Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 février 2019

DBF190206
6 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 février 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Voyage du Secrétaire général

Le Secrétaire général part demain pour Addis-Abeba où il doit participer à la trente-deuxième session ordinaire de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine sur le thème « Réfugiés, rapatriés et personnes déplacées à l’intérieur: Vers des solutions durables au déplacement forcé en Afrique ». 

Samedi, le Secrétaire général s’entretiendra avec le Président de la Commission de l’Union africaine, M. Moussa Faki Mahamat, et participera à une réunion conjointe entre les commissaires de l’Union africaine et les hauts responsables de l’ONU.  Le Secrétaire général mettra l’accent sur le partenariat étroit et les objectifs partagés entre les Nations Unies et l’Union africaine. 

M. António Guterres aura aussi un certain nombre de réunions bilatérales avec des chefs d’État et de gouvernement participant au sommet.  Il prendra également part une réunion du leadership africain sur les investissements dans la santé, organisée par le Président sortant de l’Union africaine et Président du Rwanda, M. Paul Kagame.  Le Secrétaire général participera par ailleurs à une manifestation sur l’éducation focalisée sur l’inscription des filles aux filières sciences, technologie, ingénierie et mathématiques. 

Dimanche, le Secrétaire général aura d’autres réunions bilatérales avant la cérémonie d’ouverture de la session officielle de l’Assemblée.  Dans son discours, il saluera la profonde générosité et l’engagement de l’Afrique à garder ses frontières et son cœur ouverts aux personnes dans le besoin.  « L’Afrique a créé la norme d’or de la générosité », compte déclarer le Secrétaire général. 

Il a prévenu une conférence de presse au siège de l’Union africaine, dimanche après-midi, avant de s’envoler pour New York.  Il sera de retour au Siège de l’ONU, le 12 février. 

République centrafricaine

À l’occasion de la signature de l’Accord de paix global entre le Gouvernement de la République centrafricaine et les groupes armés, le 6 février à Bangui, le Secrétaire général a félicité toutes les parties prenantes pour la conclusion fructueuse du dialogue qui s’est déroulé à Khartoum, au Soudan.

Le Secrétaire général a salué le leadership de l’Union africaine dans ce dialogue qui a été soutenu par les Nations Unies, dans le cadre de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine.  Le Secrétaire général a encouragé toutes les parties prenantes à honorer leurs engagements tout au long de la période de mise en œuvre.

Le Secrétaire général a réitéré l’engagement des Nations Unies à aider la République centrafricaine à ce stade critique et a appelé les pays voisins, les organisations régionales et tous les partenaires internationaux à soutenir les mesures courageuses que les Centrafricains ont prises pour instaurer une paix et une stabilité durables dans leur pays. 

Nomination

Le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, a nommé M. Mankeur Ndiaye, du Sénégal, comme son nouveau Représentant spécial pour la République centrafricaine (RCA) et Chef de la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSCA).

M. Ndiaye succède à M. Parfait Onanga-Anyanga, du Gabon, qui dirigeait la Mission depuis août 2015.  Le Secrétaire général lui exprime sa gratitude pour son engagement sans faille à soutenir la RCA, en particulier durant la période de transition de 2014 à 2016 qui a abouti au Forum de Bangui et aux élections de 2016.  Le leadership, l’intégrité, l’engagement personnel et les efforts inlassables de M. Onanga-Anyanga ont été essentiels, y compris dans l’appui au processus de paix en cours, en tant que membre du Groupe des Facilitateurs de l’Initiative africaine.

Diplomate de carrière, M. Ndiaye apporte avec lui plus de 27 années d’expérience dans la diplomatie et les affaires internationales, ayant été Ministre des affaires étrangères du Sénégal, de 2012 à 2017. 

Organisation météorologique mondiale 

Le Secrétaire général a pris note avec préoccupation des données publiées par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) qui confirment que 2015, 2016, 2017 et 2018 ont été les quatre années les plus chaudes jamais enregistrées jusqu’ici.  Selon les analyses, la température moyenne à la surface de la planète était en 2018 d’environ 1 degré Celsius au-dessus du niveau préindustriel de référence, à savoir 1850-1900.

