Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 janvier 2019

Dbf/190131
31 janvier 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 31 janvier 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nominations de hauts responsables

Le Secrétaire général a nommé le général de corps d’armée Michael Anker Lollesgaard, du Danemark, aux fonctions de Président du Comité de coordination du redéploiement et de Chef de la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH) créée par la résolution 2452 (2019) du Conseil de sécurité.  Le général de corps d’armée Lollesgaard succède au général de division Patrick Cammaert, des Pays-Bas, qui a conduit la mission préparatoire et a été Président du Comité et Chef de la Mission.  Le Secrétaire général exprime sa reconnaissance au général de division Cammaert pour ses états de service dévoués et exemplaires au cours de cette période.  Le général de corps d’armée Lollesgaard a 30 ans d’expérience militaire nationale et internationale.  (Voir communiqué de presse SG/A/1852)

Après avoir consulté le Bureau de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, le Secrétaire général a nommé M. Ibrahim Thiaw, de la Mauritanie, au poste de Secrétaire exécutif de la Convention.  Il succède à Mme Monique Barbut, de la France, à qui le Secrétaire général est reconnaissant de son engagement remarquable et de son service dévoué auprès de l’Organisation.  M. Thiaw possède près de 40 années d’expérience dans les domaines du développement durable, de la gouvernance environnementale et de la gestion des ressources naturelles.  Il est actuellement Conseiller spécial du Secrétaire général pour le Sahel.  (Voir communiqué de presse SG/A/1853)

Syndicat du personnel des Nations Unies

Selon le rapport annuel publié par le Comité permanent sur la sécurité et l’indépendance de la fonction publique internationale du Syndicat du personnel des Nations Unies, au moins 34 membres du personnel des Nations Unies et du personnel associé, dont 26 Casques bleus et 8 civils, ont été tués dans des attentats dans l’exercice de leur fonction en 2018.  Le nombre des victimes en 2018 est l’un des plus bas sur les cinq dernières années et représente moins de la moitié du nombre enregistré en 2017.

En 2018, C’est la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali qui a subi le plus grand nombre de victimes, avec 11 soldats de la paix tués.  Viennent ensuite les missions en République démocratique du Congo, où 8 Casques bleus ont été tués, et en République centrafricaine, où 7 autres ont été tués.  Depuis 2012, au moins 344 membres du personnel des Nations Unies et du personnel associé ont trouvé la mort dans des attaques malveillantes et délibérées.

Syrie

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) se dit être extrêmement préoccupée par la détérioration de la situation humanitaire dans le camp d’Al-Hop dans la province d’Hassaké et appelle toutes les parties au conflit à laisser un accès humanitaire sans entrave aux populations qui ont besoin d’une aide d’urgence.

Au cours des deux derniers mois, environ 23 000 personnes, principalement des femmes et des enfants fuyant les hostilités dans les zones rurales de la ville voisine de Deïr el-Zor, sont arrivées dans le camp.  Au moins 29 enfants et nouveau-nés seraient décédés au cours des huit dernières semaines, principalement pour cause d’hypothermie, alors qu’ils se rendaient dans ce camp ou peu de temps après leur arrivée.

La situation dans le camp est critique.  La taille de sa population a triplé en moins de deux mois.

Une équipe appuyée par l’OMS travaille 24 heures sur 24 pour contrôler les nouveaux arrivants et les diriger vers les hôpitaux le cas échéant.  Les enfants gravement malnutris sont dirigés vers un hôpital financé par l’OMS à Hassaké.  L’OMS soutient également le déploiement d’équipes de vaccination supplémentaires, la mise en place d’une surveillance des maladies et la formation au secours psychologique et aux conseils de base de volontaires dans les camps.

Guatemala - Mexique

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a annoncé aujourd’hui que plus de 12 000 personnes dont 3 000 enfants ont traversé ces deux dernières semaines la frontière entre le Guatemala et le Mexique. 

L’UNICEF a déclaré qu’il était essentiel de garantir une protection spéciale pour ces enfants, en particulier ceux qui voyagent seuls.  L’an dernier, plus de 30 000 enfants du Honduras, du Guatemala et d’El Salvador ont été temporairement détenus dans des centres de détention.  Le Gouvernement mexicain s’est récemment engagé à mettre fin à la détention de tous les enfants migrants et l’UNICEF soutient ces efforts en contribuant à la recherche de solutions de substitution à la détention, telles que les centres d’accueil ouverts, les centres de séjour et les visas humanitaires.

L’UNICEF fournit également une assistance pour faire en sorte que les enfants non accompagnés soient dûment pris en charge et reçoivent les soins appropriés.

Territoire palestinien occupé

Selon le dernier rapport humanitaire, la bande de Gaza continue de faire face à une crise humanitaire sans précédent alors que son système de santé peine à faire face au grand nombre de blessés après plusieurs mois de manifestations le long de la barrière.  En 2018, 180 Palestiniens ont été tués et plus de 23 300 ont été blessés. 

Parallèlement à la pénurie de médicaments, le système de santé est confronté à de graves problèmes d’énergie, avec des perturbations dans la fourniture des services de santé par certains hôpitaux et cliniques.  À la fin de décembre 2018, 42% des stocks de médicaments essentiels étaient épuisés, soit l’équivalent d’un mois d’approvisionnement.

Le Coordonnateur des actions humanitaires dans le Territoire palestinien occupé, M. Jamie McGoldrick, s’est félicité de la contribution du Qatar de 20 millions de dollars en faveur des programmes « travail contre rémunération » à Gaza.  L’ONU espère que ce transfert du Qatar contribuera à atténuer une partie de la détresse actuelle et appelle à un soutien constant à la population de Gaza pour laquelle 148 millions de dollars supplémentaires seront nécessaires pour les activités des programmes « travail contre rémunération » en 2019.

Ukraine

La Coordonnatrice résidente et Coordonnatrice de l’action humanitaire des Nations Unies, Mme Osnat Lubrani, a lancé aujourd’hui un appel à mobiliser, en 2019, plus de 162 millions de dollars afin de fournir une aide et une protection aux 2,3 millions de personnes vulnérables dans l’est du pays.

Elle a déclaré que cinq années de conflit avaient eu un impact dévastateur sur les civils des deux côtés de la « ligne de contact ».

Le nouveau plan permettra à 43 organisations nationales et internationales et à l’ONU de mettre en œuvre des actions collectives pour fournir de la nourriture, des abris, un soutien pour la préparation à l’hiver, l’accès à une eau salubre et l’éducation, entre autres secteurs.

Tableau d’honneur

Quatre États Membres de plus ont payé la totalité de leurs contributions au budget ordinaire de l’Organisation: l’Azerbaïdjan, l’Inde, la Nouvelle-Zélande et la Thaïlande.  Trente-deux États Membres sont ainsi à jour de leur cotisation.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.