Le Comité des ONG recommande le statut consultatif spécial à 42 ONG et reporte sa décision sur 40 autres dont l’américaine « Catholic Relief Services »

ECOSOC/6918-ONG/872
23 mai 2018
Reprise de la session 2018, 21e & 22e séeances - matin & après-midi

Le Comité des ONG recommande le statut consultatif spécial à 42 ONG et reporte sa décision sur 40 autres dont l’américaine « Catholic Relief Services »

Le Comité des ONG a recommandé aujourd’hui le statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social (ECOSOC) pour 42 ONG et reporté sa décision sur 40 autres y compris l’ONG américaine « Catholic Relief Services-CRS » et la Turque « İslam Dünyası Sivil Toplum Kuruluşları Birliği ».

Il semble que les ONG religieuses devront attendre des jours meilleurs avant d’obtenir leur statut consultatif.  Quel est le montant des sommes reçues des bailleurs de fonds privés et publics?  Quel est la nature des projets à l’étranger et chez nous?  Avec quelles organisations travaille-t-elle? a demandé Cuba à l’Américaine « Catholic Relief Services-CRS » de la Conférence des évêques des États-Unis.  L’Iran a voulu connaître la liste des pays du Moyen-Orient dans lesquels l’ONG travaille.  Présente dans 117 pays, CRS concrétise l’engagement des évêques des États-Unis à aider plus de 110 millions de pauvres et de gens vulnérables dans le monde.

L’autre ONG religieuse turque « İslam Dünyası Sivil Toplum Kuruluşları Birliği » doit aussi faire preuve de patience.  La Grèce lui a demandé des précisions sur son projet d’Académie internationale de la société civile.  L’Inde a voulu des détails sur les projets qu’elle entreprend dans 63 pays.  Où sont basées les 312 organisations membres de l’ONG? Islam Dünyasi a organisé une centaine de conférences sur différentes questions touchant le monde islamique, notamment sur les pays et territoires tels que le Yémen, l'Iraq, la Syrie, la Palestine, le Myanmar et l’État du Jammu-et-Cachemire.

Si ces 2 ONG et les 38 autres recalées aujourd’hui avaient obtenu leur statut consultatif spécial, elles auraient été reconnues comme travaillant dans un domaine spécifique lié aux questions couvertes par l’ECOSOC et en conséquence, habilitées à soumettre des communications écrites et des pétitions.

Le Comité des ONG peut recommander deux autres statuts: le plus élevé, le statut consultatif général, est réservé aux grandes ONG internationales, dont les domaines d’action et de travail couvrent la majorité des points contenus dans l’ordre du jour de l’ECOSOC et de ses organes subsidiaires.  Ces ONG sont autorisées à soumettre au Conseil des communications écrites et des pétitions, et à proposer l’inscription de points à l’ordre du jour.

Le dernier des statuts est la Liste qui est accordé aux ONG qui ont plutôt tendance à travailler d’une manière plus technique et/ou restreinte.  Elles ne peuvent soumettre à l’ECOSOC que des communications écrites.

L’ONG israélienne « Israel Trauma Coalition for Response and Preparedness- R.A. » a aussi fait face à un barrage de questions.  De quelles sept organisations israéliennes est-elle la fusion?  Pourquoi la contribution du Gouvernement israélien n’est pas considérée comme une contribution financière?  Quelles sont les autres sources de financement? Travaille-t-elle à l’étranger?  Quelle est la nature de l’aide apportée à la population ukrainienne?  Dans quelles parties de l’Ukraine? 

L’ONG affirme travailler avec des communautés qui ont subi des catastrophes naturelles comme au Mississippi et aux Philippines après le passage des ouragans, au Sri Lanka après le tsunami, en Haïti et au Japon après le tremblement de terre.  Elle était également présente auprès des victimes de l’attaque terroriste de Boston, du massacre de l’École juive de Toulouse, des attaques terroristes de Paris et aussi auprès des communautés juives et non juives en Ukraine.  Elle est aussi active auprès des réfugiés en Jordanie et en Allemagne.

Le Comité des ONG poursuivra ses travaux demain, jeudi 24 mai, à partir de 10 heures.

