Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 février 2019

Dbf190211
11 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 février 2019

(La version française du Point de presse quotidien  n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général devrait être de retour à New York cet après-midi, après s’être rendu à Addis-Abeba, où il a assisté à la trente-deuxième session de l’Assemblée ordinaire de l’Union africaine (UA).  Dans son allocution d’ouverture, le Secrétaire général a souligné sa détermination à tisser des liens toujours plus étroits entre l’ONU et l’UA.  Le Chef de l’Organisation a salué le leadership de l’Afrique, source d’inspiration dans la recherche de solutions durables aux déplacements forcés de population, affirmant que l’Afrique constituait un modèle de solidarité avec les réfugiés et les personnes déplacées.  Et il a évoqué aussi les priorités communes des Nations Unies et de l’Union africaine relatives à la paix et la sécurité, au développement et aux changements climatiques.

Lors d’une conférence de presse donnée hier après-midi, M. António Guterres a noté que beaucoup considéraient l’Afrique comme un continent à problèmes, mais que l’ONU la considérait comme un continent d’espoir et d’opportunités.  Interrogé sur la situation en République démocratique du Congo, il a déclaré qu’il faut envisager d’aider les institutions congolaises à assurer la stabilité et les progrès dans tout le pays tout en préconisant un dialogue interne et une approche inclusive de la vie politique congolaise.

Samedi, le Secrétaire général a rencontré un certain nombre de filles participant à l’initiative African Girls Can CODE, un programme d’ONU-Femmes et de l’Union internationale des télécommunications (UIT).  Ce programme quadriennal est conçu pour doter les jeunes filles de compétences en littératie numérique, en codage et en développement personnel.  M. Guterres les a encouragées à poursuivre leurs études scientifiques.

Vice-Secrétaire générale

Au cours du week-end, la Vice-Secrétaire générale, Mme Amina Mohammed, a pris la parole lors d’un Sommet mondial des gouvernements, à Dubaï.

Elle a déclaré qu’au cours de cette quatrième année de mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, le monde devait redoubler d’efforts pour réaliser les objectifs de développement durable.  En dépit de progrès dans de nombreux pays, ceux-ci restent insuffisants et le monde continue de faire face à des inégalités croissantes.

« Il nous appartient de rétablir la confiance et de démontrer que les institutions mondiales peuvent relever les défis mondiaux et répondre aux attentes des citoyens », a-t-elle déclaré, ajoutant que « nous devons tous continuer à repousser les limites de la transformation ».  (Voir communiqué de presse publié en anglais DSG/SM/1250)

Lors de son séjour à Dubaï, Mme Mohammed a également pris la parole lors d’un événement relatif aux objectifs de développement durable en action et rencontré de hauts responsables gouvernementaux à propos des changements climatiques, des objectifs de développement durable et de la prochaine exposition universelle 2020.

Yémen

Dans une déclaration conjointe, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, et l’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, ont déclaré que l’urgence pour l’ONU d’avoir accès aux entrepôts des Red Sea Mills, à Hodeïda, ne cessait de croître.

Les céréales stockées dans les entrepôts du Programme alimentaire mondial (PAM) –qui sont en nombre suffisant pour nourrir 3,7 millions de personnes pendant un mois– sont inaccessibles depuis plus de cinq mois et risquent de ne plus être comestibles.  Simultanément, l’ONU est en train de passer à la vitesse supérieure pour fournir une aide alimentaire à près de 12 millions de personnes à travers le Yémen qui ont du mal à subvenir à leurs besoins quotidiens.

MM. Lowcock et Griffiths se disent encouragés par l’engagement récent de toutes les parties, travaillant avec l’ONU sur le terrain, à créer les conditions nécessaires pour que l’équipe puisse rallier les dépôts sans plus tarder.

Ils ont souligné que garantir cet accès est une responsabilité partagée par les parties au conflit au Yémen.  Avec un accès sûr, sans entrave et continu, l’ONU pourra mettre à la disposition des personnes dans le besoin ces vivres dont elles ont tant besoin.  Par ailleurs, le comité de surveillance de la mise en œuvre de l’accord d’échange de prisonniers a achevé sa deuxième réunion à Amman, en Jordanie, vendredi soir dernier.

Liban

M. Ján Kubiš est arrivé aujourd’hui à Beyrouth pour prendre ses nouvelles fonctions de Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le Liban.  À son arrivée, il a déclaré être très heureux d’être ici, à Beyrouth, à un moment où le pays entre dans une nouvelle phase après la formation d’un Gouvernement.  M. Kubiš se réjouit de soutenir cette dynamique renouvelée dans le cadre d’un partenariat étroit avec les autorités libanaises, les dirigeants politiques, la société civile et d’autres partenaires du Liban et avec la communauté internationale.

Conseil de sécurité

M. Vladimir Voronkov, Secrétaire général adjoint au Bureau de lutte contre le terrorisme, a informé aujourd’hui le Conseil de sécurité des menaces que continue de faire peser Daech.  Il a déclaré que le groupe reste une menace en tant qu’organisation mondiale dotée d’un leadership centralisé, en dépit d’une baisse du nombre d’attentats et des complots internationaux en 2018.  Cette menace, a-t-il déclaré, est renforcée par le retour, la réinstallation ou la libération de combattants terroristes étrangers.

