Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 avril 2019

DBF190409
9 avril 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 9 avril 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Libye

Le Secrétaire général condamne vivement l’escalade militaire et les affrontements en cours dans et autour de Tripoli, y compris les attaques aériennes lancées aujourd’hui par un avion de l’Armée nationale libyenne (ANL) contre l’aéroport de Mitiga.

Le Secrétaire général appelle à l’arrêt immédiat de toutes les opérations militaires pour désamorcer la situation et prévenir un conflit à grande échelle.  Il souligne qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit en Libye et appelle toutes les parties à s’engager immédiatement dans un dialogue pour parvenir à une solution politique.  Le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Ghassan Salamé, est prêt à faciliter ce dialogue.

Dans une déclaration publiée aujourd’hui à Tripoli, M. Salamé a réitéré sa détermination à convoquer la Conférence nationale le plus tôt possible, car elle demeure une occasion historique.  Cela étant, a-t-il indiqué, nous ne pouvons demander la tenue d’une conférence avec en toile de fonds des bombardements d’artillerie et des raids aériens qui pourraient compromettre la capacité de tous ceux qui, dans l’ensemble du pays, ont exprimé leur empressement à y participer en sécurité et libres de pourvoir exprimer leurs opinions.  M. Salamé a indiqué qu’il travaillera dans toute la mesure de ses capacités pour que la Conférence nationale libyenne se tiennent dès que possible, une fois que ses exigences de succès auront été rétablies.

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Mme Michèle Bachelet, s’est jointe, aujourd’hui, au Secrétaire général pour rappeler à toutes les parties au conflit en Libye de leur obligation, en vertu du droit international, de veiller à la protection des civils et des infrastructures civiles.  Elle a exhorté les parties à prendre des mesures pour veiller à ce que les civils ne subissent pas, une fois de plus, les conséquences des affrontements, insistant notamment sur la nécessité de veiller à la protection des personnes extrêmement vulnérables, notamment les réfugiés et les migrants.  La communauté humanitaire exprime également ses graves préoccupations au sujet de l’augmentation de l’impact humanitaire de la violence.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), quelques 4 500 personnes ont été déplacées des quartiers touchés et ont rejoint les zones relativement sûres de Tripoli, Bani Waleed et Tarhuna.  Des préoccupations persistent au sujet du sort des civils pris au piège dans les zones touchées par le conflit et qui sont dans l’incapacité de quitter leur domicile en raison des combats en cours.

Les travailleurs humanitaires se mobilisent pour veiller à être prêts à répondre à toute augmentation des besoins.  Cela comprend notamment la relocalisation en cours des réfugiés et migrants vulnérables qui se trouvent dans des centres de détention situés dans les zones touchées par les conflits.  La mobilisation se poursuit pour la relocalisation de l’ensemble des réfugiés et des migrants actuellement détenus dans des centres de détentions dans les zones affectées par le conflit.

De son côté, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que deux médecins qui fournissaient des soins critiques aux civils de Tripoli, se trouvent parmi les morts.  L’OMS réitère que le fait de prendre pour cibles des professionnels de la santé ou des centres de soins va à l’encontre du droit international humanitaire.  Un appel de 202 millions de dollars pour la réponse humanitaire en Libye n’a reçu que 6% de son financement.

Yémen

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffith, a indiqué, aujourd’hui, qu’il était profondément attristé par la nouvelle tragique du décès de civils, pour majorité de jeunes étudiantes qui étaient à l’école dans la région de Sana’a, le 7 avril.

Il a indiqué que cette perte en vies humaines illustre l’impact terrible que le conflit continue d’avoir sur les personnes les plus vulnérables de la société, les infrastructures du pays ainsi que sur les services essentiels.

M. Griffith exhorte fermement l’ensemble des parties à déployer tous les efforts possibles pour mettre un terme aux souffrances des civils et permettre aux jeunes yéménites de grandir dans la paix et la sécurité.  Il a souligné que seule une solution politique sans exclusive permettra de mettre un terme à ce cycle de violence et de destruction.

Soudan

Dans une déclaration publiée hier, le Secrétaire général a indiqué qu’il suit de près les manifestations au Soudan et appelle tous les acteurs à faire preuve de la plus grande retenue et à éviter la violence.  Il a appelé au plein respect des droits de l’homme, dont la liberté de réunion et la liberté d’expression, et à la libération des manifestants détenus.  Il a appelé en outre le Gouvernement soudanais à créer un environnement propice à la recherche d’une solution à la situation actuelle et à promouvoir un dialogue inclusif.

Le Secrétaire général a également affirmé que l’ONU est prête à appuyer tous les efforts approuvés par les Soudanais pour résoudre de manière pacifique la crise actuelle.

Cyclone Idai

Au Malawi, les agences et partenaires de l’ONU ont pu atteindre environ 90 000 ménages et leur fournir une aide en vivres, eau, assainissement, santé, nutrition, abris et protection.  Une aide parvient également au pays pour appuyer le suivi des abris et des déplacements, la coordination, le redressement précoce et la logistique.

