Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 avril 2019

DBF190408
8 avril 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 avril 2019

 (La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Libye

Le Secrétaire général continue de suivre de près la situation en Libye.  Son Représentant spécial pour le pays, M. Ghassan Salamé, demeure à Tripoli, où la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) poursuit ses travaux.  Plus tôt dans la journée, M. Salamé a rencontré le Président du Conseil présidentiel, M. Fayez Serraj, avec qui il s’est entretenu sur la façon dont l’ONU pourrait apporter son aide en cette période critique et difficile.

Comme l’a déclaré le Secrétaire général avant de quitter Benghazi vendredi dernier, l’ONU est disposée à faciliter toute solution politique susceptible d’unifier les institutions libyennes.

Les agents humanitaires rapportent que l’escalade de la violence à Tripoli et aux alentours de la ville a provoqué le déplacement de 3 400 personnes fuyant les combats et empêché l’accès des services d’urgence aux victimes et civils.  Les combats ont également endommagé les lignes électriques.  Des affrontements à l’arme lourde ont touché plusieurs zones résidentielles et un nombre indéterminé de civils demeure dans l’incapacité de fuir.

L’ONU appelle à une trêve humanitaire temporaire pour permettre la mise en place de services d’urgence et le départ volontaire des civils, y compris des blessés, se trouvant dans les zones de conflit.

Les agents humanitaires disposent de stocks entreposés sur plusieurs sites dans Tripoli, y compris des stocks de nourriture capables de nourrir 80 000 personnes supplémentaires pendant une période de deux semaines et du matériel médical d’urgence pour traiter jusqu’à 210 000 personnes au cours des trois prochains mois.  Ces stocks s’ajoutent aux distributions récentes de matériel médical d’urgence permettant de traiter jusqu’à un million de personnes, ainsi que des abris et une aide non alimentaire pour 15 000 familles libyennes.

La Coordonnatrice de l’action humanitaire des Nations Unies en Libye, Mme Maria Ribeiro, a rappelé à toutes les parties leur obligation légale, en vertu du droit international humanitaire et du droit international des droits de l’homme, de garantir la sécurité de tous les civils et de toutes les infrastructures civiles.

Déplacements du Secrétaire général

Le Secrétaire général est rentré à New York, après des déplacements en Tunisie, en Égypte, en Libye et en Jordanie la semaine dernière.

Samedi, le Secrétaire général s’est rendu dans le camp de Baqaa, en Jordanie, qui est géré par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA).  Le Secrétaire général s’est dit ému de voir de jeunes enfants se renseigner sur les droits de l’homme, en discuter et participer à un parlement étudiant.  « Cela me réchauffe le cœur de voir que dans 700 écoles, 530 000 enfants réfugiés de Palestine apprennent non seulement la science, les mathématiques et l’arabe, mais aussi les droits de l’homme, la démocratie, la tolérance, qui sont indispensables pour devenir des citoyens modèles », a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général a également appelé la communauté internationale à maintenir cette année le niveau de financement actuel de l’UNRWA et à garantir la stabilité de ce financement en 2020.  Il a souligné que l’arrêt des programmes de l’agence aurait des conséquences dévastatrices sur la région.

Lors de son séjour à Amman, le Secrétaire général a également pris la parole lors du Forum économique mondial sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord et s’est entretenu avec le Roi Abdallah de Jordanie.

Yémen

Les rapports préliminaires de l’équipe de l’ONU au Yémen indiquent que pas moins de 11 civils, dont 5 étudiants ont été tués, tandis que de nombreux civils ont été blessés dans le district de Shu’aub, à Sanaa.

La Coordinatrice humanitaire des Nations Unies pour le Yémen, Mme Lise Grande, a qualifié ces morts et blessés de terribles et d’insensés.  Elle a exprimé ses sincères condoléances aux familles des victimes.  Mme Grande a déclaré que la protection des personnes et la protection des infrastructures civiles étaient des principes fondamentaux du droit international humanitaire.

Hier au soir, l’ONU a fait part de sa préoccupation dans un tweet face aux décès survenus à Sanaa et a appelé toutes les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à garantir la sécurité de tous les Yéménites.

En 2018, les organisations humanitaires ont signalé, en moyenne, 45 incidents de violence armée chaque semaine au Yémen.  Des milliers de civils ont été tués l’an dernier, dont plus de 950 enfants.

Mozambique

Au Mozambique, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), près de 670 000 personnes ont reçu une aide alimentaire dans les quatre provinces les plus touchées par le cyclone Idai.

L’ONU et ses partenaires humanitaires apporteront une aide alimentaire à environ 1,8 million de personnes au cours des trois prochains mois, et s’efforceront également de distribuer des semences et des outils à environ 18 000 foyers.

Près de 430 000 personnes ont été vaccinées –soit 51% de la population ciblée– dans le cadre de la campagne de vaccination anticholérique orale en cours.  Huit équipes médicales d’urgence sont actuellement pleinement opérationnelles dans les cinq zones les plus touchées.  Elles apportent leur soutien aux centres de soins locaux endommagés et fournissent des soins de santé aux populations isolées.

Près de 94 000 personnes ont reçu une assistance sous la forme d’abris et d’articles non alimentaires, les personnes déplacées continuant d’être réinstallées en dehors des écoles et des hôpitaux.

À la suite du cyclone, le Plan d’intervention humanitaire du Mozambique pour 2019 a été fixé à hauteur de plus de 282 millions de dollars mais n’est financé qu’à 21% jusqu’à présent. 

Soudan

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), la Global Vaccine Alliance et le Ministère soudanais de la santé, ont lancé aujourd’hui une vaste campagne de vaccination au Soudan pour immuniser plus de 11 millions d’enfants âgés de moins de 10 ans contre la rougeole et la polio.

Les statistiques officielles dans ce pays indiquent que la rougeole est la troisième cause de mortalité chez les nourrissons et la première parmi les maladies évitables par la vaccination.  L’OMS indique que plus de 38 000 personnes –vaccinateurs communautaires, personnels de santé présents sur le terrain et travailleurs sociaux- œuvrent à la mise en œuvre de cette campagne, qui se poursuivra jusqu’au 2 mai.

Envoyé pour la jeunesse

Le huitième Forum des jeunes du Conseil économique et social (ECOSOC), qui a pour thème « Des jeunes autonomisés, insérés et égaux », a débuté aujourd’hui au Siège de l’ONU.

Mme Jayathma Wickramanayake, l’Envoyée du Secrétaire général pour la jeunesse, a déclaré à cette occasion que les résultats du Forum cette année contribueraient à orienter les discussions pour donner la priorité aux besoins et aux droits des jeunes, avant la tenue plus tard cette année du Sommet sur les objectifs de développement durable et du Sommet Action pour le climat.

L’Envoyée a déclaré que l’ONU se mobilisait sur plusieurs fronts en vue d’aider les États Membres à relever ces défis, en traçant la voie vers une mondialisation juste qui profite à tous et à toutes, tout en cherchant à sensibiliser les peuples et notamment les jeunes aux vertus du multilatéralisme et du dialogue.

Le Forum s’achèvera demain.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.