Imprimer
ECOSOC/6953
5 décembre 2018
Session de 2018, 6e séance plénière – matin

Le Conseil économique et social procède à des élections à onze de ses organes subsidiaires, dont un vote à bulletin secret

Le Conseil économique et social (ECOSOC) a procédé, ce matin, à des élections visant à pourvoir les postes vacants ou en suspens au sein de onze (11) de ses organes subsidiaires. 

Au terme d’un vote à bulletin secret, M. Javad Safaei, de la République islamique d’Iran, a été élu membre de l’Instance permanente sur les questions autochtones*, par 35 votes en faveur et 8 abstentions.  Le Vice-Président de l’ECOSOC, M. Tore Hattrem, a précisé qu’un bulletin de vote portait une note manuscrite indiquant un vote négatif.  Malgré une candidature unique endossée par le Groupe des États d’Asie et du Pacifique, les États-Unis avaient demandé, en début de séance, la tenue d’un vote à bulletin secret pour pourvoir ce poste.  M. Javad Safaei remplace son compatriote M. Seyed Mohsen Emadi, qui a démissionné, jusqu’à la fin du mandat de celui-ci, soit le 31 décembre 2019.

Le Conseil a également adopté un projet de décision portant sur les « autres dispositions concernant l’organisation des travaux de la session de 2019 du Conseil économique et social ».  À la demande des États-Unis, l’adoption du projet de décision concernant le thème de la session de 2019 du Conseil économique et social a été reportée. 

En fin de séance, le Vice-Président a rappelé une recommandation de la Deuxième Commission qui, aux termes d’un projet de résolution adopté le 30 novembre, a proposé à l’Assemblée générale de dissoudre le Conseil d’administration du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat) en tant qu’organe subsidiaire pour le remplacer par l’Assemblée d’ONU-Habitat, dont la première session se tiendrait en mai 2019 à Nairobi.  

Auparavant, la Colombie, l’Irlande, la République de Corée et la Roumanie ont été élues membres du Comité d’organisation de la Commission de consolidation de la paix pour une durée de deux ans débutant en janvier 2019.  En l’absence de candidats, l’élection d’un membre du Groupe des États d’Afrique et de deux États Membres de l’ECOSOC a été reportée à une date ultérieure. 

Par ailleurs, El Salvador représentera, pour une durée de quatre ans prenant fin en 2023, le Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes au sein de la Commission de la population et du développement.  L’ECOSOC a toutefois renvoyé à plus tard l’élection de deux membres du Groupe des États d’Asie et du Pacifique, de deux membres du Groupe des États d’Afrique, ainsi que d’un autre membre du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes et un autre du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États. 

Le Groupe des États d’Europe occidentale et autres États a en outre endossé la candidature de l’Ukraine au sein de la Commission du développement social, qui a été élue pour un mandat de quatre ans débutant en 2019.  En revanche, le Conseil a décidé de différer l’élection de cinq membres du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États et de deux membres du Groupe des États d’Asie et du Pacifique. 

S’agissant de la Commission pour la prévention du crime et la justice pénale et, le Guatemala a été élu pour un terme de trois ans prenant fin en 2021.  Le Conseil a en outre reporté l’élection de trois membres de la Commission.

De son côté, la République dominicaine a été élue, pour un mandat de quatre ans, au sein de la Commission de la science et de la technique au service du développement.  Les membres de l’ECOSOC ont ensuite décidé de reporter à plus tard l’élection d’un membre du Groupe des États d’Afrique et de deux autres du Groupe des États d’Amérique latine et des Caraïbes.

Suite à la démission de Mme Teresa Ribera, de l’Espagne, M. Rolph van der Hoeven, des Pays-Bas, a été élu membre du Comité des politiques de développement**.  Le Conseil a également élu Mme Preeti Saran membre du Comité des droits économiques, sociaux et culturels***, pour représenter le Groupe des États d’Asie et du Pacifique. 

En ce qui concerne le Groupe de travail intergouvernemental d’experts des normes internationales de comptabilité et de publication, les membres du Conseil ont retenu la candidature du Maroc et décidé de reporter l’élection de sept membres du Groupe des États d’Europe occidentale et autres États, de cinq membres du Groupe des États d’Asie et du Pacifique, de cinq membres de l’Amérique latine et de deux membres du Groupe des États d’Afrique.

Les Émirats arabes unis ont ensuite été élus, pour un an, comme membre du Conseil d’administration de l’Entité des Nations Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU-Femmes), dans la catégorie des pays contributeurs. 

Enfin, la France a été élue membre du Conseil de coordination du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) afin de terminer le mandat de l’Allemagne, qui doit prendre fin le 31 décembre 2019.

Les prochaines élections pour les organes subsidiaires de l’ECOSOC se tiendront lors de sa Réunion de gestion, prévue le 7 mai 2019. 

La date de la prochaine réunion de l’ECOSOC sera annoncée dans le Journal des Nations Unies.

* E/2019/9/Add.1
** E/2019/9/Add.2
*** E/2019/9/Add.3

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.