Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 mars 2019

DBF190318
18 mars 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 mars 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Rapport du Secrétaire général sur l’exploitation et les atteintes sexuelles

Le rapport du Secrétaire général sur les « Mesures spéciales de protection de l’exploitation et des atteintes sexuelles » a été publié aujourd’hui en tant que document et est disponible sur le site de l’ONU.  Ce rapport est une mise à jour annuelle, depuis 2018, des efforts de l’ONU en matière de prévention de l’exploitation et des atteintes sexuelles, conformément à la stratégie du Secrétaire général en la matière.

Les progrès suivants ont été réalisés.

En 2018, l’outil « Clear Check » (vérification des antécédents) a été lancé pour éviter que les responsables d’actes d’exploitation et d’atteintes sexuelles ne soient réembauchés dans aucune entité des Nations Unies, 29 d’entre elles y participant maintenant. 

Un formulaire de compte rendu d’incident a été mis au point pour réduire le nombre d’entretiens d’une victime ou d’un témoin et normaliser le processus de traitement des plaintes dans l’ensemble du système des Nations Unies.

Un outil centralisé a été mis en place permettant de suivre l’assistance fournie aux victimes, disponible au sein de toutes les opérations de maintien de la paix.  Un protocole concernant les partenaires d’exécution prévoit des dispositions strictes sur les droits des victimes.  Il s’agit là de quelques exemples des efforts à long terme de l’ONU pour lutter contre ce fléau de l’exploitation et des atteintes sexuelles.

Zimbabwe et Indonésie

Le Secrétaire général exprimait, hier, sa tristesse devant les pertes en vies humaines, les destructions de biens et les déplacements de personnes causé par le cyclone tropical Idai au Zimbabwe, ainsi que par les inondations soudaines, les glissements de terrain et le séisme en Indonésie.

Il présente ses condoléances aux familles des victimes de ces deux tragédies et aux peuples et aux Gouvernements du Zimbabwe et de l’Indonésie.  S’agissant du cyclone Idai, selon les agences humanitaires de l’ONU, des dégâts importants ont été signalés à Beira, au Mozambique, où au moins 48 personnes auraient été tuées. 

Au Malawi, plus de 183 000 personnes ont été touchées, tandis que 9 600 personnes au Zimbabwe ont été frappées par des inondations et des glissements de terrain.  L’ONU et ses partenaires humanitaires soutiennent les efforts de secours des deux gouvernements.

En Indonésie, les fortes pluies survenues en Papouasie depuis le 16 mars auraient fait au moins 79 morts et des dizaines de personnes disparues ou blessées.  Le Gouvernement dirige les efforts de secours avec l’aide de la Croix-Rouge nationale et d’autres organisations non gouvernementales nationales.

Dans la province des Petites îles de la Sonde occidentales, deux tremblements de terre ont provoqué hier des glissements de terrain, faisant 3 morts et près de 200 blessés.

République démocratique du Congo - Conseil de sécurité

La Représentante spéciale du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo (RDC), Mme Leila Zerrougui, s’est exprimée, ce matin, devant le Conseil de sécurité.

Elle a déclaré que le processus électoral dans le pays est un pas décisif vers la consolidation de l’état de droit et de la démocratie.

Elle a ajouté que le nouveau Président, lors de sa première intervention publique, a également déclaré qu’il souhaitait œuvrer en faveur de cette consolidation.  Ses déclarations d’intention ont été suivies d’actes concrets, tels que la libération de prisonniers politiques.

Malgré les possibilités de parvenir à une paix et à une sécurité durables, Mme Zerrougui a déclaré qu’elle restait préoccupée par plusieurs événements survenus dans l’est de la RDC.  Elle a insisté sur la situation dans le Nord et le Sud-Kivu, où une violence systémique est profondément enracinée.  Le Grand Nord du Nord-Kivu est actuellement le théâtre de la deuxième épidémie d’Ebola la plus importante de l’histoire.

Mme Zerrougui a encouragé le Conseil à continuer d’appuyer la consolidation des gains accomplis dans le pays au cours des derniers mois et à aider la RDC à faire face aux menaces qui pèsent toujours sur la paix et la sécurité.