Les données publiées par l’OMM confirment l’urgence d’une action climatique, comme l’avait souligné le dernier rapport spécial du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) sur les effets d’un réchauffement planétaire de 1,5° Celsius au-dessus des niveaux préindustriels.  Le rapport du GIEC a relevé que pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5° Celsius, il faudra « des transitions rapides et à grande échelle dans des domaines tels que la terre, l’énergie, l’industrie, le bâtiment, le transport et les villes », et que les émissions nettes de dioxyde de carbone d’origine anthropique devraient baisser d’environ 45% par rapport aux niveaux de 2010, d’ici à 2030, et atteindre « zéro » vers 2050.

Le Secrétaire général a noté que, pour opérer ces transformations, nous devons augmenter de manière significative le niveau mondial de l’action et de l’ambition climatiques.  Le Sommet sur le climat que le Secrétaire général organise le 23 septembre prochain, a pour objectif de mobiliser la volonté politique et élever l’ambition pour réaliser les objectifs de l’Accord de Paris.  Il s’agira également de montrer une action transformatrice dans tous les domaines où cela est nécessaire.

Le Sommet se concentrera sur neuf domaines clefs: ambition dans l’atténuation; transition énergétique; transition industrielle; solutions fondées sur la nature; infrastructures; villes et action locale; financement de l’action climatique et tarification du carbone; résilience et adaptation; facteurs sociaux et politiques; et mobilisation.  Le Secrétaire général travaille étroitement avec les États Membres et les acteurs non parties à l’Accord de Paris pour assurer des résultats dans ces domaines et envoyer des signaux politiques et commerciaux forts, susceptibles d’imprimer un élan à la course pour la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris. 

Syrie

Aujourd’hui, l’ONU et le Croissant-Rouge arabe syrien ont acheminé leur plus grand convoi humanitaire pour plus de 40 000 déplacés dans le campement de fortune isolé de Roukban, dans le sud-est de la Syrie, à la frontière avec la Jordanie.  L’opération devrait durer environ une semaine.

Le convoi interinstitutions, composé de 118 camions, livrera des vivres, des médicaments, des produits nutritionnels, des produits de première nécessité, du matériel d’assainissement, du matériel pédagogique et des kits de loisir pour les enfants.  La grande majorité des déplacés sont des femmes et des enfants.  Des vaccins destinés à près de 10 000 enfants de moins de cinq ans sont également acheminés par les camions.  Une évaluation des besoins est prévue.

Les équipes de l’ONU et du Croissant-Rouge assureront un suivi pendant et après la distribution de l’aide pour voir si l’assistance humanitaire est bien parvenue aux civils.  L’ONU continue d’exhorter toutes les parties à garantir un accès humanitaire sûr, durable et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin en Syrie, conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international humanitaire.

Protection sociale

Dans un rapport conjoint rendu public aujourd’hui, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation internationale du Travail (OIT) affirment que la grande majorité des enfants n’a pas une véritable protection sociale pour pouvoir échapper aux conséquences dévastatrices de la pauvreté.

Presque partout, la pauvreté touche de manière disproportionnée les enfants, puisqu’ils sont deux fois plus susceptibles que les adultes de vivre dans une pauvreté extrême.  Si les données montrent que les transferts d’argent jouent un rôle vital dans la protection sociale en brisant le cercle vicieux de la pauvreté et de la vulnérabilité, à peine 35% des enfants en moyenne bénéficient d’une protection sociale.

Le rapport appelle à l’expansion rapide des prestations pour enfants et familles, pour universaliser la protection des enfants et réaliser les objectifs de développement durable.

Mutilation génitale féminine

La Journée internationale de la tolérance zéro à l’égard des mutilations génitales féminines (MGF) est commémorée aujourd’hui.  Dans son message, le Secrétaire général déclare que ces pratiques constituent une forme odieuse des violations des droits de l’homme qui nie aux femmes et aux filles leur dignité, met en péril leur santé et cause des peines et des souffrances inutiles, voire la mort.

Le Secrétaire général ajoute que s’il y a eu des changements positifs dans plusieurs pays, il n’en reste pas moins que la croissance démographique peut jeter une ombre sur ces progrès si l’on n’agit pas vite.  Le Secrétaire général a répété que l’arrêt des mutilations génitales féminines fait partie intégrante des objectifs de développement durable et de la « Spotlight Initiative », lancée par les Nations Unies en partenariat avec l’Union européenne pour appeler tous les pays à renforcer leurs efforts pour éliminer ces pratiques.

Tableau d’honneur

L’Allemagne et Nauru se sont acquittés de la totalité de leurs contributions au budget ordinaire de l’Organisation pour 2019, portant à 39 le nombre total d’États à l’avoir fait.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.