M. Voronkov a déclaré que Daech contrôlerait entre 14 000 et 18 000 militants, dont 3 000 combattants terroristes étrangers, en Iraq et en Syrie.  Selon lui, le groupe a continué d’évoluer pour devenir un réseau secret opérant localement et organisé au niveau provincial, avec l’intention déclarée de saper toute forme de stabilité sur le terrain.

Mme Michèle Coninsx, Directrice exécutive de la Direction exécutive de la lutte contre le terrorisme (CTED), a déclaré, quant à elle, que Daech a conservé ses plans et ses réseaux au niveau mondial, demeurant l’un des groupes terroristes internationaux les plus susceptibles de mener à l’avenir une attaque complexe et à grande échelle. 

Nigéria

M. Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a entamé aujourd’hui une mission au Nigéria, en prévision de l’élection présidentielle du 16 février.

Cette mission fait partie des efforts déployés par l’UNOWAS pour appuyer la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance au Nigéria, conformément à l’engagement pris par le Secrétaire général en matière de prévention des conflits.

Au cours de sa mission, M. Chambas se rendra dans divers États du Nigéria et rencontrera toutes les parties prenantes, locales et nationales, pour renouveler l’appui de l’ONU à une élection sans exclusive, pacifique et crédible.

Sénégal

Juste avant cette mission au Nigéria, M. Chambas était au Sénégal, où il s’est rendu dans les bureaux de campagne des cinq candidats à l’élection présidentielle dans ce pays, qui a lieu plus tard ce mois-ci.

La visite faisait partie des efforts de l’ONU pour soutenir la tenue d’une élection participative et pacifique au Sénégal.  M. Chambas a loué l’engagement pris par les chefs de campagne des cinq candidats d’organiser une élection crédible et pacifique dans l’intérêt du Sénégal et du peuple sénégalais.

Philippines

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), le Gouvernement philippin a signalé, la semaine dernière, une importante épidémie de rougeole dans la région métropolitaine de Manille et dans le centre de Luçon, une épidémie qui s’est maintenant étendue à d’autres régions.

Plus de 4 300 cas suspects de rougeole ont été signalés depuis janvier, faisant au moins 70 décès.

En 2018, près de 22 000 cas de rougeole avaient été signalés aux Philippines, soit une augmentation de 376% par rapport à 2017.

À l’appui des efforts déployés par le Gouvernement, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni un appui technique et un financement au programme national de vaccination et surveille la mise en œuvre de la campagne de vaccination visant à contenir l’épidémie.

Myanmar

Mme Pramila Patten, la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, a achevé une visite de quatre jours au Myanmar.

Sa mission intervient après la signature par les Nations Unies et le Gouvernement du Myanmar, en décembre, d’un communiqué commun pour lutter contre les violences sexuelles liées au conflit dans le pays.

Au cours de cette visite, Mme Patten a rencontré des responsables gouvernementaux et des représentants d’organisations de femmes, d’ONG et d’autres personnes.

Lors de ses entretiens, Mme Patten a souligné que, si le communiqué commun est un signal positif, les combats se poursuivent et qu’il est essentiel que toutes les parties engagent des efforts pour prévenir les violences sexuelles liées au conflit.

Haïti

En Haïti, le Groupe restreint a appelé les acteurs de la société haïtienne, et en premier lieu les dirigeants du pays, à engager un dialogue constructif et inclusif afin d’identifier et de mettre en œuvre des solutions réalistes et durables à la crise politique et économique qui sévit actuellement dans le pays.

Cet appel fait suite à une journée de manifestations en Haïti jeudi dernier.  Le Groupe restreint a pris note des demandes exprimées par les manifestants.  Il déplore également les pertes en vies humaines et les dégâts matériels provoqués par les actes de violence perpétrés en marge des rassemblements, tout en reconnaissant le professionnalisme dont fait preuve la Police nationale haïtienne dans son ensemble.

Jour de sciences filles

Aujourd’hui est observée la Journée internationale des femmes et des filles de science, avec cette année pour thème « Investir dans les femmes et les filles de la science pour une croissance verte et inclusive ».

Dans son message, le Secrétaire général a déclaré que les femmes et les filles jouent un rôle essentiel dans l’innovation dans les domaines de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques.  Cependant, il a noté qu’elles restent terriblement sous-représentées à cause des stéréotypes de genre, parce que celles qu’elles pourraient prendre comme modèles ne jouissent pas d’une visibilité suffisante ou parce que les politiques en vigueur ou le climat qui règne y sont peu propices, voire même défavorables.

Selon le Chef de l’Organisation, le monde n’est pas en position de se passer des contributions de la moitié de sa population, et il a exhorté les pays à en faire plus pour veiller à ce que les femmes et les filles, en particulier celles qui vivent en zones rurales, aient accès à des possibilités d’éducation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.