Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 janvier 2019

Dbf190124
24 janvier 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 24 janvier 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Farhan Haq, Porte-parole adjoint de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Secrétaire général à Davos

Le Secrétaire général a pris la parole, aujourd’hui, au cours d’une séance plénière au Forum économique mondial de Davos.  Il a souligné la contradiction actuelle qui fait que les défis mondiaux sont liés, alors que notre réponse est fragmentée.  Il a également déclaré que les systèmes politiques, aux niveaux national et international, avaient perdu la confiance de nombreuses personnes.  Parlant en tant que multilatéraliste, il a estimé qu’il ne fallait pas diffamer ceux qui ne sont pas d’accord avec nous et qui ont perdu la foi.  Nous devons comprendre les causes profondes des désaccords de larges couches de la population et dissiper le mécontentement de ceux qui se sentent laissés pour compte.  Les gouvernements et les organisations internationales doivent agir et montrer que nous sommes concernés, a-t-il déclaré lors d’une conversation avec l’ancien Ministre des affaires étrangères de la Norvège et actuel Président du Forum économique mondial, M. Børge Brende.

S'agissant des changements climatiques, le Secrétaire général a affirmé que la réalité était pire que ce que les scientifiques avaient prédit, mais que le vrai problème est que la volonté politique n'est pas là.  Cependant, a-t-il ajouté, la technologie est de notre côté et le secteur privé et la société civile sont pleinement mobilisés.

À Davos, le Secrétaire général a eu plusieurs entretiens bilatéraux, notamment avec le Président colombien, le Premier Ministre jordanien et le Ministre des affaires du cabinet et de l’avenir de Dubaï.  Il a également rencontré Mme Susannah Rogers, une nageuse paralympique médaillée d’or et défenseuse des droits des personnes handicapées.

Le Secrétaire général est maintenant sur le chemin du retour à New York, où il arrivera demain.

Venezuela

Le Secrétaire général est préoccupé par les informations faisant état de victimes lors des manifestations et des troubles au Venezuela et appelle à une enquête transparente et indépendante sur ces incidents.

En cette période critique, il exhorte tous les acteurs à faire baisser les tensions et à ne ménager aucun effort pour prévenir la violence et éviter toute escalade.

Le Secrétaire général souligne qu’il est urgent que tous les acteurs concernés s’engagent dans un dialogue politique inclusif et crédible pour faire face à la crise prolongée dans le pays, dans le plein respect de l’état de droit et des droits de l’homme.

Qatar

Le Secrétaire général se félicite de l’annonce récente faite par l’Émir du Qatar d’allouer 50 millions de dollars pour venir en aide aux réfugiés et déplacés syriens du Moyen-Orient qui sont touchés par les intempéries qui ont récemment frappé la région.  Le Secrétaire général est très reconnaissant à l’Émir et au peuple du Qatar pour leur générosité.

L’hiver très rude au Levant a eu un impact terrible sur des populations déjà vulnérables, à la fois des réfugiés et leurs communautés d'accueil.  Les partenaires humanitaires continuent de répondre aux besoins de ceux qui en sont victimes et renforcent leurs efforts de préparation et d'atténuation de l’impact.  Ces conditions difficiles rendent le don du Qatar d’autant plus précieux et opportun pour les efforts du système des Nations Unies pour venir en aide aux personnes vulnérables.

Déplacement du Secrétaire général adjoint aux opérations de paix

En début de journée, M. Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, a prononcé un discours à Khartoum, au Soudan, lors de l’ouverture du dialogue direct entre le Gouvernement centrafricain et 14 groupes armés, convoqué dans le cadre de l’Initiative de l’Union africaine pour la paix et la réconciliation en RCA.

M. Lacroix a fait savoir que l’ONU appuyait l’Initiative africaine pour mettre fin à la crise en République centrafricaine et a appelé toutes les parties à saisir cette occasion importante pour ramener le pays sur la voie de la stabilité, de la paix et du développement.

M. Lacroix se rendra ensuite au Tchad, du 26 au 29 janvier, pour rendre hommage aux 10 Casques bleus tchadiens de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) tués lors de l'attaque contre leur base à Aguelhok, le 20 janvier.  Il assistera à une cérémonie commémorative qui aura lieu à N’Djamena le 28 janvier.

Les Grands Lacs

Le 22 janvier, le Secrétaire général a annoncé la nomination de l’Ambassadeur de la République populaire de Chine, M. Huang Xia, au poste d’Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs.  M. Xia prendra ses fonctions d’Envoyé spécial le 1er avril 2019. 

