Le Comité des sanctions concernant la République démocratique du Congo ajoute quatre noms sur la liste de sanctions

SC/13194
1 février 2018

Le Comité des sanctions concernant la République démocratique du Congo ajoute quatre noms sur la liste de sanctions

Le 1 février 2018, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1533 (2004) concernant la République démocratique du Congo a ajouté les personnes ci-après à la Liste des personnes et entités visées par les mesures réaffirmées au paragraphe 2 de la résolution 2360 (2017):

CDi.032 Nom: 1) MUHINDO 2) AKILI 3) MUNDOS 4) n.d.

Nom (alphabet d’origine): n.d. Titre: n.d. Désignation: a) Général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), commandant de la 31e brigade b) Général de brigade des FARDC Date de naissance: 10 nov. 1972 Lieu de naissance: République démocratique du Congo Pseudonymes fiables: a) Charles Muhindo Akili Mundos b) Akili Muhindo c) Muhindo Mundos Pseudonymes peu fiables: n.d. Nationalité: République démocratique du Congo Numéro de passeport: n.d. Numéro national d’identification: n.d. Adresse: n.d. Date d’inscription: 1 fev. 2018 Renseignements divers: Muhindo Akili Mundos est un général des FARDC, commandant de la 31e brigade. En septembre 2014, il a été nommé commandant du secteur opérationnel des FARDC dans les zones de Beni et de Lubero, notamment l’opération Sukola I contre les Forces démocratiques alliées (ADF), fonctions qu’il a occupées jusqu’en juin 2015.  Il représente également une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la République démocratique du Congo au titre du paragraphe 7 e) de la résolution 2293 (2016).

CDi.033 Nom: 1) GUIDON 2) SHIMIRAY 3) MWISSA 4) n.d. Nom (alphabet d’origine): n.d. Titre: n.d. Désignation : n.d. Date de naissance: 13 mars 1980 Lieu de naissance: Kigoma, Walikale, République démocratique du Congo Pseudonyme fiable: n.d. Pseudonyme peu fiable: n.d. Nationalité: n.d. Numéro de passeport: n.d. Numéro national d’identification: n.d. Adresse: n.d. Date d’inscription: 1 fev. 2018 Renseignements divers: A obtenu un diplôme d’études secondaires à l’école d’humanités sociales à Mpofi; à l’âge de 16 ans, il a rejoint un groupe armé dirigé par She Kasikila; il a ensuite intégré les Forces armées de la République démocratique du Congo avec Kasikila, en tant qu’officier S3 de bataillon.  Blessé en 2007, il a rejoint les Maï-Maï Simba, alors sous la direction du commandant « Mando ».  En 2008, il a participé à la formation de Nduma défense du Congo (NDC), devenant le commandant en second chargé de la brigade Aigle Lemabé.  Il représente également une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité en République démocratique du Congo au titre du paragraphe 7 g) de la résolution 2293 (2016).

CDi.034 Nom: 1) LUCIEN 2) NZAMBAMWITA 3) n.d. 4) n.d.

Nom (alphabet d’origine): n.d. Titre: n.d. Désignation: Date de naissance: 1966 Lieu de naissance: Cellule Nyagitabire, Secteur Ruvune, Commune Kinyami, Préfecture Byumba, Rwanda Pseudonymes fiables : André Kalume Pseudonymes peu fiables: n.d. Nationalité: Rwanda Numéro de passeport: n.d. Numéro national d’identification: n.d. Adresse: n.d. Date d’inscription: 1 fev. 2018 Renseignements divers: il représente une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la République démocratique du Congo au titre du paragraphe 7 j) de la résolution 2293 (2016).

CDi.035 Nom: 1) GÉDÉON 2) KYUNGU 3) MUTANGA WA BAFUNKWA 4) KANONGA Nom (alphabet d’origine): n.d. Titre: n.d. Désignation: chef rebelle katangais Date de naissance: 1974 Lieu de naissance: territoire de Manono, Province du Katanga (aujourd’hui Province du Tanganyika) Pseudonymes fiables: n.d. Pseudonymes peu fiables: n.d. Nationalité: n.d. Numéro de passeport: n.d. Numéro national d’identification: n.d. Adresse: n.d. Date d’inscription: 1 fev. 2018 Renseignements divers: Gédéon Kyungu appartient au groupe ethnique des Balubakat. Après avoir suivi un enseignement primaire à Likasi et des études secondaires à Manono, il a obtenu un diplôme de pédagogie.  En 1999, il a rejoint le mouvement Maï Maï.  Depuis 2003, il commande l’un des groupes les plus actifs dans la province du Katanga.  En 2006, il a pris contact avec les forces de maintien de la paix de l’ONU afin d’être intégré au programme de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR).  En 2011, il s’est échappé de prison puis s’est rendu en octobre 2016.  Il représente une menace pour la paix, la stabilité et la sécurité de la République démocratique du Congo au titre du paragraphe 7 e) de la résolution 2293 (2016).

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.