Le Secrétaire général appelle à la libération immédiate de plus de cent écolières enlevées au Nigéria et demande que justice soit rendue rapidement

SG/SM/18917
27 février 2018

Le Secrétaire général appelle à la libération immédiate de plus de cent écolières enlevées au Nigéria et demande que justice soit rendue rapidement

La déclaration suivante a été communiquée, aujourd’hui, par le Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres:

Le Secrétaire général est gravement préoccupé par la situation dans laquelle se trouvent plus d’une centaine d’écolières enlevées par des insurgés présumés de Boko Haram lors d’une attaque contre un établissement d’enseignement de la ville de Dapchi, dans l’État de Yobe, le 19 février.  Il condamne fermement l’enlèvement et l’attaque.

Le Secrétaire général appelle à la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les filles disparues et à leur retour en toute sécurité dans leurs familles.  Il demande instamment aux autorités nationales de traduire rapidement en justice les responsables de cet acte.

Le Secrétaire général exprime à nouveau la solidarité et le soutien de l’ONU à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent menée par les Gouvernements du Nigéria et des autres pays de la région qui sont touchés.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.