Nouvelles demandes d’admission au statut consultatif ou de reclassement

Octroi du statut consultatif spécial

  1. Fundacja Małgorzaty Koniuszewski i Adama Koniuszewski The Bridge (Pologne)
  2. Global Dairy Platform, Inc. (États-Unis)
  3. Global Empowerment Movement Corporation (États-Unis)
  4. Hayal Ortakları Derneği (Turquie)
  5. Healey International Relief Foundation Inc (États-Unis)
  6. Independent Movement (Suède)
  7. Institut International de l’Écologie Industrielle et de l’Économie Verte (Suisse)
  8. International Youth Aid Council (Royaume-Uni)
  9. Krembo Wings- RA (Israël)
  10. Kuwait Society for Human Rights (Koweït)
  11. Le Secours Catholique (France)
  12. League of European Research Universities- LERU (Belgique)
  13. Lebanese Children's Foundation, Inc. (États-Unis)
  14. Mednarodni Inštitut za Bližnjevzhodne in Balkanske Študije (Slovénie)
  15. Ocean Lifeline Inc. (États-Unis)
  16. Organisation Européenne des Radioamateurs- EURAO (France)
  17. Plataforma Mulheres em Acção (Angola)
  18. Pramacare (Royaume-Uni)
  19. Sam Ban Noah of America Organization Inc. (États-Unis)
  20. Standing Voice (Royaume-Uni)
  21. Stichting Chinese Initiative on International Law (Pays-Bas)
  22. The Campaign to Keep Guns Off Campus, Inc (États-Unis)
  23. Education Globale et Développement (Belgique)
  24. The Cherie Blair Foundation for Women (Royaume-Uni)
  25. The Environmental Law Institute (États-Unis)
  26. The Girls' Brigade International Council (Royaume-Uni)
  27. The Global LPG Partnership, Inc. (États-Unis)
  28. The National Association of Familial Security (Koweït)
  29. Towards Zero Foundation (Royaume-Uni)
  30. UCP Wheels for Humanity (États-Unis)
  31. United Malian Women Association USA, Inc (États-Unis)
  32. United Nations Association of Australia Incorporated (Australie)
  33. Women Graduates - USA, Inc. (États-Unis)
  34. Women@TheTable (Suisse)
  35. İstanbul Kadin Ve Kadin Kuruluşlari Derneği (Turquie)
  36. 1M1B Foundation (Inde)
  37. Associação Brasileira Interdisciplinar de AIDS (Brésil)
  38. Sociedade Filantropica Maria de Nazare (Brésil)
  39. Brazzaville Foundation for Peace and Conservation (Royaume-Uni)
  40.  Idheas, Litigio Estratégico en Derechos Humanos, Asociación Civil (Mexique)
  41. Kedner Stiven Foundation, Inc (États-Unis)
  42. The American International Center for Peace and Human Rights (États-Unis)

Report de la décision dans l’attente de réponse aux questions posées par le Comité

Les membres de la Fédération Euro-Méditerranéenne contre les Disparitions Forcées (France) viennent de quels pays? a demandé Cuba.  Dans quels pays africains la Geneva Agape Foundation (Suisse) travaille-t-elle? a voulu savoir l’Afrique du SudCuba a demandé à Girls Not Brides: The Global Partnership to End Child Marriage (Royaume-Uni) d’expliquer les sources de son financement.

Quels sont les projets de l’Interregional non-governmental human rights organization « Man and Law » (Fédération de Russie) financés par chacune de ses sources de financement? a interrogé le Fédération de RussieIsrael Trauma Coalition for Response and Preparedness- R.A. (Israël) travaille-t-elle à l’étranger? a demandé le Venezuela.  Qui sont les sept organisations israéliennes qui ont fusionné pour créer cette ONG? a demandé l’Afrique du Sud.  Quelles sont les 40 entités dirigées par l’ONG?  Cuba a voulu comprendre pourquoi la contribution du Gouvernement n’est pas considérée comme une contribution financière?  Quelles sont les autres sources de financement? La Fédération de Russie a voulu en savoir plus sur la nature de l’aide qu’apporte l’ONG à la population ukrainienne.  Dans quelles régions de l’Ukraine?  Knowledge for Development Without Borders- KFDWB (Autriche) a été sommée par la Chine d’utiliser le nom officiel de Taïwan.

L’Iran a demandé à l’ONG Les femmes, la force du changement (France) d’expliquer ses activités en ligne.  Qui sont vos partenaires?  La Fédération de Russie a exigé de Medair (Suisse) qu’elle détaille ses projets en Syrie et les financements qui les soutiennent.  Peut-on avoir la liste complète des pays dans lesquels NAUH- Now Action & Unity for Human rights (République de Corée) travaille? a demandé la Fédération de RussieCuba a voulu savoir comment fonctionne l’Assemblée générale de l’ONG? Pourquoi son Comité directeur ne compte que trois personnes?  

La Chine a prié l’Open Net Incorporated Association (République de Corée) de respecter le nom officiel de Taïwan sur son site Internet.  Cuba a demandé à PRO Leadership Global Inc. (États-Unis) le nombre de ses bénévoles par pays.  Le Burundi a insisté pour que Partners for Peace and Prosperity, Inc. (États-Unis) explique ses sources de financement.

Cuba a aussi demandé à Ranney School (États-Unis) le nombre de ses employés par pays? Employer des étrangers n’est-il pas contraire aux principes de l’ONG?  SAM, Inc. (États-Unis) devra répondre à deux questions de Cuba: quels sont les projets sur la drogue et qui sont vos bailleurs de fonds?  Quelle est la position de Stephen Lewis Foundation (Canada) sur le Dalaï Lama et la région chinoise du Tibet? a interrogé la Chine.  Que fait la Stichting Wildlife Justice Commission (Pays-Bas) pour interagir avec les pouvoirs publics et la société civile dans le cadre de ses actions de lutte contre la criminalité organisée dans les pays où elle est présente? a demandé l’Inde.  Cuba a dit ne pas comprendre les activités de collecte de fonds menées par l’ONG pour renflouer ses caisses.  Comment ça marche?  Dans quels pays travaille Terram Pacis (Norvège)? a voulu savoir la Fédération de Russie.  Peut-on avoir une liste complète de ces pays? 

