Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 février 2019

DBF190212
12 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 12 février 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Venezuela

Hier soir, le Secrétaire général a rencontré le Ministre des affaires étrangères du Venezuela, M. Jorge Arreaza.

Voyages de responsables de haut niveau de l’ONU

La Sous-Secrétaire générale aux opérations de maintien de la paix, Mme Bintou Keita, et le Sous-Secrétaire général à l’appui à la consolidation de la paix, M. Oscar Fernandez-Taranco, achèvent aujourd’hui leur visite au Darfour, au Soudan.  À partir de demain, ils seront en République centrafricaine, et ce, jusqu’au 15 février.

Le Président de la Configuration République centrafricaine (RCA) de la Commission de consolidation de la paix, l’Ambassadeur Omar Hilale, Représentant permanent du Maroc, les rejoindra sur place.

La délégation se concentrera sur les principales priorités en matière de consolidation de la paix ainsi que sur le manque de ressources dans le pays, y compris la mise en œuvre du plan national de consolidation de la paix et de relance, la mise en service du Tribunal pénal spécial, la préparation des élections de 2020-2021 et le processus de paix dans le cadre de l’Initiative africaine.

Ils auront également des entretiens avec le Président de la République centrafricaine, le Président de l’Assemblée nationale, des représentants du Gouvernement, des parlementaires, des représentants de la société civile, des partenaires des Nations Unies et du personnel onusien.  Ils visiteront en outre des projets soutenus par le Fonds pour la consolidation de la paix à Bangui.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, est à Berlin aujourd’hui pour des réunions avec le Ministre allemand des affaires étrangères et des responsables de haut niveau du Gouvernement.

Au cours de sa tournée des parties prenantes au conflit syrien, la priorité de M. Pedersen est de parvenir à une solution politique sur la base de la résolution 2254 du Conseil de sécurité, qui affirme la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie et prévoit une solution politique dirigée et appropriée par la Syrie et facilitée par les Nations Unies.  Dans le cadre de ce processus, l’Envoyé spécial reste attentif aux mesures susceptibles d’établir la confiance entre les parties en vue de créer un environnement calme, neutre et sûr propice à la mise en œuvre d’une telle solution.

Syrie-Humanitaire

La réponse humanitaire dans le nord-ouest de la Syrie se poursuit, alors que les travailleurs humanitaires prennent de plus en plus de mesures pour minimiser les risques après l’intensification des combats entre groupes armés non étatiques et le contrôle accru exercé par le groupe Hay’at Tahrir el-Cham (HTS) dans la région.

Malgré le contexte opérationnel difficile, l’ONU et les organisations non gouvernementales continuent à fournir une assistance dans la région.

Tous les mois, près de 2,4 millions de Syriens reçoivent des denrées alimentaires, des médicaments, des tentes et des fournitures d’hiver essentielles, principalement par le biais d’opérations transfrontalières depuis la Turquie.  Environ 2,7 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont besoin d’une forme d’assistance humanitaire ou d’une autre dans le nord-ouest du pays.

L’ONU réitère son appel à toutes les parties, et toutes les personnes qui ont une influence sur elles, afin qu’elles facilitent l’accès régulier et sans entrave de tous les acteurs humanitaires à cette région en vue de pouvoir faire une évaluation indépendante des besoins et y apporter leurs services aux personnes touchées par le conflit.  Ceci est d’autant plus important lorsque les développements sur le terrain ont entraîné un changement de contrôle sur des zones peuplées.

Liban

M. Ján Kubiš, le nouveau Coordonnateur spécial pour le Liban, a rencontré pour la première fois aujourd’hui le Président Michel Aoun à Beyrouth.  Il a félicité le Président pour le nouveau gouvernement en place dans le pays et a exprimé son espoir de voir les mesures nécessaires adoptées pendant la présente session du Parlement.

M. Kubiš a une nouvelle fois invité le système des Nations Unies à travailler en partenariat étroit avec le Président et le Parlement libanais ainsi qu’avec le peuple libanais pour pouvoir être un partenaire et un facilitateur sur des questions relatives à tous les domaines importants pour le pays.

Conseil de sécurité

Cet après-midi, le Conseil de sécurité tient une séance publique sur l’Ukraine.  Le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, M. Miroslav Jenča, et la Sous-Secrétaire générale aux affaires humanitaires, Mme Ursula Mueller, seront parmi les intervenants.

Soudan du Sud

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés constate une augmentation du nombre de réfugiés en République démocratique du Congo (RDC), en provenance du Soudan du Sud.

Selon les chefs de village locaux, environ 5 000 réfugiés seraient arrivés dans plusieurs villages frontaliers près de la ville d’Ingbokolo, dans la province d’Ituri au nord-est de la RDC.

Perte auditive

À Genève, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Union internationale des télécommunications ont publié aujourd’hui de nouvelles normes internationales relatives à la fabrication et à l’utilisation d’appareils audio, notamment les smartphones et les appareils audio, pour les rendre plus sûrs pour l’écoute.

Près de la moitié des personnes âgées de 12 à 35 ans, soit 1,1 milliard de jeunes, risquent une perte de l’audition en raison d’une exposition excessive et prolongée à des sons forts, y compris à la musique qu’ils écoutent via des appareils audio personnels.

Le Directeur général de l’OMS a déclaré que les jeunes doivent comprendre qu’une fois leur audition perdue, elle ne reviendra plus, et que la nouvelle norme contribuera beaucoup à mieux les protéger alors qu’ils font quelque chose qui leur plaît.

Sécurité des aliments

À Addis-Abeba, la première Conférence internationale sur la sécurité des aliments s’est ouverte aujourd’hui.  La conférence est organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et l’Union africaine. 

Son but est de veiller à la sécurité des aliments à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement alimentaire - de la récolte à la transformation, en passant par le stockage, la distribution, la préparation et la consommation.

Plus de 600 millions de personnes tombent malades et 420 000 meurent chaque année dans le monde à cause d’aliments contaminés par des bactéries, des virus, des parasites, des toxines et des produits chimiques.

Tableau d’honneur

L’Algérie et l’Eswatini ont entièrement payé leurs contributions au budget de l’ONU, ce qui relève à 43 pays le nombre d’États Membres à l’avoir fait pour 2019.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.