Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 février 2019

dbf190220
20 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 20 février 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Asie du Sud

Le Secrétaire général suit avec beaucoup de préoccupation la situation en Asie du Sud.

Il réitère sa condamnation résolue de l’attentat terroriste perpétré le 14 février contre les forces de sécurité indiennes à Pulwama, au Jammu-et-Cachemire, et la violence ultérieure.

Il est essentiel que les responsabilités soient engagées en vertu du droit international et que les auteurs d’attaques terroristes soient promptement traduits en justice.

En même temps, le Secrétaire général demande instamment aux Gouvernements de l’Inde et du Pakistan de faire preuve de la plus haute retenue afin de veiller à ce que la situation ne se détériore pas davantage.

Il est de la conviction du Secrétaire général que tous les défis difficiles peuvent être résolus de manière pacifique et satisfaisante par l’intermédiaire d’un engagement significatif et mutuel.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) indique que le Président Faustin-Archange Touadéra a signé deux décrets en rapport avec l’Accord de paix global récemment paraphé par le Gouvernement et les groupes armés, établissant des mécanismes de suivi ainsi que des comités dans chacune des préfectures afin de superviser la mise en œuvre des dispositifs de sécurité temporaires.  La Mission a également conduit plusieurs réunions et sessions de sensibilisation au sujet de l’Accord de paix dans différentes régions du pays.

Entre-temps, une force d’intervention rapide de la Mission a procédé, hier, à des échanges de tirs avec des combattants soupçonnés d’appartenir à l’UPC le long de l’axe Bambari-Alindao dans la préfecture d’Ouaka, après que ces derniers ont tiré sur des Casques bleus.  Deux combattants de l’UPC ont été tués.  La Mission a augmenté les patrouilles dans la région pour dissuader la présence de groupes armés et continuer de protéger les civils.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, est intervenu par visioconférence devant le Conseil de sécurité au sujet de la question israélo-palestinienne.  Il a indiqué que les perspectives d’une paix durable s’estompent chaque jour alors que le spectre de la violence et du radicalisme augmente.

Il a indiqué que les efforts de l’ONU s’axent sur des défis immédiats: prévenir le risque d’une implosion économique et humanitaire en Cisjordanie et à Gaza et préserver l’espoir, aussi mince soit-il, que les Israéliens et Palestiniens pourront vivre en paix, côte à côte, dans des États qui seront les leurs et qui seront reconnus et intégrés au sein de la communauté mondiale et régionale.

Il a indiqué que la viabilité de la solution des deux États est mise à mal par la détérioration de la réalité sur le terrain et que pour inverser la situation il importe avant tout de faire preuve de leadership et de volonté pour opérer un changement politique.  M. Mladenov a regretté la décision d’Israël de ne pas renouveler le mandat de la Présence internationale temporaire à Hébron.

La Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Mme Ursula Mueller, a indiqué, devant le Conseil, que d’une manière générale la situation humanitaire dans les territoires palestiniens occupés, notamment dans la bande de Gaza, s’était détériorée en 2018, citant notamment une augmentation des victimes liées aux manifestations le long de la clôture à Gaza, les limitations de mouvement imposées aux personnes et aux biens ainsi que les restrictions financières.

Burundi

Hier après-midi, M. Michel Kafando, l’Envoyé spécial du Secrétaire général, a fait le point, devant le Conseil de sécurité, sur la situation au Burundi.

Il a souligné les dernières évolutions politiques dans le pays, ainsi que le dialogue interburundais.  Il a affirmé qu’un dialogue inclusif demeure la seule option viable pour une solution durable à la crise politique au Burundi et à la tenue d’élections en 2020.

Burkina Faso

Au Burkina Faso, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a déclaré que plus de 100 000 personnes ont été déplacées en raison d’attaques armées et de l’insécurité, la moitié d’entre elles ayant été déplacées au cours des deux derniers mois.

C’est la première fois que le Burkina Faso est confronté à des déplacements internes d’une telle ampleur.

Les raids armés persistants, les affrontements intercommunautaires et l’insécurité dans les régions du centre-nord, du nord et du Sahel ont également conduit à une urgence humanitaire sans précédent.  Les organisations humanitaires et le Gouvernement s’emploient à renforcer le dispositif d’assistance.

Ebola

L’OCHA a annoncé que la semaine dernière, le Ministère de la santé de la République démocratique du Congo (RDC) a lancé la troisième phase du Plan de réponse stratégique à l’épidémie de la maladie à virus Ebola, nécessitant la mobilisation de 147 millions de dollars pour financer tous les aspects de cette réponse. 

Au 18 février, 844 cas et 537 décès avaient été signalés depuis le début de l’épidémie en août 2018.  278 personnes ont été guéries du virus Ebola.

Le Ministère de la santé congolais, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et leurs partenaires continuent de répondre à toutes les alertes dans les zones touchées et de renforcer leur présence dans les zones non touchées et dans les pays voisins.  Des incidents sécuritaires graves et la méfiance des communautés continuent d’entraver la réponse à l’épidémie.

OMS

L’OMS indique, aujourd’hui, que les dépenses de santé croissent plus vite que le reste de l’économie mondiale.  Cette tendance est particulièrement visible dans les pays à revenu faible et intermédiaire, où les dépenses de santé augmentent en moyenne de 6% par an, contre 4% dans les pays à revenu élevé.

Le rapport sur le financement mondial de la santé pour 2018 présente des données pour tous les États membres de l’OMS entre 2000 et 2016.  Les dépenses de santé englobent les dépenses publiques, les personnes payant les soins de leur poche, les plans d’assurance maladie volontaire, les prestations de santé fournies par l’employeur et les activités des ONG.

Nomination

Le Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres, a annoncé aujourd’hui la nomination du général de division Zia Ur Rehman, du Pakistan, en tant que commandant de la force de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO).

Le général de division Ur Rehman succède au général de division Xiaojun Wang, de la Chine, dont le mandat a pris fin le 17 février 2019.  Le Secrétaire général remercie le général de division Wang pour son service exemplaire et sa contribution au travail de la MINURSO.

Le général de division Ur Rehman a 30 ans d’expérience de commandement militaire national et international, y compris s’agissant du commandement de formations militaires pour des opérations et du pouvoir de nominations d’état-major aux niveaux du commandement, de l’état-major et pour l’École de guerre.  (Voir communiqué de presse SG/A/1861)

Justice sociale

Aujourd’hui a lieu la Journée mondiale de la justice sociale.  Le thème de cette année est « Si vous voulez la paix et le développement, œuvrez pour la justice sociale », montrant que la justice sociale est le principe fondateur d’une coexistence pacifique et prospère au sein des nations et entre celles-ci.

Enfants

La Journée des enfants de l’ONU se tient aujourd’hui au Siège.  Le Secrétaire général a donné le coup d’envoi de la Journée en accueillant un groupe d’enfants dans le hall des visiteurs.  Tout au long de la journée, les enfants se verront offrir une visite de l’ONU toute spéciale, pourront rencontrer et saluer les agents de sécurité de l’ONU et même passer un peu de temps avec Chloé, la chienne « thérapeutique » du personnel.  Il y aura également une chasse au trésor, ainsi que d’autres activités.

Tableau d’honneur

Aujourd’hui, le tableau d’honneur compte 56 membres, grâce à la Micronésie, à la Slovaquie et à la Dominique, qui ont réglé intégralement leur contribution budgétaire.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.