Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 janvier 2019

Dbf/190115
15 janvier 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 15 janvier 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Kenya

Les Nations Unies suivent de très près l’évolution de la situation au Kenya.  Le Secrétaire général a exprimé toute sa solidarité avec le peuple, le Gouvernement et le Président du Kenya pour condamner ce qu’il a qualifié un « acte terroriste odieux ».

G77 et la Chine

Lors de la cérémonie de passation de la présidence du Groupe des 77 et la Chine, le Secrétaire général a noté les progrès réalisés par le G77 et la Chine en 2018, sous la présidence de l’Égypte, notamment pour conclure un accord sur le programme de travail pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris et le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Au sujet des changements climatiques, le Secrétaire général a indiqué que le Groupe continue de veiller à ce que la résilience et l’adaptation demeure en haut de l’agenda climatique mondial.  Il a ajouté que certaines de ses économies les plus importantes s’affirment comme leaders de l’action climatique, comblant le vide laissé par d’autres et récoltant les bénéfices d’un avenir énergétique vert et propre.

Le Secrétaire général a indiqué qu’il se réjouit à la perspective de continuer, cette année, de travailler avec le G77 et la Chine sous le leadership historique de l’État de Palestine.

Il a souligné que 2019 sera une année critique pour nos efforts communs visant à mettre un terme à la pauvreté, réduire les inégalités et opérer la transition vers une économie plus inclusive et durable.

Le Secrétaire général a noté que le multilatéralisme continue de subir des pressions intenses de part et d’autre, et qu’il ne faut pas tenir pour acquises les avancées réalisées, soulignant que nous comptons sur l’appui et l’engagement continus du G77 et la Chine.

Syrie

M. Geir Pedersen est arrivé aujourd’hui à Damas dans le cadre de sa première visite en Syrie en tant qu’Envoyé spécial.  Il a dit se féliciter à la perspective d’y tenir des réunions fructueuses.  Il a rencontré, aujourd’hui, le Premier Ministre adjoint et Ministre des affaires étrangères, M. Walid al-Mouallem.

Le système des Nations Unies en Syrie indique être gravement préoccupé par la protection des milliers de personnes qui demeureraient prises au piège par les combats en cours dans les zones de Hajin, qui sont toujours entre les mains de Daech dans le sud-est de la province et Deïr el-Zor ainsi que par le sort des quelque 11 000 personnes qui ont fui ces régions depuis le début du mois de décembre.

Les Nations Unies sont également vivement préoccupées par la situation humanitaire catastrophique qui sévit dans le campement de fortune de Roukban, où plus de 40 000 personnes demeurent déplacées et nécessitent une aide d’urgence.

Dans le campement de Roukban, les conditions auxquelles font face les personnes déplacées, pour majorité des femmes et des enfants, sont de plus en plus désespérées et la situation est exacerbée par le froid hivernal.  Les Nations Unies n’ont pas pu atteindre Roukban depuis le mois de novembre dernier, lorsqu’un convoi interagences, organisé conjointement avec le Croissant-Rouge arabe syrien, avait livré des vivres, une aide médicale et d’autres articles.

Les Nations Unies exhortent fermement toutes les parties au conflit, et ceux exerçant une influence sur elles, à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les civils et les infrastructures civiles, dans le respect de leurs obligations découlant du droit international humanitaire et des droits de l’homme.  Les Nations Unies appellent également toutes les parties à faciliter un accès humanitaire soutenu et sans entrave à toutes les personnes dans le besoin à Hajin et à Roukban, et à minimiser leur détresse et toute souffrance inutile.

Yémen – Humanitaire

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué, aujourd’hui, avoir pu atteindre des milliers de familles au sud de Hodeïda.  Elles ont reçu une aide pour la première fois depuis plus de six mois.

Plus de 10 000 familles dans les communautés d’Al Tuhayat et Al Darayhimi se sont vu livrer plus de 3 300 tonnes de vivres grâce au récent accord de cessez-le-feu.  Il s’agissait des premières livraisons humanitaires effectuées depuis juillet 2018, lorsqu’un camion affrété par le PAM avait essuyé des tirs dans la région.

Le mois dernier, le PAM avait augmenté la distribution de vivres et de coupons alimentaires pour atteindre environ 8 millions de personnes dans tout le pays, comparé à 7 millions au mois de novembre.  Au cours des prochaines semaines, le PAM entend venir en aide à 12 millions de personnes afin d’éviter la famine dans le pays.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que le Plan d’aide humanitaire 2019 pour le Yémen vise à atteindre environ 15 millions de personnes.

Les agences humanitaires ont livré des fournitures à 1 400 personnes nouvellement déplacées dans la province de Taëz, tandis que 42 000 personnes dans la province de Hajjah recevront des trousses d’hygiène.

Hier, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fourni trois mois de fournitures à la banque de sang d’Ibb.

Iraq

À mesure que l’hiver s’installe, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a distribué des fournitures, y compris des radiateurs et des couvertures, à 150 000 des personnes les plus vulnérables dans le pays. Au cours d’une opération menée en partenariat avec les autorités locales, l’OIM a ciblé en premier lieu les zones difficiles d’accès en proie à l’insécurité où d’autres agences humanitaires ne sont pas présentes, notamment des communautés situées le long de la frontière avec la Syrie et dans la province de Ninive.

Quelque 1,8 million de personnes demeurent déplacées suite au conflit avec Daech, tandis que plus de 4 millions de personnes, qui ont pu regagner leur foyer, vivent dans des conditions précaires, nombre d’entre elles ayant vu leurs effets volés ou leur maison détruite.

PAM

Le Programme alimentaire mondial (PAM) indique que le financement souple, qui lui permet d’utiliser des fonds à tout moment, là où les besoins sont les plus importants, lui a permis de venir en aide, en 2018, aux personnes déplacées et oubliées.

Le PAM a reçu 440 millions de dollars en financement souple l’an dernier, une augmentation de 10% comparé à 2017.  Cette somme lui a permis d’atteindre plus de 3 millions de personnes dans le Sahel, qui faisait face à sa pire saison de soudure en quatre ans, continuer à fournir une aide à près de 900 000 Rohingya réfugiés au Bangladesh, renforcer son appui aux personnes déplacées en Colombie et fournir une aide aux agriculteurs faisant face à une grave sécheresse au Madagascar.

Tableau d’honneur

Le Liechtenstein, le Rwanda et Singapour ont versé la totalité de leur contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2019, amenant à neuf le nombre de pays figurant au tableau d’honneur.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.