République démocratique du Congo – situation humanitaire

Le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, la Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), Mme Henrietta Fore, ainsi que le Secrétaire général de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont lancé une mission conjointe pour montrer la solidarité de la communauté internationale avec le peuple congolais, ainsi que la volonté des acteurs humanitaires de collaborer avec le Gouvernement pour répondre aux besoins humanitaires pressants.

La délégation a rencontré plus tôt dans la journée le nouveau Président congolais, M. Felix Tshisekedi, et souligné les progrès visibles réalisés dans divers domaines.  Ses membres ont également rencontré des membres des ministères de la coopération, de l’action humanitaire et de la santé.

Mali

La Mission des Nations Unies au Mali a annoncé qu’hier, des assaillants non identifiés avaient attaqué un camp des forces armées maliennes à Dioura, dans le nord-ouest de la ville de Moptiqui qui se trouve au centre du pays.  Les assaillants ont fait de nombreuses victimes et incendié le camp avant de prendre la fuite.  La Mission a organisé l’évacuation médicale des soldats blessés.

Le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Mahammat Saleh Annadif, a condamné l’attaque terroriste dans les termes les plus fermes et a présenté ses sincères condoléances au Gouvernement malien, à la population malienne et aux familles et proches des soldats décédés.  Il a également réitéré le soutien de la Mission des Nations Unies au Gouvernement et au peuple maliens dans leur quête de paix et de stabilité.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, s’est rendu à Damas, où il a eu des entretiens constructifs avec le Ministre des affaires étrangères, M. Walid al-Muallem, dans le contexte de l’application de la résolution 2254 du Conseil de sécurité.  M. Pedersen a indiqué que les travaux progressaient et qu’il avait hâte de poursuivre les discussions. 

Pendant le week-end, l’ONU a publié une déclaration sur le début de la neuvième année du conflit en Syrie, dans laquelle le Secrétaire général a lancé quatre appels urgents à toutes les parties. 

Premièrement, il a exhorté toutes les parties à honorer leurs engagements et à respecter les accords de cessez-le-feu conclus à Edleb.  Deuxièmement, il a déclaré que, lorsque toute forme d’opération militaire est envisagée, planifiée ou exécutée, le droit international humanitaire doit être pleinement respecté et les droits de l’homme protégés.  Troisièmement, il a souligné que l’accès durable à l’aide humanitaire demeure essentiel, rappelant que 11,7 millions de personnes ont besoin de protection et d’assistance.  Quatrièmement, il a déclaré qu’il était urgent de renforcer le soutien international pour que les parties au conflit s’emploient sérieusement à trouver une solution politique qui réponde aux aspirations légitimes de tous les Syriens.

Gaza

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, a fermement condamné la campagne d’arrestations et de violences commises par les forces de sécurité du Hamas contre des manifestants à Gaza, y compris des femmes et des enfants, ces derniers jours.  Il est particulièrement alarmé par les coups brutaux assénés aux journalistes et à des membres du personnel de la Commission indépendante pour les droits de l’homme, tout comme par les perquisitions de certains domiciles.

 

M. Mladenov a déclaré hier que les habitants de Gaza, qui souffrent depuis longtemps, protestent contre la situation économique critique dans laquelle ils se trouvent et réclament une amélioration de la qualité de vie dans la bande de Gaza et qu’ils ont le droit de manifester sans avoir à craindre de représailles.

Semaine africaine du climat

La Semaine africaine du climat a débuté aujourd’hui dans la capitale ghanéenne, Accra.  Des décideurs, des représentants du secteur privé et d’autres parties prenantes se sont réunis pour partager leurs meilleures pratiques et leurs réussites, ainsi que les leçons qu’ils en ont tirées, afin de faire progresser les plans d’action nationaux sur le climat.

Organisée par le Gouvernement du Ghana et coorganisée par un certain nombre de partenaires internationaux et des Nations Unies, la manifestation a pour objectif de soutenir les efforts entrepris par les pays pour réduire leurs émissions nationales et s’adapter aux impacts des changements climatiques.

La Semaine africaine du climat, qui se tiendra jusqu’au 22 mars, est la première des trois semaines régionales sur le climat dans le cadre des préparatifs de la conférence des Nations Unies sur le climat, la COP25, qui doit se dérouler au Chili en décembre.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.