Imprimer
SG/SM/19185-PAL/2225
31 août 2018

Regrettant la décision des États-Unis de ne plus financer l’UNRWA, le Secrétaire général appelle d’autres pays à combler le déficit

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nous regrettons la décision des États-Unis de ne plus financer l’UNRWA, qui fournit des services vitaux aux réfugiés de Palestine et contribue à la stabilité régionale.  Les États-Unis ont toujours été le principal contributeur à l’UNRWA.  Nous apprécions ce soutien fourni au fil des ans.

L’UNRWA bénéficie de la pleine confiance du Secrétaire général.  Le Commissaire général, M.  Pierre Krähenbühl, a déployé rapidement un effort novateur et assidu pour surmonter la crise financière inattendue à laquelle l’Office a dû faire face cette année.  Il a élargi la base de donateurs, levé de nouveaux financements qui sont considérables, et exploré de nouvelles pistes de soutien.  En outre, l’UNRWA a pris des mesures de gestion internes extraordinaires pour accroître l’efficacité et réduire les coûts.

L’Office a un solide bilan s’agissant des services de qualité qu’il a offerts dans les domaines de l’éducation, de la santé et d’autres services essentiels, souvent dans des conditions extrêmement difficiles, pour les réfugiés de Palestine qui en ont cruellement besoin.  Le Secrétaire général appelle d’autres pays à apporter une contribution, pour combler le déficit financier actuel, afin que l’Office puisse continuer à prêter son assistance vitale, et à faire passer un sentiment d’espoir à cette population vulnérable.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.