Imprimer
SG/SM/19088
12 juin 2018

Le Secrétaire général salue l’accord qui règle le différend sur la question du nom entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU.

En ce qui concerne les pourparlers entre la Grèce et l’ex-République yougoslave de Macédoine, le Secrétaire général se félicite de l’accord qui règle le différend entre les parties, tel que décrit dans les résolutions 817 (1993) et 845 (1993) du Conseil de sécurité.  Il salue les parties pour leur détermination à mettre un terme à ce différend de longue date, ainsi que pour la démonstration de leadership dont elles ont su faire preuve pour la région dans son ensemble et au-delà.  Il félicite tous ceux qui ont participé de manière constructive aux efforts qui ont débouché sur l’accord.  Il tient à rendre hommage à son Envoyé personnel, M. Matthew Nimetz, qui a su incarner les valeurs de la persévérance, de la patience et de la diplomatie silencieuse pour faciliter, pendant de nombreuses années, cet accord historique.

Le Secrétaire général exhorte l’ensemble des citoyens des deux pays à se rassembler pour faire avancer le processus.  Il réitère l’engagement des Nations Unies à fournir tout l’appui nécessaire, au travers de son Envoyé spécial, ainsi que des agences, fonds et programmes pertinents de l’ONU.

Le Secrétaire général est convaincu que la résolution de ce différend de longue date aura des répercussions positives dans toute l’Europe et au-delà, et espère que les parties à d’autres conflits prolongés pourront s’inspirer de cette évolution pour œuvrer, sans plus de délais, en faveur d’accords négociés.

 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.