Syrie: Le Secrétaire général appelle à un acheminement immédiat et sans entrave de l’aide humanitaire dans l’enclave assiégée de la Ghouta orientale

SG/SM/18926
6 mars 2018

Syrie: Le Secrétaire général appelle à un acheminement immédiat et sans entrave de l’aide humanitaire dans l’enclave assiégée de la Ghouta orientale

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres:

Le Secrétaire général est préoccupé par les informations faisant état d’attaques dans l’enclave assiégée de la Ghouta orientale, qui auraient fait plus de 100 morts le 5 mars, ainsi que par les informations faisant état de bombardements sur la ville de Damas.  Un convoi interagences des Nations Unies, du Croissant-Rouge arabe syrien et du Comité international de la Croix-Rouge, qui fournissait une aide humanitaire vitale à 27 500 personnes dans le besoin à Douma, dans la Ghouta orientale, n’a pas pu achever sa livraison en raison de l’insécurité.  En conséquence, 14 des 46 camions du convoi n’ont pas été en mesure de décharger complètement ces fournitures humanitaires essentielles.  Près de la moitié de la nourriture transportée par le convoi n’a donc pas pu être livrée.  De plus, une partie des articles médicaux et sanitaires qui devaient être livrés a été retirée par les autorités syriennes.  Le seul autre convoi interagences à atteindre la Ghouta orientale assiégée cette année a été acheminé le 14 février, apportant une assistance à 7 200 personnes.  

Le Secrétaire général salue le courage de tous les travailleurs humanitaires qui œuvrent sans relâche pour que les personnes dans le besoin en Syrie reçoivent une aide humanitaire vitale.  Il appelle toutes les parties à autoriser immédiatement et sans entrave l’accès d’autres convois afin d’acheminer des fournitures essentielles à des centaines de milliers de personnes qui en ont désespérément besoin, en particulier pour achever la livraison à Douma, qui comprend des articles médicaux et sanitaires, prévue pour le 8 mars, afin de porter une aide à un total de 70 000 personnes, comme convenu précédemment avec les autorités syriennes.

Le Secrétaire général rappelle à toutes les parties leur obligation en vertu du droit international humanitaire et des droits de l’homme de protéger les civils et les infrastructures civiles en tout temps, et leur responsabilité élémentaire de garantir la protection nécessaire à toutes les organisations humanitaires, ainsi qu’à leur personnel, leurs installations et à toute ressource de secours.  Le Secrétaire général exhorte toutes les parties à mettre en œuvre sans délai la résolution 2401 (2018) du Conseil de sécurité des Nations Unies.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.