Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 janvier 2019

Dbf/190111
11 janvier 2019

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 11 janvier 2019

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, et le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), M. David Beasley, ont annoncé aujourd’hui que 32 millions de dollars du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF) seront alloués au renforcement des opérations de secours au Yémen.

Ces fonds serviront à renforcer les opérations humanitaires logistiques du PAM, lui permettant notamment d’augmenter ses frets humanitaires aériens, de transporter plus de travailleurs humanitaires, de fournir plus d’hébergements, y compris à Hodeïda et d’élargir les télécommunications d’urgence.

Ces fonds appuieront également le travail des agences de l’ONU et des ONG qui participent aux opérations d’aide humanitaire.

M. Beasley a indiqué que le PAM viendra en aide à 12 millions de personnes chaque mois, ce qui représente une augmentation comparée aux 8 millions qui reçoivent actuellement une aide.

M. Lowcock a indiqué que pour éviter le pire au Yémen, l’ensemble des parties doit faciliter l’acheminement sans entrave de l’aide humanitaire aux civils dans le besoin.

Les deux hommes ont salué les récentes décisions prises à Sanaa de fournir plus de visas aux travailleurs humanitaires, d’enquêter sur les allégations de vol d’aide alimentaire et de punir les responsables, d’interdire la vente d’aide alimentaire destinée aux Yéménites sans revenus et de mettre en place des systèmes de ciblage et de suivi plus effectifs.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Geir Pedersen, a eu une réunion fructueuse, hier, avec les équipes spéciales du Groupe international de soutien pour la Syrie, laquelle était axée sur des questions humanitaires à Roukban, Edleb et dans le nord-est du pays.  Il demeure engagé à protéger les civils et a fait part de ses graves préoccupations au sujet des attaques subies par les travailleurs humanitaires.  Il s’est dit satisfait de l’engagement continu de la Russie et de la Turquie à préserver la stabilité à Edleb.

Sur les consignes du Secrétaire général, l’Envoyé spécial poursuit ses consultations avec les parties concernées à l’intérieur et en dehors de la Syrie, en vue d’une solution pacifique et de la mise en œuvre de la résolution 2254 du Conseil de sécurité.

Aujourd’hui, le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a dit être profondément préoccupé par les informations faisant état d’une augmentation des victimes civiles, y compris de nombreux femmes et enfants, et de déplacements de civils à large échelle, alors que les combats reprennent dans l’enclave de Hajin, située dans la province de Deïr el-Zor, dans l’est du pays.  Au cours des six derniers mois, des combats et des bombardements dans le sud-est de la province ont obligé près de 25 000 personnes à prendre la fuite.  Outre les femmes et les enfants, de nombreuses personnes âgées sont à risque.

Selon les estimations, 2 000 personnes demeurent dans la région de Hajin touchée par le conflit.  Celles qui prennent la fuite décrivent des conditions de vie de plus en plus désespérées, une diminution des services et des prix extrêmement élevés pour les denrées de base.  Toute la famille de l’ONU s’inquiète du sort des civils qui continuent d’être pris au piège dans les régions contrôlées par Daech.

République démocratique du Congo (RDC)

La Chef de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), Mme Leila Zerrougui, est intervenue devant le Conseil de sécurité, ce matin, suite à l’annonce, hier, du résultat provisoire des élections.  Mettant l’accent sur les processus électoraux en cours qui, a-t-elle précisé, entrent dans leur phase finale, elle a salué le peuple congolais pour avoir exercé son droit démocratique au vote et pour son engagement envers le processus politique.

La Représentante spéciale du Secrétaire général a indiqué que les prochains jours seront critiques au parachèvement de ce processus électoral historique, ajoutant qu’elle continuera d’intervenir auprès de toutes les parties prenantes congolaises afin de renforcer la nécessité de préserver le calme et d’avoir recours aux procédures judiciaires établies.

République centrafricaine

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) a indiqué qu’elle est en train de mener une opération de rétablissement de l’ordre à Bambari, dans la préfecture d’Ouaka, en coordination avec les forces de sécurité de la République centrafricaine.

L’opération a été lancée hier, suite aux attaques persistantes menées par le groupe armé Union pour la paix en Centrafrique contre la population locale et les Casques bleus.

Les troupes de l’ONU ont saisi des armes et des équipements meurtriers et ôté des barricades.

La MINUSCA condamne fermement les violences commises contre les civils et appelle les parties à prendre part au dialogue, notamment dans le contexte des prochains pourparlers de paix qui doivent se tenir à Khartoum le 24 janvier, sous les auspices de l’Union africaine.

Libye

La Coordonnatrice humanitaire pour la Libye, Mme Maria Ribeiro, a fait part, aujourd’hui, de ses graves préoccupations au sujet de l’escalade des hostilités à Derna, dans l’est du pays, et de la détérioration de la situation humanitaire dans certaines parties de la ville qui en résulte.

Des combats intenses auraient provoqué de nombreuses victimes civiles à Derna et la détérioration des infrastructures et des services.  La population civile ne peut subvenir à ses besoins de base, notamment en termes d’accès à la nourriture, à l’eau et aux soins médicaux d’urgence pour venir en aide aux blessés.

Mme Ribeiro a réclamé un accès humanitaire sans conditions, sans entraves et soutenu aux civils touchés dans la vieille ville et a exhorté les parties au conflit à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour protéger les civils et les infrastructures civiles, et à veiller au strict respect de leurs obligations découlant du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Ukraine

La Coordonnatrice résidente et Coordinatrice humanitaire en Ukraine, Mme Osnat Lubrani, a dit être préoccupée du sort des trois agents chargés de l’eau qui ont été blessés après que leur voiture ait essuyé des tirs dans l’est du pays.

Mme Lubrani a déclaré qu’il est inacceptable que des agents chargés de l’eau risquent leur vie dans l’exercice de leurs fonctions qui est de veiller à ce que l’eau continue d’être fournie à des millions de personnes.

Ce dernier incident porte à 11 le nombre d’agents chargés de l’eau qui ont été blessés au cours des neuf derniers mois.  Mme Lubrani a souligné que prendre pour cible des travailleurs et infrastructures civils, ou interrompre intentionnellement l’accès à d’eau et aux systèmes de chauffage, est une violation flagrante du droit international humanitaire.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.