Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er février 2019

DBF190201
1 février 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 1er février 2019

(La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies
)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

L’Envoyé spécial pour le Yémen, M. Martin Griffiths, est de retour à Amman après avoir achevé, hier, son déplacement à Riyadh, Sanaa et Hodeïda.  Il est également intervenu devant le Conseil de sécurité, par visioconférence, lors de consultations privées.

À Sanaa, M. Griffiths a rencontré le dirigeant d’Ansar Allah, M. Abdulmalik Al Houthi, ainsi que de hauts représentants politiques d’Ansar Allah et des représentants du parti du Congrès général du peuple.  Il a également discuté du déploiement du personnel de l’ONU en appui à la mise en œuvre de l’Accord de Hodeïda.  L’Envoyé spécial a été encouragé par la réactivité dont a fait preuve, à cet égard, le leadership d’Ansar Allah.

À Hodeïda, l’Envoyé spécial a rencontré le général Patrick Cammaert, ainsi que des fonctionnaires locaux, et a insisté sur l’importance d’une rapide mise en œuvre de l’Accord de Hodeïda, notamment un redéploiement rapide selon le plan du Comité de coordination du redéploiement.  M. Griffiths a fait part de ses préoccupations concernant les récentes hostilités au Yémen et a appelé toutes les parties à faire preuve de la plus haute retenue et à veiller à la désescalade des tensions à Hodeïda et ailleurs dans le pays.

Pendant son déplacement à Riyadh, le Président Hadi et la coalition dirigée par les Saoudiens ont assuré M. Griffiths de leur engagement continu à respecter et à pleinement mettre en œuvre l’Accord de Stockholm.  M. Griffiths a apprécié le fait que les parties aient fait preuve de la souplesse et de bonne foi nécessaires concernant le calendrier de mise en œuvre et les défis techniques qui doivent être surmontés sur le terrain.

Somalie

La Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques et à la consolidation de la paix, Mme Rosemary DiCarlo, a achevé une visite de deux jours en Somalie où elle a tenu des discussions avec le Président et le Premier Ministre du Gouvernement fédéral ainsi qu’avec des femmes et la société civile.

Mme DiCarlo a réitéré l’engagement de l’ONU à appuyer la paix, la stabilité et la prospérité pour le peuple somalien.  Elle a également salué le programme de réforme du Gouvernement fédéral et a exprimé l’appui de l’ONU à la mise en œuvre des étapes importantes définies dans la feuille de route du Gouvernement, en matière de politiques sans exclusive, de sécurité et de justice, de redressement économique et de développement social.

Nigéria

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel, M. Mohammed Ibn Chambas, a achevé une visite préélectorale de deux semaines au Nigéria.

Cette mission, qui s’est déroulée du 21 au 31 janvier, a été marquée par des discussions intenses avec les parties prenantes nigérianes dans plusieurs États, notamment à Benue, Kaduna et Kano.  Au cours de cette troisième mission préélectorale, M. Chambas a eu d’importantes discussions avec les parties prenantes et les principaux acteurs impliqués dans les préparatifs des élections.

Le Représentant spécial a fait part, à tous ses interlocuteurs, de l’appui de l’ONU et de la communauté internationale aux efforts visant à consolider et à renforcer la démocratie au Nigéria.  Il a appelé l’ensemble des candidats, les partis politiques, les institutions de l’État et les citoyens du Nigéria à respecter leur engagement à assurer la tenue d’élections libres, crédibles et pacifiques en 2019.

Il a également encouragé chaque camp à honorer ses engagements et à s’abstenir de toute action susceptible d’inciter à la confrontation et à la violence.  Il a appelé l’ensemble des Nigérians à fermement rejeter toutes les voix négatives et antidémocratiques qui cherchent à provoquer des conflits entre Nigérians et à perturber les élections.

Ebola

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) œuvre aux côtés du Ministère de la santé de la République démocratique du Congo (RDC) et d’autres partenaires pour faire face à l’épidémie d’Ebola dans un contexte marqué par des défis sécuritaires et la méfiance de certaines communautés.

Six mois après l’irruption déclarée de l’épidémie, plus de 750 cas d’Ebola ont été identifiés, avec 465 décès.  Au cours des trois dernières semaines, près de 120 nouveaux cas ont été signalés aux autorités.

Des équipes continuent de se mobiliser pour prévenir toute autre transmission de la maladie et renforcer de manière active la confiance des communautés, ainsi que la participation dans les régions touchées.

Myanmar/Bangladesh

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a annoncé aujourd’hui avoir mis en service, cette semaine, à Cox’s Bazar, au Bangladesh, avec l’aide d’Oxfam, la plus grande installation de traitement des déchets humains jamais établi dans un campement de réfugiés.

Cette nouvelle installation financée par le HCR peut traiter les déchets de 150 000 personnes par jour, ce qui équivaut à la population de la ville de Savannah, aux États-Unis, ou de Dijon, en France.

Presque un million de Rohingya vivent dans des campements à Cox’s Bazar, notamment à Kutupalong, le plus important camp de réfugiés au monde qui abrite à lui seul plus de 630 000 personnes.

Traiter d’importantes quantités de déchets sur place, plutôt que de les transporter ailleurs, est essentiel pour assurer une élimination sure et durable des déchets dans une situation d’urgence.  Ceci permet de réduire de manière significative les risques à la santé des réfugiés et des communautés d’accueil ainsi que la probabilité d’une irruption de maladies.

Langues autochtones

Un événement de haut niveau a été organisé ce matin pour marquer le lancement mondial de l’Année internationale des langues autochtones.  Cette Année encourage les pays à renouveler leur engagement à préserver, promouvoir et revitaliser les langues autochtones.  Elle appelle aussi au renforcement des nombreux outils d’établissement des normes adoptées par la communauté internationale, notamment des dispositions spécifiques pour la promotion des langues autochtones.

Tableau d’honneur

Chypre et la Norvège ont été inscrites au Tableau d’honneur, amenant à 34 le nombre d’États Membres à avoir versé l’intégralité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.