Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 février 2019

Dbf190226
26 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 26 février 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Le Secrétaire général est sur le chemin du retour à New York après avoir présidé, à Genève, la Conférence d’annonces de contributions pour l’aide humanitaire pour le Yémen.  Sur place, il a indiqué aux journalistes que la conférence fut un succès car elle a vu une augmentation de 30% en dons par rapport à l’année dernière afin de répondre à la situation humanitaire dramatique au Yémen.  Cette année, 2,6 milliards de dollars ont été promis avec d’importantes contributions annoncées aujourd’hui par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis.

À l’ouverture de la conférence, le Secrétaire général a déclaré que le Yémen demeure la pire crise humanitaire au monde.  Alors que le conflit persiste, 24 millions de personnes, soit 80% de la population, ont besoin d’aide humanitaire et de protection.

Alors qu’il y a encore un long chemin à parcourir, il y a quelques signes d’espoir, a-t-il indiqué.  Le Secrétaire général a signalé que l’Accord de Stockholm avait débouché sur un cessez-le-feu à Hodeïda qui continu d’être respecté.  Il a aussi indiqué, à la plénière, qu’il avait obtenu la confirmation que l’ONU avait pu accéder aux Red Sea Mills.

Devant la presse, le Secrétaire général a souligné qu’il n’y a pas de solution humanitaire pour des problèmes humanitaires.  Il est très important de répondre aux besoins dramatiques du peuple yéménite dans cette terrible situation.  Toutefois, le plus important est de mettre fin au conflit.

Situation humanitaire au Yémen

Une équipe du Programme alimentaire mondial (PAM) s’est rendue aux Red Sea Mills.  C’est la première visite effectuée par le PAM dans ces entrepôts de blé depuis septembre 2018.  Le PAM avait demandé un accès aux meuneries ces derniers mois depuis que leur accès avait été coupé par les affrontements dans la région.

Le PAM espère que la visite éclair de mardi ouvrira la voie à un accès plus durable lui permettant de procéder à une évaluation complète des conditions du blé et des installations de meunerie elles-mêmes.  Les Red Sea Mills stockent actuellement un total de 51 000 tonnes de blé du PAM, ce qui est suffisant pour nourrir 3,7 millions de personnes pendant au moins un mois.

À ce stade, le PAM n’est pas en mesure de confirmer quelle quantité de blé stocké dans les moulins est encore propre à la consommation humaine.  Le blé bien stocké peut être conservé plus d’un an en silo, mais la date d’expiration des stocks est de deux ans jusqu’en 2020.  Le PAM a utilisé d’autres stocks de blé dans le pays et en a importé également par voie maritime et par voie terrestre depuis Oman, pour couvrir les besoins alimentaires de près de 10 millions de personnes au Yémen.

Espagne

Aujourd’hui à Madrid, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a rencontré le Premier Ministre espagnol, M. Pedro Sánchez.  Ils ont publié un communiqué conjoint dans lequel ils indiquent que l’Espagne et les Nations Unies s’engagent à œuvrer pour une ONU plus agile, efficace, flexible et efficiente afin de mieux servir la population et la planète. 

La Vice-Secrétaire générale est intervenue, hier, au Congrès mondial de la téléphonie mobile, à Barcelone, et a déclaré que nous sommes au cœur d’un changement technologique sans précédent en termes de vitesse et de portée et que nous ne pouvons pas prédire où il nous conduira.  Ce que nous savons, c’est que nous devons commencer à travailler beaucoup mieux ensemble si nous voulons orienter le changement pour le bien de tous, a-t-elle affirmé.

Conseil de sécurité

Cet après-midi À 3 heures, le Conseil de sécurité devait discuter de la situation au Venezuela.  La Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, devait présenter un exposé aux membres du Conseil. 

