membres du Parlement qu’il saluait leurs traditions bien ancrées de communauté et de responsabilité sociale, et que la relation symbiotique qu’ils entretiennent avec leurs environs fait d’eux des chefs de file mondiaux naturels sur le plan du climat et de l’environnement.

Le Secrétaire général a également souligné que les gouvernements ont la responsabilité de diriger par l’exemple, de condamner la haine et l’intolérance et d’investir dans l’inclusivité et la diversité.  Il a aussi souligné la nécessité de répondre aux causes sous-jacentes de la discrimination et de la violation des droits de l’homme, notamment la pauvreté, l’inégalité et l’injustice.

Il a aussi remercié les Fidji pour leurs contributions au maintien de la paix et a salué le fait que leur Parlement est le premier au monde à avoir effectué une autoévaluation en ce qui concerne les objectifs de développement durable.

Plus tard dans la journée, il a déposé, au Mémorial national de guerre des Fidji, une gerbe en l’honneur des Casque bleus de la région du Pacifique tombés pour la paix.  Dans l’après-midi, il a effectué une excursion dans un bateau alimenté par l’énergie solaire.  Il a ensuite visité la « University of the South Pacific » où il a rencontré des jeunes gens et des organisations féminines qui se mobilisent pour l’action climatique.  Le Secrétaire général a pris note de leur travail et leur a dit que « Le monde a besoin que votre génération tienne ma génération pour responsable. »  Il leur a assuré que l’ONU s’engage à continuer d’être à leur écoute et à ouvrir la voie pour leur participation aux décisions importantes qui les concerne.

Le Secrétaire général passera la journée de demain à Tuvalu où il rencontrera des dirigeants communautaires et constatera, une nouvelle fois, par lui-même l’impact des changements climatiques.

Sahel

Ce matin, la Sous-Secrétaire générale pour l’Afrique au Département des affaires politiques et de la consolidation de la paix, et au Département des opérations de paix, Mme Bintou Keita, a fait le point sur la Force conjointe du G5 Sahel.  Elle a indiqué que l’ONU continue de fournir un appui opérationnel et logistique à la Force conjointe et a réitéré l’appel lancé par le Secrétaire général réclamant la levée des limitations géographiques imposées au soutien de la MINUSMA à la Force conjointe, à condition que la Mission n’engendre pas de frais supplémentaires et que le transport du carburant et de l’eau soit assuré par une tierce partie.

La Sous-Secrétaire générale a remercié les donateurs pour leur appui envers la Force et a souligné que nous avons une responsabilité partagée envers le Sahel et que chacun doit honorer sa part de la promesse d’appuyer l’aide et l’autonomisation des populations du Sahel qui en ont le plus besoin.  

Déplacements de la Vice-Secrétaire générale

Ce soir, la Vice-Secrétaire générale se rendra à Washington pour prononcer le discours d’ouverture de la cérémonie de remise de diplômes 2019 de la « George Mason University ».  La cérémonie aura lieu demain, à Fairfax, dans le nord de l’État de Virginie.

Libye

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que l’utilisation d’engins explosifs dans des zones peuplées de la capitale libyenne continue de faire des victimes civiles.  Au moins six civils ont été tués et cinq autres blessés mardi suite à des frappes aériennes contre Qasr Ben Ghachir.  Les informations indiquant que des bombardements auraient fait, hier, d’autres victimes civiles sont toujours en cours de vérification.

Les humanitaires continuent de rappeler aux parties leur obligation, en vertu du droit international humanitaire, de prendre toutes les mesures possibles pour protéger les civils.  Ils appellent les parties à s’abstenir d’utiliser des armes explosives, notamment les bombardements et les pilonnages aériens, dans les zones peuplées en raison de leurs effets indiscriminés.

Faible poids à la naissance

Des chercheurs de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont contribué à un nouveau rapport qui indique que près d’un bébé sur sept est né avec un faible poids à la naissance, soit en dessous de 5,5 livres (2,49 kg).  Près des trois quarts de ces enfants sont nés en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne, mais le problème demeure également notable dans les pays développés.

Plus de 80% des 2,5 millions de nouveau-nés qui meurent chaque année ont un faible poids à naissance, soit parce qu’ils sont nés prématurés ou parce qu’ils étaient petits pour leur âge gestationnel.  Les bébés qui ont un faible poids à la naissance et qui survivent encourent davantage de risque de souffrir de retard de croissance, ainsi que d’une mauvaise santé développementale et physique plus tard dans leur vie.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.