L’ONU et l’Union africaine condamnent les violations de l’Accord de cessation des hostilités au Soudan du Sud

SG/2241
12 janvier 2018

L’ONU et l’Union africaine condamnent les violations de l’Accord de cessation des hostilités au Soudan du Sud

Les deux organisations menacent de soutenir « l’imposition de conséquences » aux parties qui violent leurs propres engagements

 

On trouvera ci-après une déclaration conjointe de l’Union africaine et des Nations Unies sur la situation au Soudan du Sud:

Le Président de la Commission de l’Union africaine, M. Moussa Faki Mahamat, et le Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, condamnent dans les termes les plus forts, les violations récentes de l’Accord du 21 décembre 2017 sur la cessation des hostilités, la protection des civils et l’accès humanitaire au Soudan du Sud.

Ils appellent toutes les parties belligérantes au Soudan du Sud à cesser immédiatement toutes les hostilités, à s’abstenir d’entreprendre toute nouvelle opération militaire et à respecter leurs engagements en vertu de l’Accord du 21 décembre 2017.  Ils appellent en outre les parties à respecter leur responsabilité principale de protection des civils, à respecter le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire et à garantir un accès humanitaire sûr et sans entrave.

Le Président de la Commission de l’Union africaine et le Secrétaire général des Nations Unies soulignent la détermination de la communauté internationale et régionale à faire en sorte que les parties respectent leurs obligations et responsabilités.  Ils affirment leur intention de soutenir l’imposition de conséquences, conformément au Communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine du 20 septembre 2017, si les parties continuent de violer leur propre accord.

Ils expriment leur soutien total à la deuxième phase du Forum de revitalisation de haut niveau sous la direction de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).  Ils appellent les parties à participer de bonne foi au Forum avec pour objectif de parvenir à un compromis et de ramener le Soudan du Sud sur la voie d’une paix durable.

Le Président de la Commission de l’Union africaine et le Secrétaire général des Nations Unies réaffirment leur conviction qu’il ne peut y avoir de solution que politique au conflit au Soudan du Sud, et que les parties doivent démontrer leur volonté politique de négocier un cessez-le-feu permanent et de mettre à jour l’Accord sur le règlement du conflit en République du Soudan du Sud afin de mettre fin aux souffrances effroyables infligées à la population sud-soudanaise.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.