Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 avril 2019

Dbf190418
18 avril 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 avril 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nominations

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Volker Türk, de l’Autriche, au poste de Sous-Secrétaire général adjoint à la coordination stratégique au sein de son Cabinet.

Il succède à M. Fabrizio Hochschild Drummond, du Chili, nommé Conseiller spécial du Secrétaire général pour les préparatifs de la commémoration du soixante-quinzième anniversaire des Nations Unies.  

Sous l’autorité du Chef de Cabinet, M. Türk veillera à la cohérence de l’analyse stratégique fournie au Secrétaire général par les portefolios des affaires politiques, du maintien de la paix, du développement durable, des affaires humanitaires, des droits de l’homme et de l’état de droit du Bureau exécutif. 

Pour sa part, M. Hochschild aidera M. Guterres à coordonner les préparatifs de la commémoration du soixante-quinzième anniversaire des Nations Unies en 2020 et les célébrations connexes, grâce à un processus de consultations et de réflexions à l’échelle du système sur le rôle des Nations Unies dans la promotion de la coopération internationale et dans le renforcement de la capacité des États Membres à relever les défis émergents et à résoudre les différends frontaliers.

La transition aura lieu en juillet.

Libye

Le Secrétaire général suit de près l’évolution de la situation en Libye où des frappes aériennes et des affrontements sporadiques se poursuivent dans le sud de Tripoli.

L’équipe de l’ONU à Tripoli appuie de manière active, lorsque cela est possible, l’évacuation des civils depuis les zones touchées par le conflit et encourage l’établissement de trêves humanitaires même limitées pour faciliter l’évacuation, à titre prioritaire, des civils et des blessés.  Le nombre de victimes civiles, ainsi que les attaques contre les propriétés et les infrastructures civiles, augmentent de manière préoccupante.

Les Nations Unies sont également gravement préoccupées par les informations indiquant que des affrontements ont opposé les deux parties à la base aérienne de Tamanhint près de Sabah, dans le sud de la Libye, et du risque que les affrontements se propagent dans d’autres régions du pays.

Cet après-midi, le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Ghassan Salamé, fera le point, devant le Conseil de sécurité, sur les derniers développements sur le terrain lors de consultations closes.

Sur le plan humanitaire, l’ONU a alloué 2 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) pour fournir une aide vitale aux civils pris au piège par la recrudescence de la violence.  Cette décision a été prise par le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock.

Cette somme permettra aux hôpitaux d’obtenir du matériel chirurgical et de traumatologie et de fournir des vivres et d’autres articles aux personnes déplacées par le conflit.  L’argent permettra aussi de relocaliser de manière sûre les migrants et les réfugiés vulnérables qui se trouvent dans des centres de détention situés dans des zones où des frappes aériennes ont été signalées.

M. Lowcock a exhorté l’ensemble des parties à honorer leurs obligations, en vertu du droit international humanitaire, de protéger les civils et les infrastructures civiles et d’assurer un accès sans entrave aux travailleurs humanitaires.  Il a souligné la nécessité urgente d’évacuer un plus grand nombre des personnes les plus vulnérables.  L’ONU a été informée que, suite aux bombardements indiscriminés contre les quartiers de Tripoli en début de semaine, 25 victimes civiles, dont 4 morts, avaient été confirmées.

En tout, 79 victimes civiles, dont 18 morts, ont été vérifiés depuis de début de ce dernier cycle de violence.  Étant donné que ce chiffre ne représente que les cas qui ont pu être vérifiés, les Nations Unies estiment qu’il pourrait y avoir davantage de victimes.

Déplacer les civils hors des zones touchées par le conflit demeure un défi étant donné que pratiquement toutes les rues principales seraient bloquées et en raison du risque élevé d’être frappé par des échanges de tirs.  Pratiquement l’ensemble du commerce local a cessé dans ces zones.

Les travailleurs humanitaires continuent de fournir une aide là où ils peuvent obtenir un accès et ont aidé 6 000 personnes depuis le début de la crise actuelle.

RCA

À Bangui, le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, a indiqué à un groupe de journalistes qu’il était encouragé par la détermination et le courage des autorités du pays et des signataires de l’Accord de paix de s’asseoir ensemble et de consolider la paix par l’intermédiaire du dialogue.

M. Lacroix intervenait devant la presse au terme d’une visite conjointe, dans le pays, avec l’Union africaine et l’Union européenne.

