Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 mars 2019

DBF190320
20 mars 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 mars 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Voyage du Secrétaire général

Le Secrétaire général est arrivé à Buenos Aires, la capitale argentine, tôt ce matin.  Il a rencontré le Président du pays, M. Mauricio Macri, et il a félicité l’Argentine pour l’organisation avec succès de la deuxième Conférence de haut niveau des Nations Unies sur la coopération Sud-Sud.  Il a également félicité le Gouvernement pour son leadership concernant d’autres priorités mondiales de l’ONU, y compris le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Au cours de la cérémonie d’ouverture de la Conférence, le Secrétaire général a déclaré que le Plan d’action de Buenos Aires, issu de la conférence internationale historique sur la coopération Sud-Sud, organisée il y a 40 ans, avait transformé la dynamique de la coopération internationale.

Il a souligné que la coopération Sud-Sud pouvait apporter des solutions à plusieurs problèmes essentiels pour lutter contre les changements climatiques et promouvoir le développement durable, notamment les inégalités grandissantes, les infrastructures et l’énergie, ainsi que la question de l’égalité des genres.

Le Secrétaire général a également rencontré ce matin le Président chilien, M. Sebastian Piñera.

Il rentrera à New York tôt demain matin.

Voyages de la Vice-Secrétaire générale

Ce soir, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Amina J. Mohammed, partira pour la Suisse, pour assister à Genève à l’ouverture du forum régional de la Commission économique pour l’Europe, qui porte sur le développement durable.  Elle y rencontrera également les coordonnateurs résidents des Nations Unies en poste dans la région.  Durant son séjour à Genève, elle fera un exposé devant les États Membres, participera à une réunion du Groupe de coordination interinstitutions sur la résistance aux antimicrobiens, prendra part à une discussion avec les responsables du Plan d’action mondial pour l’objectif de développement durable 3 sur la santé, et se rendra à ONUSIDA.

Vendredi, la Vice-Secrétaire générale se rendra à Marrakech, au Maroc, pour assister à la vingtième session du Mécanisme de coordination régionale des organismes et organisations des Nations Unies opérant en Afrique en appui à l’Union africaine et au Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), avant de prendre part au segment ministériel de la Conférence annuelle des ministres des finances, de la planification et du développement économique de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).  Elle rencontrera également des coordonnateurs résidents des Nations Unies en Afrique et de hauts responsables gouvernementaux.

Le 25 mars, elle se rendra à Bangkok, en Thaïlande, pour assister à la réunion du Mécanisme de coordination régionale pour l’Asie et le Pacifique et au sixième Forum Asie-Pacifique pour le développement durable.  Elle rencontrera également les coordonnateurs résidents des Nations Unies de la région, ainsi que de hauts responsables des Nations Unies et des représentants de gouvernements.

La Vice-Secrétaire générale sera de retour à New York le 29 mars.

Cyclone Idai

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, a mobilisé hier 20 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations Unies (CERF) pour compléter les efforts des gouvernements du Mozambique, du Zimbabwe et du Malawi et fournir une assistance aux communautés touchées par le cyclone tropical Idai.

La majeure partie des fonds permettra de lancer l’opération de riposte au Mozambique, le pays le plus touché.  M. Lowcock a noté que l’allocation serait insuffisante pour répondre à l’augmentation prévue du niveau des besoins, et il a exhorté les donateurs à contribuer à la réponse.

Selon le Gouvernement du Mozambique, au moins 202 personnes sont mortes après le passage du cyclone Idai, et le nombre de morts devrait augmenter.  Selon l’UNICEF, environ 260 000 enfants auraient été touchés.

Les principales routes entrant et sortant de Beira restent impraticables en raison des eaux de crue et des dégâts importants subis par le réseau routier.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) continue de transporter par voie aérienne des biscuits à haute teneur énergétique et d’autres fournitures vitales, tandis que des partenaires de télécommunication d’urgence se sont déployés pour aider les communautés dans les zones touchées.  Hier, des kits d’assemblage des tentes familiales sont arrivées au Mozambique pour venir en aide à près de 38 000 personnes.

Au Malawi, près de 840 000 personnes ont été touchées par les inondations.  Près de 94 000 personnes sont déplacées et se réfugient dans des sites pour déplacés.

Au Zimbabwe, au moins 102 morts et plus de 200 blessés ont été signalés, et plus de 200 personnes seraient toujours portées disparues.  Des camions de secours transportant des abris, des articles non alimentaires, de l’eau et des équipements d’assainissement sont arrivés et la distribution est en cours dans certaines régions.  Le PAM a prépositionné des stocks de denrées alimentaires prêts à être déployés et d’autres organismes mobilisent des équipements, notamment pour des interventions dans les domaines de la santé, de l’eau et de l’assainissement.

L’OCHA dispose de plus d’informations sur la réponse humanitaire en rapport avec le cyclone Idai.

Libye

Ce matin, le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, M. Ghassan Salamé, a informé le Conseil de sécurité par visioconférence des derniers développements de la situation dans le pays.

M. Salamé a déclaré au Conseil que la conférence nationale se tiendra du 14 au 16 avril en Libye, ajoutant que cette conférence représente une occasion cruciale de mettre fin à la période de transition longue de huit ans que connaît la Libye. 

Afghanistan

Selon les agences humanitaires de l’ONU, près de 123 000 personnes ont été touchées par les inondations causées par les fortes pluies que l’Afghanistan a connues plus tôt dans le mois.  Des dizaines de personnes ont été tuées ou blessées.

L’ONU et ses partenaires humanitaires participent aux efforts de secours menés par le Gouvernement en fournissant des kits d’urgence, des denrées alimentaires, des abris d’urgence, des articles non alimentaires et des kits d’hygiène.

Le plan de réponse humanitaire pour l’Afghanistan nécessite la mobilisation de 611,8 millions de dollars afin d’aider 4,5 millions de personnes en 2019. Il n’est actuellement financé qu’à hauteur de 4%.

République démocratique du Congo

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Henrietta Fore, ainsi que le Secrétaire général de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) ont achevé aujourd’hui leur mission commune en République démocratique du Congo.

La délégation, accompagnée du Ministre de la santé congolais, s’est rendue dans un site pour personnes déplacées à Bunia, dans la province orientale, où des milliers de familles ont cherché refuge contre la violence.  Ils ont également pu voir des projets de protection de l’enfance gérés par l’UNICEF.

M. Lowcock et M. Sy se sont rendus sur un autre site de déplacement, dans lequel le personnel de la Croix-Rouge mène des campagnes d’information sur Ebola auprès des communautés avant de se rendre dans un centre de traitement d’Ebola géré par la FICR.

Près de 12,8 millions de personnes ont besoin d’une assistance dans le pays.

Bosnie

Le Conseiller spécial pour la prévention du génocide, M. Adama Dieng, a pris note du dernier jugement en appel rendu aujourd’hui par la division de La Haye du Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux internationaux, confirmant en grande partie le verdict rendu en 2016 par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) contre Radovan Karadzic et aggravant sa peine de 40 ans à la réclusion à perpétuité.

M. Dieng a souligné que cet arrêt en appel confirme que l’établissement des responsabilités finit par prévaloir, plutôt que l’impunité.  Cependant, la justice ne pourra pas, seule, conduire à une véritable réconciliation entre les communautés divisées par la violence et ne saurait être imposée depuis l’extérieur.

Lors de sa visite dans la région en février, M. Dieng a rappelé avec insistance que « le déni du génocide est un obstacle direct à la réconciliation ».

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.