Les États-Unis ont demandé à Trade and Economic Development Council (Fédération de Russie) la liste de tous ses bailleurs de fonds.  L’Afrique du Sud a exigé de l’UCC Whale Center Inc. (États-Unis) des informations sur ses projets en Afrique du Sud.  Women's Ordination Conference (États-Unis) a été priée par Cuba de préciser son vrai statut, compte tenu des projets menés à l’étranger et du fait que ses membres viennent de 19 pays différents.

Women’s Spirit (Ruach Nashit)– Financial Independence for Women Survivors of Violence (Israël) a un déficit de 194 000dollars.  Est-elle viable? s’est demandé Cuba.  La Grèce a voulu d’İslam Dünyası Sivil Toplum Kuruluşları Birliği (Turquie) des précisions sur le projet d’Académie internationale de la société civile.  L'Inde a réclamé des détails sur les projets entrepris dans les 63 pays où les 300 organisations membres sont basées.  Le Venezuela a noté que 63% des dépenses d’Andean Information Network (État plurinational de Bolivie) sont consacrées à l’administration.  Pourquoi? Quel a été le bilan financier de 2017?  Est-ce une organisation nationale, régionale ou internationale? a questionné Cuba

Qui sont les organisations internationales qui assument 95% du budget de HUJRA Village Support Organization (Pakistan)? a demandé le Pakistan.  La Chine a voulu que Komitet pravnika za ljudska prava (Serbie) spécifie la contribution financière de chaque bailleur de fonds international.  Qui sont les bailleurs de l’Asociacion Enraizados En Cristo Y En La Sociedad (Espagne)? a voulu savoir le Venezuela.

Peut-on avoir des exemples des projets menés par Caritas in Veritate International USA (États-Unis) en Amérique latine?  Peut-on en savoir plus sur le budget qu’elle consacre à leur financement? a demandé le VenezuelaCatholic Relief Services - United States Conference of Catholic Bishops (États-Unis) devra donner à Cuba le montant des sommes qu’elle a reçues des bailleurs.  Pour quels projets?  Quel est le projet à Cuba et il est mené avec quelles organisations?  La Chine a prié l’ONG de respecter le nom officiel de Taïwan.  L’Iran a voulu connaître la liste des pays du Moyen-Orient dans lesquels l’ONG travaille ainsi que les noms de ses récipiendaires.  Qui sont les organisations du secteur privé qui assurent 96% du budget du Centre international pour la paix et les droits de l’homme- CIPADH (Suisse)? a demandé Cuba.  La Chine a voulu que l’on fasse une distinction claire entre les dons du secteur privé et ceux des gouvernements.

Les États-Unis ont demandé à Child Foundation USA (États-Unis) à quel titre elle a participé aux réunions de certains organismes de l’ONU comme le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).  DePaul University (États-Unis) est-elle une organisation internationale, nationale ou locale?  Peut-être une simple université  s’est demandé Cuba.  La Fédération de Russie a voulu savoir de Fundacja Otwarty Dialog (Pologne) comment elle préserve son indépendance alors qu’elle est sous la tutelle du Ministère de l’intérieur.

La Chine a exigé que la Fédération internationale des associations d'inventeurs (Suisse) respecte le nom officiel de Taïwan.  Pourquoi Hazar Eğitim Kültür ve Dayanışma Derneği (Turquie) consacre-t-elle zéro dollar à ses projets? a interrogé la ChineIFEX (Canada) est-elle vraiment indépendante vis-à-vis d’un Gouvernement qui assure 68% de son financement? a aussi demandé la Chine.  

Cinquante-huit pour cent du budget de Non c'è pace senza giustizia (Italie) est donné par le Gouvernement.  Comment fait-elle pour garder son indépendance? a encore demandé la Chine qui a réclamé à Specified Non-Profit Organization Diamonds for Peace (Japon) le respect du nom officiel de Taïwan.  Cuba a voulu que The Center for Justice and Accountability (États-Unis) donne la liste de ses contributeurs financiers et que The Centre for International Governance Innovation (Canada) présente la liste de ses organisations affiliées.

Dialogue avec les ONG

The Union of Non-governmental Associations « The International Non-governmental Organization » « The World Union of Cossack Atamans » (Kazakhstan) a été interrompue par une « motion d’ordre » des États-Unis qui ont rappelé que le Comité des ONG n’est pas une tribune politique.  La Fédération de Russie a voulu savoir si l’ONG a déjà participé aux réunions de l’Instance permanente et du Mécanisme d’experts sur les questions autochtones.  Quelle est la nature de votre relation avec l’association qui assure 64% de votre budget?  La Chine a souhaité des informations supplémentaires sur les activités de médiation des conflits de l’ONG.  « Quelles sont les activités menées en 2017? Que comptez-vous faire en 2018 »? a demandé l’Iran.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.