Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 février 2019

dbf190221
21 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 21 février 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Décolonisation

Le Secrétaire général a prononcé un discours ce matin, à l’ouverture de la réunion d’organisation de la session de 2019 du Comité spécial de la décolonisation.

Il a noté que la décolonisation avait contribué à transformer la composition de l’ONU, faisant passer le nombre des États Membres de 51 à sa création à 193 aujourd’hui.

Le Secrétaire général a déclaré que l’histoire est toujours en train d’être écrite, car il reste 17 territoires non autonomes qui méritent chacun notre attention.  Pour parvenir à la décolonisation, a-t-il déclaré, la voix des peuples doit être entendue.  La coopération de toutes les parties concernées, y compris les puissances administrantes, est également vitale.

Conseil sur la médiation

Le Conseil consultatif de haut niveau sur la médiation, créé par le Secrétaire général, tiendra sa troisième réunion demain au Siège de l’ONU, en présence de M. António Guterres.

Il a créé ce Conseil en septembre 2017 dans le cadre de sa vision d’une « montée en puissance de la diplomatie pour la paix ».  Le Conseil est composé de 9 femmes et de 9 hommes, dirigeants mondiaux actuels et anciens, hauts fonctionnaires et experts de renom qui représentent ensemble un éventail d’expérience, de compétences, de connaissances et des contacts sans pareil.  Deux nouveaux membres ont rejoint le Conseil en janvier de cette année: Mme Sima Samar, d’Afghanistan, et M. Juan Gabriel Valdés, du Chili.

La première réunion du Conseil consultatif a eu lieu en novembre 2017 et la deuxième, à Helsinki en juin dernier.

Ukraine

Le Secrétaire général s’est entretenu hier avec le Président de l’Ukraine, M. Petro Poroshenko.  Ils ont discuté des derniers développements dans le conflit dans l’est de l’Ukraine et dans les zones de la mer Noire et de la mer d’Azov.  Ils ont également échangé sur les questions humanitaires et relatives aux droits de l’homme.

Le Secrétaire général a réitéré le ferme soutien des Nations Unies aux efforts en cours du format Normandie, du Groupe de contact trilatéral, de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) et d’autres acteurs clefs pour parvenir à un règlement pacifique du conflit dans l’est de l’Ukraine.  Le Secrétaire général et le Président ont également parlé de divers domaines de coopération entre l’Ukraine et l’ONU.  Le Secrétaire général a souligné l’attachement de l’ONU à la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de l’Ukraine.

République centrafricaine

M. Parfait Onanga-Anyanga a fait aujourd’hui son dernier exposé au Conseil de sécurité en tant que Représentant spécial du Secrétaire général pour la République centrafricaine.

Il a dit aux membres du Conseil que l’Accord de paix global entre le Gouvernement et les groupes armés, signé le 6 février, pourrait constituer un tournant décisif dans l’histoire du pays, même si des dangers subsistent.

Il a ajouté que l’Accord de paix résultait d’un long processus mené par l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine, avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies.

M. Onanga-Anyanga a souligné que le véritable test sera la mise en œuvre de l’Accord, avant d’appeler toutes les parties à respecter les engagements pris et à ne pas trahir la confiance du peuple centrafricain.

Il a également noté que le soutien politique unifié du Conseil de sécurité, des pays de la région et de la communauté internationale sera essentiel pour le succès de la mise en œuvre de l’Accord de paix. 

Demain, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, M. Smail Chergui, présidera avec le Secrétaire général adjoint aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix, une réunion à huis clos sur la République centrafricaine au Siège de l’ONU.

La réunion a pour but de mobiliser la communauté internationale et régionale pour assurer un appui soutenu à une mise en œuvre en temps et durable de l’Accord de paix.

Cameroun

Aujourd’hui, le Gouvernement du Cameroun, l’ONU et ses partenaires humanitaires ont rendu public le Plan d’intervention humanitaire 2019 qui nécessite 299 millions de dollars pour aider 2,3 millions de personnes dans le besoin.

Les besoins humanitaires au Cameroun ont augmenté d’un tiers rien que cette année en raison d’une recrudescence de l’insécurité et de la violence, rendant une personne sur six -principalement des femmes et des enfants- tributaire d’une aide.  Cette année, environ 4,3 millions de personnes ont besoin d’une aide d’urgence.

Syrie

Alors que les combats dans les régions d’Hajin, dans la province de Deïr el-Zor, touchent à leur fin, des milliers de femmes, d’enfants et d’hommes devraient être évacués vers le camp el-Hol dans la province de Hassaké dans les prochains jours.

Ceux qui se dirigent vers le nord ont été piégés dans des zones contrôlées par Daech, avec peu ou pas d’accès aux services de santé, aux biens de première nécessité et à l’aide humanitaire.  Beaucoup arrivent dans un état critique, et au moins 61 enfants sont décédés en quittant Hajin ou peu de temps après leur arrivée dans le camp el-Hol.

L’ONU et ses partenaires continuent d’intensifier leurs efforts pour accueillir et aider les personnes qui arrivent dans le camp.  Sa population est déjà au maximum de sa capacité, avec quelque 41 000 personnes, dont plus de 30 000 sont arrivées depuis décembre.  Un point de transit a été mis en place entre Hajin et el-Hol pour apporter une assistance lors du trajet difficile jusqu’au camp.

L’ONU ne cesse d’appeler toutes les parties à prendre toutes les mesures possibles pour protéger les civils et faire en sorte que les déplacés aient accès à une assistance et à des services de protection, y compris des soins de santé d’urgence lorsqu’ils quittent Hajin.

Yémen

Une campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole, dirigée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a concerné près de 12 millions d’enfants au Yémen.  La campagne, qui s’achève aujourd’hui, a réussi à vacciner 90% des enfants ciblés.

Malgré les conditions difficiles, les équipes de l’OMS et les agents de santé ont pu atteindre les zones à haut risque, les communautés marginalisées et les camps de déplacés.

Association des Nations Unies

Demain, à 9 heures, dans la salle de l’Assemblée générale, le Secrétaire général ouvrira le « Global Engagement Summit » de l’Association des États-Unis pour les Nations Unies.  Il prononcera le discours liminaire devant quelque 1 500 lycéens et étudiants américains auxquels il lancera un « appel à l’action » contre les changements climatiques.

Journée internationale de la langue maternelle

La Journée internationale de la langue maternelle est commémorée aujourd’hui.  Cette année, le Bureau de l’Ombudsman invite les gens à lui envoyer leur proverbe préféré dans leur langue maternelle sur la paix, le bien-être et autres sujets.  Une compilation des proverbes sera publiée sur son site Web et sur les médias sociaux.

Tableau d’honneur

La Turquie a rejoint le tableau d’honneur, devenant ainsi le cinquante-septième État Membre à avoir payé la totalité de ses contributions au budget ordinaire de l’ONU pour 2019.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.