Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 mars 2019

DBF190326
26 mars 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 mars 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Cyclone Idai

Intervenant devant la presse, ce matin, au Siège de l’ONU, le Secrétaire général a indiqué que le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi avaient subi l’une de pires catastrophes climatiques de l’histoire de l’Afrique, laquelle a fait au moins 700 morts, des centaines de disparus et affectés, selon les estimations, trois millions de personnes, dont près des deux-tiers se trouvent au Mozambique.

Il a réitéré sa solidarité totale avec les peuples et les Gouvernements du Mozambique, du Zimbabwe et du Malawi et a indiqué qu’un appel de fonds révisé de 281,7 millions de dollars pour le Mozambique avait été lancé hier, ainsi qu’un appel révisé pour le Zimbabwe.  Un plan de réponse du Gouvernement du Malawi doit être émis dans les prochains jours.

Le Secrétaire général a ajouté que de tels événements deviennent de plus en plus sévères, plus dévastateurs et plus répandus, et que cela ne fera que s’aggraver, à moins d’agir maintenant.

Processus de paix au Moyen Orient

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen Orient, M. Nickolay Mladenov, a indiqué, ce matin, devant le Conseil de sécurité, qu’un calme précaire semble s’être installé, un jour après le tir d’au moins 103 roquettes et mortiers depuis Gaza vers Israël, tandis que l’armée de l’air israélienne a mené 42 frappes contre différentes localités à Gaza.

Il a indiqué que depuis hier, aux premières heures, lui et son équipe avaient travaillé de manière intensive avec l’Égypte et toutes les parties concernées pour veiller à ce que la situation ne se précipite pas dans le chaos.  Il a réitéré que personne n’a d’intérêts à tirer d’une confrontation militaire d’envergure à Gaza.

Le Coordonnateur spécial a demandé aux membres du Conseil de sécurité de se joindre à l’ONU dans sa condamnation des tirs indiscriminés de roquettes par le Hamas vers Israël.  De tels actes de provocation, a-t-il dit, ne font qu’augmenter de manière dramatique le risque d’escalade et nuise, finalement, à nos efforts collectifs d’appuyer le peuple de Gaza et la réconciliation intrapalestinienne.  Il a ajouté que nous devons appeler toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue car la situation demeure très tendue. 

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geïr Pedersen, s’est rendu, ce weekend, à Riyadh, où il a eu une discussion poussée avec la Commission de négociations syrienne sur les mèmes questions dont il a parlé avec le Gouvernement de la Syrie, ainsi que sur la manière de faire avancer un processus politique complet sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité.  L’Envoyé spécial a indiqué que des progrès satisfaisants avaient été réalisés.

Il a également eu une rencontre fructueuse avec le Ministre d’États des affaires étrangères de l’Arabie saoudite, M. Adel al-Jubeir.  M. Pedersen a apprécié l’affirmation, par ce dernier, de l’appui saoudien à un processus politique syrien facilité par l’ONU sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité.

Entre temps, sur le plan humanitaire, l’ONU est alarmée par les informations continues faisant état de victimes civiles en raison des hostilités dans le nord-ouest de la Syrie.  Aujourd’hui, dans la ville d’Al-Sheikh Idrees, qui se trouve dans la zone démilitarisée située dans l’est de la province d’Edleb, deux enfants auraient été tués et plusieurs civils blessés lorsque des tirs d’artillerie ont frappé une école primaire.  Hier, un enfant de 12 ans aurait été tué et trois personnes blessées à la suite d’un pilonnage dans la zone démilitarisée d’Alep rural.  L’ONU continue d’appeler les parties à cesser toute violation et à respecter le droit international humanitaire.

Mali

Le Bureau de la Haut-Commissaire aux droits de l’homme a indiqué qu’une équipe de 10 spécialistes des droits de l’homme, un spécialiste de la protection de l’enfance et deux enquêteurs de scène de crime de l’unité de police des Nations Unies de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été déployés dans la région de Mopti pour mener une enquête spéciale sur l’attaque perpétrée samedi à Ogossagou, dans le centre du Mali.

Le Bureau des droits de l’homme a indiqué que c’était la dernière d’une série d’attaques et de cycles de violence qui ont fait quelque 600 morts, depuis mars 2018, dans la seule région de Mopti, dont 219 ont été tués au courant des trois premiers mois de cette année.

Le Bureau des droits de l’homme est en contact direct avec les autorités pour les aider à répondre aux cycles de violence dans le centre du pays et à réaliser des enquêtes rapides.

Une mission d’évaluation des besoins humanitaires dirigée par l’ONU a fourni une aide d’urgence, y compris des vivres, des articles non alimentaires, des kits de purification de l’eau et des soins de santé d’urgence aux personnes touchées par les accrochages à Mopti.

Cette aide humanitaire d’urgence est fournie aux personnes déplacées en fonction de leurs besoins, la priorité étant accordée aux personnes déplacées des villages avoisinant Ogossagou.

Soudan du sud

Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que des dizaines de milliers d’écoliers sud-soudanais scolarisés dans 150 écoles bénéficieront d’un programme d’éducation en situation d’urgence qui vient d’être lancé.

Financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre conjointement par le PAM et l’UNICEF, ce programme fournira des repas chauds quotidiens à 75 000 écoliers, aidera à former 1 600 enseignants, équipera les écoliers avec des fournitures scolaires et fournira des services d’appui psychosocial à 40 000 enfants au Soudan du sud.

La sécurité alimentaire demeure un défi notable: le mois dernier, le PAM, l’UNICEF et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont averti que près de 7 millions de personnes pourraient faire face à une insécurité alimentaire aigue au plus haut de la saison de soudure.

Maintien de la paix – Genre

Un Casque bleu brésilien, actuellement déployé en République centrafricaine, a été sélectionné pour recevoir le Prix du militant de l’année parmi les militaires en faveur de l’égalité des sexes.

La Lieutenant Commandant Marcia Andrade Braga est un officier de marine qui occupe depuis 2018 les fonctions de conseillère militaire pour les questions de genre au siège de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

Elle est ainsi reconnue pour le travail qu’elle a accompli pour créer un réseau de conseillers pour les questions de genre et de points focaux au sein des unités militaires de la Mission, ainsi que pour promouvoir l’utilisation d’équipes mixtes hommes-femmes pour mener des patrouilles communautaires dans le pays.

Elle recevra cette distinction des mains du Secrétaire général lors d’une réunion ministérielle sur le maintien de la paix qui est prévue vendredi.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.