Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 avril 2019

dbf190402
2 avril 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 2 avril 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Égypte

Au Caire, le Secrétaire général a rencontré aujourd’hui le professeur Ahmed Mohamed Ahmed el-Tayeb, grand imam de la mosquée Al-Azhar.  Il a saisi cette occasion pour réitérer son respect pour l’islam et sa solidarité avec la communauté musulmane du monde entier, en particulier à la lumière de l’attaque terroriste perpétrée à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.  Le Secrétaire général a souligné qu’« en cette période de difficultés et de divisions, nous devons rester unis et nous protéger les uns les autres ».

Il a également salué l’appel lancé par le grand imam aux musulmans du Moyen-Orient pour protéger les communautés chrétiennes, ainsi que les initiatives prises par Al-Azhar pour promouvoir le véritable visage de l’islam et lutter contre l’extrémisme violent.

Plus tard dans la journée, il rencontrera le Ministre égyptien des affaires étrangères, M. Sameh Shoukry.  Et demain, il devrait rencontrer le Président égyptien, M. Al Sisi.

Dans un message vidéo, le Secrétaire général a déclaré aujourd’hui que le monde devait s’unir pour protéger tous les sites religieux contre la haine antimusulmane, l’antisémitisme, la xénophobie, le racisme et les discours de haine.  Il a dit qu’il nous fallait s’opposer à ceux qui cherchent à diaboliser et à diviser, et que nous devrions défendre la liberté de religion et de conviction.

Cyclone Idai

Ce matin, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina J. Mohammed, a pris la parole devant une session extraordinaire convoquée par la Présidente du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) sur la réponse à apporter après le passage du cyclone Idai.

La Vice-Secrétaire générale a déclaré que trois mois après le passage du cyclone Idai au Mozambique, au Zimbabwe et au Malawi, les besoins étaient toujours criants.  Elle a souligné les risques persistants d’inondation, de propagation de maladies et de destruction des moyens de subsistance, ainsi que de pertes en vies humaines.

La Vice-Secrétaire générale a rendu hommage aux intervenants locaux, nationaux et internationaux présents sur les lieux dès le début de la crise.  Elle a appelé les États Membres à financer les 392 millions de dollars alloués aux trois pays pour les trois prochains mois, sachant que 46 millions de dollars seulement ont été enregistrés jusqu’à présent.

Elle a réitéré l’engagement de l’ONU à aider les habitants des pays touchés à reconstruire leurs maisons et leurs communautés.

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, M. Mark Lowcock, qui a également pris la parole à la session extraordinaire, a souligné le besoin de fonds supplémentaires pour financer la réponse.

Cyclone Idai – Mozambique

Sur le terrain, le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé qu’il misait sur le retrait des eaux de crue au Mozambique et qu’il visait cette semaine à fournir une aide alimentaire à 1,2 million de personnes, dès lors que les routes sont à nouveau ouvertes dans les provinces les plus touchées.  L’agence a déjà fourni une assistance alimentaire à 350 000 victimes au Mozambique.  Le PAM ajoute qu’au moins 500 000 hectares de cultures, principalement de maïs, ont été emportés avant la récolte principale qui a lieu d’avril à mai.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a indiqué que plus de 1 000 cas de choléra, dont un décès, ont été signalés au Mozambique, selon le Ministère de la santé.  C’est à Beira qu’ont été signalés plus de 90% des cas.

Près de 900 000 doses de vaccin anticholérique, achetées par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), ont été livrées à Beira aujourd’hui.  Une campagne de vaccination orale contre le choléra est prévue pour demain, tandis qu’une formation est donnée au personnel médical.

L’OMS a déclaré avoir déployé des experts, notamment des épidémiologistes, des logisticiens et des experts en prévention des maladies, afin de constituer une équipe de 40 personnes qui contribueront à rétablir les services de soins primaires détruits par le cyclone.

Faim dans le monde

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Union européenne révèle qu’environ 113 millions de personnes de 53 pays ont connu une insécurité alimentaire aiguë en 2018, soit une légère baisse par rapport aux 124 millions de 2017.

Selon le rapport, près des deux tiers des personnes confrontées à la faim aiguë se trouvent dans seulement huit pays, à savoir l’Afghanistan, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, le Nigéria, le Soudan du Sud, le Soudan, la Syrie et le Yémen.

Autre constatation: le climat et les catastrophes naturelles ont poussé 29 millions de personnes supplémentaires dans une insécurité alimentaire aiguë l’an dernier.

Dans un message sur le lancement du rapport, le Secrétaire général a déclaré que celui-ci mettait en lumière le sort tragique de millions de personnes qui doivent lutter chaque jour contre la faim et la malnutrition.  Le rapport indique la voie à suivre pour trouver des solutions permettant de rétablir la vie et les moyens de subsistance des communautés voisines. 

Le Secrétaire général a souligné qu’une action résolue était nécessaire pour maintenir la condamnation du Conseil de sécurité de l’an dernier sur l’utilisation de la famine comme arme de guerre.

Allocation pour la Somalie

Le Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations Unies (CERF) et le Fonds humanitaire pour la Somalie (FSH) ont publié hier un budget combiné de 45,7 millions de dollars pour renforcer l’aide vitale en Somalie, où, rien que cette année, plus de 4,2 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire urgente, dont 900 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë.

