Le Secrétaire général appelle les parties prenantes en Syrie à œuvrer à une désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence

SG/SM/18890
10 février 2018

Le Secrétaire général appelle les parties prenantes en Syrie à œuvrer à une désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence

La déclaration suivante a été communiquée aujourd’hui par le Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Le Secrétaire général suit attentivement l’escalade militaire alarmante dans toute la Syrie et la dangereuse contagion au-delà des frontières du pays.  Les derniers développements surviennent alors que le peuple syrien traverse l’une des périodes les plus violentes en ces presque sept années de conflit.  Les frappes aériennes auraient fait plus de 1 000 victimes civiles pour le seul mois de février. 

Le Secrétaire général rappelle une nouvelle fois que toutes les parties en Syrie et dans la région ont des responsabilités et doivent obéir au droit international et aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.  Il les exhorte à œuvrer à une désescalade immédiate et inconditionnelle de la violence et à faire preuve de retenue. 

Le Secrétaire général appelle de plus les parties à œuvrer rapidement en vue d’une solution politique, conformément à la résolution 2254 (2015), qui est le seul moyen de mettre fin à la violence et aux terribles souffrances du peuple syrien. 

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.