Il a également noté que la réunion d’hier du Groupe international de soutien, qui a été inaugurée par le Président, avait démontré non seulement le très ferme appui des partenaires, mais avait également révélé des actions, engagements et projets concrets destinés à appuyer cet accord.

M. Lacroix a indiqué qu’alors que la violence a baissé dans le pays depuis le début de l’accord, il est de la responsabilité de chaque Centrafricain de continuer à œuvrer en faveur de la paix.

Yémen

Près de 223 000 cas soupçonnés de choléra ont été signalés à ce jour, cette année, au Yémen, soit trois fois le nombre de cas signalés durant la même période l’an dernier.  Les enfants de moins de 5 ans représentent près du quart de ces cas.

Une épidémie d’envergure avec des taux élevés de morbidité et de décès pourrait se produire si les tendances actuelles ne sont pas rapidement contrôlées.  Les agences sont notamment préoccupées du fait que cette augmentation est survenue plusieurs mois avant la hausse habituelle du nombre de cas au courant de la saison des pluies, qui a lieu au mois d’août au Yémen.

Kenya

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) signale une détérioration de la sécurité alimentaire du Kenya suite à la faible pluviométrie enregistrée en 2018.

À l’heure actuelle, environ 1,1 million de personnes ont besoin d’une aide en raison de l’insécurité alimentaire, soit une hausse de 41% depuis août 2018.  La situation pourrait se détériorer davantage si les pluies sont plus faibles que la moyenne entre avril et mai.

Zimbabwe

Les Nations Unies se mobilisent pour fournir des vaccins oraux anticholériques à près de 500 000 personnes à Chipinge et plusieurs autres districts au Zimbabwe.

Par ailleurs, 155 000 personnes dans les zones les plus durement touchées ont reçu un aide alimentaire et 70 000 personnes ont accédé à une quantité suffisante d’eau pour s’hydrater, cuisiner et assurer leur hygiène personnelle.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires indique qu’à ce jour, les donateurs ont contribué au moins 10,1 millions de dollars pour la composante de réaction au cyclone contenue dans l’appel éclair de 60 millions de dollars qui est financé à hauteur de 17%.

UNICEF

L’UNICEF a annoncé aujourd’hui qu’il lance une campagne mondiale, destinée en premier lieu aux parents, pour mettre l’accent sur le pouvoir et la sureté des vaccins.

Cette campagne sera lancée mercredi prochain et coïncidera avec le début de la Semaine mondiale de la vaccination, et partagera le message qu’ensemble, les communautés peuvent protéger tout le monde grâce aux vaccins.

L’UNICEF a noté qu’en dépit des bienfaits des vaccins, selon les estimations, 1,5 million d’enfants sont morts de maladies pouvant être prévenues par un vaccin en 2017, de nombreuses familles ayant retardé ou refusé de vacciner leurs enfants.

Cette campagne se déroulera sur les médias sociaux avec le hashtag #VaccinesWork et bénéficie de l’appui de la Bill & Melinda Gates Foundation, de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).

OIT

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a lancé, aujourd’hui, un rapport qui indique que plus de 374 millions de personnes sont blessées ou tombent malades chaque année suite à un accident du travail.  Le rapport signale aussi que les jours de travail perdus en raison de maladies professionnelles et autres problèmes de santé liés au travail coûtent près de 4% du PIB mondial.

Questions autochtones

Du 22 avril au 3 mai, plus de 1 000 délégués autochtones du monde entier se rendront au Siège pour participer à la dix-huitième session de l’Instance permanente sur les questions autochtones.  Cette année, la session est axée sur la création, la transmission et la protection du savoir traditionnel des peuples autochtones.

Du 22 au 26 avril, la zone des médias autochtones fournira un espace pour la communauté des médias autochtones pour lui permettre de couvrir les travaux de l’Instance permanente.  Elle est située dans la salle de l’Association des correspondants accrédités auprès des Nations Unies (UNCA), au 3e étage du Secrétariat.

Une conférence de presse sera également organisée lundi, à 13 h 15 avec la participation de la Présidente de l’Instance permanente, Mme Mariam Wallet Mohamed Aboubakrine; la Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique, docteur Cristiana Pasca-Palmer; ainsi que la pProfesseure associée auprès du Bureau pour l’engagement auprès des autochtones de CQUniversity de Cairns, en Australie, Mme Henrietta Marrie.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.