Globalement, on estime que 4,9 millions de Somaliens souffrent d’insécurité alimentaire à cause des faibles pluies saisonnières, des effets persistants de la sécheresse de 2016/2017, ainsi que des conflits, des déplacements et des expulsions.

Gaza

Au lendemain de sa visite à Gaza, M. Nickolay Mladenov, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, a déclaré dans un communiqué de presse que l’ONU et ses partenaires avaient mobilisé près de 45 millions de dollars, qui permettront de créer environ 20 000 emplois temporaires à Gaza cette année.  Il a ajouté que l’amélioration de l’approvisionnement en électricité avait eu une incidence positive sur l’apport de services de base et sur le fonctionnement des installations d’alimentation en eau et de traitement des eaux usées.

M. Mladenov a déclaré qu’il demeurait essentiel de réaliser des progrès concernant la levée des barrages et la réconciliation entre Palestiniens.  Il a appelé toutes les factions palestiniennes à coopérer de bonne foi avec l’Égypte sur la voie de la réconciliation.

Il a également salué la décision d’Israël d’étendre la zone de pêche à 15 milles marins à certains endroits et a appelé à améliorer de manière significative les mouvements et accès des biens et des personnes, y compris entre Gaza et la Cisjordanie.

Le Coordonnateur spécial a réaffirmé que seule une solution politique durable permettrait d’inverser la tendance négative actuelle et de redonner espoir à la population de Gaza, qui souffre depuis si longtemps.

Coopération numérique

Aujourd’hui, en Finlande, les membres du Groupe de haut niveau du Secrétaire général sur la coopération numérique et ceux du Global Tech Panel de la Haute Représentante de l’Union européenne, Mme Federica Mogherini, se sont réunis pour la première fois à l’initiative du Ministère des affaires étrangères de la Finlande.

Les discussions ont porté sur la gouvernance mondiale à l’ère numérique et sur la manière dont les sociétés peuvent se préparer aux défis et opportunités à venir, y compris ceux issus de l’intelligence artificielle et en matière de données.  Les deux groupes ont également envisagé des solutions pratiques pour tirer parti des technologies numériques, afin d’atteindre les objectifs de développement durable.

Le Secrétaire général a créé le Groupe de haut niveau sur la coopération numérique dans le but de formuler des recommandations sur les moyens de renforcer la coopération internationale à l’ère numérique, afin de réaliser le plein potentiel des technologies numériques, tout en se prémunissant contre les risques et conséquences imprévues. 

Conseil de sécurité

Mme Izumi Nakamitsu, la Haute-Représentante pour les affaires de désarmement, et M. Yukiya Amano, le Directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), se sont exprimés ce matin face au Conseil de sécurité sur le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP).

Mme Nakamitsu a déclaré au Conseil que le TNP était largement reconnu comme la pierre angulaire du régime international de non-prolifération et le fondement du désarmement nucléaire.  Elle a déclaré que le TNP avait fait preuve d’une longévité remarquable, tout en ajoutant que cette longévité ne devait pas être prise pour acquis.

Mme Nakamitsu a averti que le succès du désarmement de l’après-guerre froide était désormais au point mort.  Ce succès a cédé la place, a-t-elle dit, à une rhétorique dangereuse sur l’utilité des armes nucléaires et à des doctrines sécuritaires de plus en plus centrées sur ces armes.

Elle a rappelé que 2020 marquerait le cinquantième anniversaire de l’entrée en vigueur du TNP.  Selon la Haute-Représentante, c’est l’occasion opportune de réaliser des avancées concrètes qui garantiront la pérennité du Traité.  Un engagement renouvelé fort de la part de l’ensemble des parties au Traité sera de mise, a-t-elle déclaré.  

Les enfants dans les conflits armés

La Représentante spéciale pour le sort des enfants en temps de conflit armé, Mme Virginia Gamba, lance aujourd’hui une nouvelle initiative, intitulée « AGIR pour la protection des enfants touchés par les conflits », qui vise à sensibiliser davantage l’opinion sur la nécessité d’améliorer la protection des enfants touchés par les conflits armés, ainsi qu’à favoriser le lancement d’initiatives en la matière.

Au cours des trois prochaines années, cette campagne visera à renforcer la collaboration entre l’ONU, la société civile et la communauté internationale, afin d’appuyer des actions visant à mettre un terme aux violations graves commises contre les enfants en temps de conflit et à les prévenir.

Dans son message de soutien à la campagne, le Secrétaire général a déclaré que son objectif était de sensibiliser le monde entier, d’aider les enfants dans le besoin et d’éviter qu’ils ne deviennent des victimes.  Le Secrétaire général a déclaré que cette initiative offrirait aux enfants l’occasion de faire entendre leur voix.

Myanmar

Le Secrétaire général de l’ONU a annoncé aujourd’hui la nomination de M. Nicholas Koumjian, des États-Unis, comme Chef du Mécanisme d’enquête indépendant pour le Myanmar. 

M. Koumjian sera le premier Chef du Mécanisme créé par le Conseil des droits de l’homme le 27 septembre 2018 et salué par l’Assemblée générale, le 22 décembre de la même année. 

M. Koumjian apporte avec lui plus de 35 ans d’expérience comme Procureur, dont 20 ans dans le domaine de la justice pénale internationale. 

Tableau d’honneur

Aujourd’hui, l’ONU remercie la République des Palaos pour s’être acquittée intégralement de ses contributions au budget ordinaire de l’Organisation, portant le nombre d’États Membres au tableau d’honneur à 80.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.