Le Secrétaire général réitère sa profonde gratitude à son Envoyé spécial sortant, M. Said Djinnit, pour ses services distingués au cours des 11 dernières années, respectivement en Afrique de l’Ouest et dans la région des Grands Lacs.  Au cours de cette période, M. Djinnit a travaillé en étroite collaboration avec l’Union africaine, ainsi qu’avec les organisations et mécanismes régionaux, afin de relever les défis complexes en matière de paix et de sécurité sur le continent.

Le Secrétaire général salue en particulier les efforts déployés par M. Djinnit pour faire progresser la mise en œuvre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région.

Ebola

LE Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que 14 nouveaux cas d’Ebola ont été signalés hier dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), soit la plus forte augmentation en un jour depuis le début de l’épidémie, le 1er août 2018.  Neuf des nouveaux cas ont été détectés près de Butembo, une ville d'un million d'habitants.

Au 21 janvier, le nombre cumulé de cas confirmés et probables d’Ebola était de 699, dont 433 décès et 246 survivants.

Le Ministère de la santé, l'OMS et les partenaires humanitaires ont intensifié à pleine capacité la réponse sur le terrain.  Une baisse de l'incidence des cas avait récemment été signalée à Beni, l’ancien épicentre de l’épidémie, ce qui indique à quel point la réponse peut être efficace en dépit de multiples difficultés, y compris en termes d’accès, de recherche des contacts et de retards dans la détection des cas.

Selon l’OMS, la riposte actuelle au virus Ebola devrait se poursuivre au cours des six prochains mois et la propagation de l’épidémie, tant au nord qu’au sud, reste possible.

UNISDR

Le Bureau des Nations Unies pour la prévention des catastrophes (UNISDR) a déclaré aujourd’hui que des phénomènes météorologiques extrêmes avaient touché 60 millions de personnes l’an dernier. 

Les séismes et les tsunamis ont été à l’origine de la majorité des plus de 10 000 vies perdues lors des catastrophes de 2018, alors que les phénomènes météorologiques extrêmes ont touché la plupart des 61,7 millions de personnes frappées par des catastrophes naturelles telles que les inondations, la sécheresse, les tempêtes et les incendies de forêt.

Les pays les plus touchés par les phénomènes météorologiques extrêmes sont l’Inde, les Philippines, la Chine, le Nigéria et le Guatemala.

PNUE

Un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a révélé que, même s’il existe beaucoup plus de lois protégeant l’environnement, leur application est faible, ce qui exacerbe les menaces environnementales.

Le rapport a révélé que les lois sur l’environnement avaient été multipliées par 38 depuis 1972.  Cependant, ces lois ne sont pas appliquées correctement en raison d’une mauvaise coordination entre les agences gouvernementales, d’une capacité institutionnelle insuffisante, du manque d’accès à l’information, de la corruption et d’un engagement civique réprimé.

Le PNUE a déclaré qu’il ne suffit pas de disposer de lois et règlements, et que la volonté politique faisait défaut.

Yémen

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Yémen, M. Martin Griffiths, et le général Patrick Cammaert se trouvent actuellement à Riyad.  Ils ont rencontré le Président Hadi, ainsi que des responsables saoudiens et émiriens, afin de discuter des suggestions du Président du Comité de coordination pour le redéploiement concernant une proposition de redéploiement des forces, comme convenu à Stockholm.  Ils ont également échangé sur l’accès aux usines de la mer Rouge et sur la prochaine réunion du Comité de coordination pour le redéploiement.

À la suite de l’adoption de la résolution 2452 (2019) du Conseil de sécurité, l’ONU travaille activement au soutien de la Mission des Nations Unies en appui à l’Accord sur Hodeïda (MINUAAH).

Journée internationale de l’éducation

Aujourd’hui, la toute première Journée internationale de l’éducation est célébrée.  Elle fut proclamée l’année dernière par l’Assemblée générale pour célébrer le rôle de l’éducation pour la paix et le développement.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), au moins 262 millions d’enfants et de jeunes ne sont actuellement pas scolarisés, tandis que 617 millions d’enfants et d’adolescents ne savent ni lire ni faire de simples exercices de calcul.

Dans son message relatif à la Journée, le Secrétaire général a souligné que l’éducation transforme des vies et est au cœur des objectifs de développement durable.  Il a ajouté que Nelson Mandela avait à juste titre qualifié l’éducation d’« arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde ».

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.