Environ 19,3 millions des 45,2 millions de dollars nécessaires pour fournir une aide immédiate au Malawi ont été mobilisés à ce jour.

Au Mozambique, plus de 756 000 personnes ont reçu une aide alimentaire depuis le passage du Cyclone Idai le mois dernier.  Selon le Gouvernement, près de 161 000 personnes sont hébergées dans 164 sites.  Le Programme alimentaire mondial (PAM) a déployé des nutritionnistes dans les quatre provinces prioritaires et a élaboré un plan sur six mois pour traiter au moins 100 000 enfants et femmes souffrant de malnutrition aiguë modérée.

Au moins 593 000 personnes ont reçu un vaccin anticholérique par voie orale, soit 73% du nombre visé. 

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le plan de réponse humanitaire du Mozambique pour le Cyclone Idai, qui cherche à mobiliser 282 millions de dollars, n’est, pour le moment, financé qu’à hauteur de 21%.

ECOSOC - Forum pour la jeunesse

Ce soir, lors de la session de clôture du Forum de la jeunesse, le Secrétaire général doit réitérer que l’ONU est un partenaire des jeunes, en ce que l’Organisation partage leurs préoccupations au sujet du chômage, des changements climatiques, et de l’accès aux nécessités de base, notamment une éducation et des soins de santé de qualité.

Il doit également mettre l’accent sur la Stratégie des Nations Unies pour la jeunesse, qui a été lancée au mois de septembre dernier pour veiller à ce que l’Organisation répondent mieux aux besoins des jeunes et inclue leurs contributions pour que les objectifs de développement durable soient accessibles à tous.

Il doit notamment insister sur l’engagement de l’ONU à améliorer les conditions des jeunes femmes qui sont trop souvent la cible de discrimination dans tous les secteurs, de la santé à l’éducation, en passant par l’accès au marché du travail et la finance.

Il doit aussi engager les jeunes à continuer de contribuer leurs idées, leur énergie et créativité et d’interagir avec l’ONU.

Vice-Secrétaire générale au Liban

La Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, est actuellement au Liban où elle a rencontré le Président et le Premier Ministre libanais.  Elle est également intervenue devant le Forum régionale sur le développement durable, et a rencontré les coordonnateurs résidents de la région.

Réfugiés

Le Haut-Commissaire pour les réfugiés, M. Filippo Grandi, est intervenu, aujourd’hui, devant le Conseil de sécurité et a indiqué que les réfugiés et les migrants sont l’objet d’une stigmatisation sans précédents dans les médias et en politique.  Cela doit nous préoccuper tous dans la mesure où cela créé un environnement toxique qui rend de plus en plus difficile toute tentative de répondre à la question.

M. Grandi a indiqué aux membres du Conseil qu’ils ont un rôle critique à jouer pour répondre à la crise des réfugiés et les a exhortés à mettre l’accent sur trois domaines: trouver une issue aux crises sécuritaires; fournir un appui aux pays qui accueillent des réfugiés; et ôter les obstacles et fournir des solutions aux réfugiés qui cherchent à regagner leur pays d’origine ou à commencer une vie digne ailleurs.

Il a aussi souligné que les pays ne doivent pas considérer pour acquise la générosité des pays hôtes et a réclamé un appui plus conséquent pour des pays comme le Bangladesh, le Liban, le Pérou et la Colombie, lesquels ont accueilli des millions de réfugiés ces derniers mois.  Il a ajouté que cet appui est essentiel pour préserver la stabilité dans ces régions. 

Éducation

Un nouveau rapport de l’UNICEF indique que plus de 175 millions d’enfants, soit près de la moitié des enfants d’âge préprimaire dans le monde, ne sont pas scolarisés dans l’enseignement préprimaire, manquant ainsi une occasion critique d’investissement et souffrant d’iniquités profondes dès leurs débuts.

Le rapport indique que les enfants qui suivent au moins une année d’éducation préprimaire sont plus aptes à développer les compétences critiques dont ils auront besoins pour réussir à l’école, sont moins susceptibles de redoubler ou d’abandonner l’école, et pourront donc mieux contribuer à des sociétés pacifiques et prospères. 

Par ailleurs, la Banque mondiale et l’UNICEF ont annoncé, hier, un nouvel engagement pour promouvoir l’éducation, les compétences et la formation des jeunes dans les pays en développement avec pour objectif de renforcer leurs perspectives d’emplois.

Ce partenariat alignera un milliard de dollars en investissement de la Banque mondiale, avec Generation Unlimited, une nouvelle initiative mondiale qu’accueille actuellement l’UNICEF et qui vise à préparer les 1,8 milliard de jeunes du monde à faire la transition vers le monde du travail en mettant en relation l’éducation secondaire, l’emploi et l’entrepreneuriat.

Adieu aux impressions sur papier

Dans le cadre des efforts continus de l’ONU pour économiser du papier, éliminer les supports papiers et faire des économies d’argent, la Division de l’information et des médias du Département de la communication globale cessera, à partir d’aujourd’hui, d’imprimer les communiqués de presse. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.