Ce matin, le Conseil a adopté la résolution 2140 (2019) sur le Comité des sanctions pour le Yémen.  Il a aussi entendu un exposé sur sa dernière mission en Afrique de l’Ouest, avant de se réunir au sujet de la Syrie.  À cette occasion, la Directrice des opérations et du plaidoyer au Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), Mme Reena Ghelani, a indiqué que dans tout le nord-ouest de la Syrie, environ 2,7 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont besoin d’aide humanitaire.  Environ 40% des enfants ne vont plus à l’école et 2 millions de résidents dépendent de camions-citernes pour la plupart, sinon la totalité, pour leurs besoins en eau propre.

Chaque mois, a-t-elle indiqué, quelque 1,3 million de Syriens bénéficient d’une aide essentielle grâce à des opérations transfrontalières depuis la Turquie.  Assurer l’accès humanitaire durable est donc critique.  Elle a ajouté que l’ONU se félicite de tous les efforts visant à atténuer les souffrances des personnes bloquées à Roukban et à identifier des solutions durables.  Ces efforts doivent cependant veiller à ce que tout retour ou transfert soit volontaire, sûr, digne et bien informé, et respecte les normes de protection, conformément au droit international et aux droits de l’homme, a-t-elle dit.  

Chypre

La mission des bons offices à Chypre a indiqué qu’en début de journée, le dirigeant chypriote turc, M. Mustafa Akinci, et le dirigeant chypriote grec, M. Nicos Anastasiades, se sont rencontrés dans la zone tampon, sous les auspices du Représentant spécial du Secrétaire général. 

Les deux dirigeants ont décidé de mettre en œuvre des mesures de renforcement de la confiance concernant l’interopérabilité de la téléphonie mobile afin de faciliter une plus grande interaction entre les deux communautés.  De plus, ils ont annoncé que l’interconnectivité des deux réseaux électriques de l’île, convenue en 2015, est maintenant atteinte.

M. Anastasiades et M. Akinci se sont aussi mis d’accord sur l’élimination de neuf zones présumées dangereuses des deux côtés de l’île, en vue d’œuvrer pour une Chypre sans mines, ainsi que sur un certain nombre d’autres mesures de confiance.

Ebola

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a dit qu’elle a besoin de 148 millions de dollars d’urgence pour poursuivre la réponse à l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC), à moins d’un retour en arrière.  L’OMS a indiqué qu’à l’heure actuelle, moins de 10 millions de dollars des fonds nécessaires avaient été promis.    

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, le Directeur général de l’OMS, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a décrit une situation sans précédent, notant qu’il ne s’est jamais produit, auparavant, une flambée d’Ebola dans de telles conditions, avec une population extrêmement mobile et de nombreuses lacunes du système de santé.

Il a également condamné l’incendie, dimanche, d’un centre de traitement d’Ebola géré par Médecins sans frontières, à Katwa, dans la province du Nord-Kivu, et le meurtre d’une infirmière en chef à Vuhovi, également dans le Nord-Kivu, la semaine dernière.  Il a souligné que les agents sanitaires et leurs installations ne doivent pas être ciblés.

Sécurité routière

La stratégie de sécurité routière des Nations Unies sera lancée officiellement jeudi au Siège de l’ONU et à l’OMS, à Genève. 

Intitulée « A Partnership for Safer Journeys », la stratégie repose sur une approche pour un système sûr qui gère les interactions entre la vitesse, les véhicules, les infrastructures routières et le comportement des usagers de la route afin de prévenir les accidents provoquant la mort et des blessures graves.  Le Secrétaire général a indiqué que cette stratégie aide les organismes des Nations Unies à développer une nouvelle approche pour des voyages plus sûrs.

Tableau d’honneur

Les Bahamas, Monaco et le Qatar ont versé la totalité de leurs contributions au budget ordinaire de l’ONU, amenant à 65 le nombre d’États Membres figurant au Tableau d’honneur.

Papa Menon

Bhaskar Menon, le journaliste que beaucoup connaissent sous le nom de « Papa Menon », est décédé en décembre dernier à Yuma, en Arizona.

Il a travaillé pendant plusieurs décennies comme journaliste, y compris en tant que correspondant du Times of India à l’ONU, et comme fondateur du bulletin d’information, devenu plus tard le blog Undiplomatic Times.  Le Porte-parole présente ses condoléances à sa famille.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.