Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 décembre 2018

Dbf181218
18 décembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 18 décembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Le cessez-le-feu à Hodeïda est entré en vigueur aujourd’hui à minuit, heure locale.  Le redéploiement depuis les ports de Hodeïda, Salif, Ras Isa et d’autres zones critiques de la ville associées avec des installations humanitaires sera achevé dans la quinzaine suivant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu.  Le plein redéploiement mutuel de toutes les forces depuis la ville de Hodeïda et des ports de Hodeïda, Salif et Ras Isa sera achevé 21 jours, au plus tard, après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu.  Il est de la responsabilité des parties de mettre en œuvre l’accord.

Tel que stipulé dans l’accord, le général de division Cammaert à la retraite Patrick Cammaert a été nommé à la tête du Comité de coordination du redéploiement qui a été établi pour assurer le suivi du cessez-le-feu et du redéploiement.

Une équipe dirigée par le général de division Cammaert quittera New York pour se rendre au Yémen en fin de semaine.  Demain, le général de division Cammaert convoquera la première réunion du Comité de coordination du redéploiement, à laquelle participeront, par visioconférence, des représentants militaires et sécuritaires des deux parties.

L’ONU travaille sur le terrain pour opérationnaliser l’appui en faveur de la Yemen Red Sea Ports Corporation qui figure dans l’accord de Hodeïda.

Syrie

L’Envoyé spécial pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a tenu, aujourd’hui à Genève, des consultations avec des représentants des Ministères des affaires étrangères de la République islamique d’Iran, de la Turquie et de la Fédération de Russie.

Les trois Ministères des affaires étrangères ont fourni à l’Envoyé spécial des apports considérables en ce qui concerne le comité constitutionnel.

L’Envoyé spécial, en consultation rapprochée avec le Secrétaire général, estime qu’il faut pousser l’effort un peu plus loin dans ce marathon pour veiller à disposer du paquet nécessaire pour mettre sur pied un comité constitutionnel crédible, équilibré et sans exclusive, ainsi que pour y inclure des dispositifs pour une présidence équilibrée, l’organe de rédaction et des seuils de représentativité, le tout sous les auspices de l’ONU à Genève.

L’Envoyé spécial tiendra des consultations supplémentaires avec le Secrétaire général à New York et présentera un exposé au Conseil de sécurité jeudi 20 décembre.  Outre une note aux correspondants, il répondra aux questions de la presse à l’issue de cette intervention.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique par ailleurs que les civils en Syrie continuent de faire face à une crise déplacement, plus de 1,5 million de personnes ayant été déplacées rien qu’au cours des 10 premiers mois de l’année.

De nombreux civils ont été déplacés à de multiples reprises au cours des sept années de conflit.  Le pays compte actuellement 6,1 millions de personnes déplacées.

Ce chiffre comprend 1,5 million de déplacés qui vivent dans la province d’Edleb, dans le nord-est de la Syrie, dont nombre ont été déplacés suite aux accords locaux conclus entre les forces du Gouvernement et des groupes armés.  Ces personnes sont particulièrement vulnérables, les communautés d’accueil ayant atteint la limite de leur capacité à leur venir en aide.  Les personnes nouvellement déplacées vers cette région n’ont souvent pas accès à des abris adéquats et sont contraintes de vivre dans des tentes ou sous des bâches en plastique, malgré le froid hivernal.

Droits de l’homme

En début de journée, le Secrétaire général est intervenu lors d’un évènement organisé par l’Assemblée générale pour marquer le soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

À cette occasion, il a indiqué que l’adoption de ce document a fait que, pour la première fois, les pays se sont regroupés pour reconnaître que tous les individus, partout dans le monde, sont nés libres et égaux et partagent des droits fondamentaux et inaliénables.

Le Secrétaire général a souligné qu’où que l’on vive, quels que soient notre statut ou notre place dans la société, notre race, notre couleur, notre sexe, notre orientation sexuelle, notre langue, notre religion, nos opinions, notre nationalité ou notre statut économique, nous sommes tous égaux en droits de l’homme et en dignité.

Et pourtant, sept décennies plus tard, il reste encore un long chemin à parcourir, a-t-il indiqué, notant qu’aujourd’hui encore, nous faisons face à une vague montante d’autoritarisme, d’intolérance, de xénophobie et de racisme.

Le Secrétaire général a dit qu’il comprend l’importance des droits de l’homme étant donné son expérience personnelle, ayant grandi sous la dictature au Portugal et ayant pu constater les « résultats amers » des violations de droits de l’homme alors qu’il était Haut-Commissaire pour les réfugiés.

Il est également intervenu lors de la remise du Prix des droits de l’homme des Nations Unies, décerné cette année à Mme Rebeca Gyumi, de la Tanzanie; Mme Asma Jahangir, du Pakistan; Mme Joênia Wapichana, du Brésil, et à Front Line Defenders, une organisation établie en Irlande.

Dans l’après-midi, il a prononcé un discours lors de la réunion plénière de haut niveau de l’Assemblée générale consacrée au vingtième anniversaire de l’adoption de la Déclaration sur le droit et la responsabilité des individus, groupes et organes de la société de promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales universellement reconnus.

Journée internationale des migrants

La Journée internationale des migrants est célébrée aujourd’hui.  Dans un message, le Secrétaire général a affirmé que la migration est un moteur puissant pour la croissance économique, le dynamisme et la compréhension.

Il a souligné qu’elle permet à des millions de personnes de chercher de nouvelles opportunités et qu’elle profite aussi bien aux communautés d’origine que de destination.

Le Secrétaire général a toutefois averti que lorsqu’elle est mal réglementée, la migration peut exacerber les divisions au sein et entre les sociétés, exposer les gens à l’exploitation et aux abus et saper la confiance envers les gouvernements.

Ce mois-ci, a-t-il indiqué, le monde a franchi un pas historique en adoptant le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières qui, a-t-il affirmé, permettra de répondre aux véritables défis de la migration tout en récolant ses nombreux bienfaits.

Femmes

Le Secrétaire général accorde beaucoup d’attention à l’importance d’atteindre la parité au sein même de l’ONU.

Avec la nomination de Mme Jeanine Hennis-Plasschaert comme la Représentante spéciale du Secrétaire générale pour l’Iraq, l’ONU est fière d’annoncer que pour la première fois, l’ensemble du leadership d’une mission politique spéciale est constitué uniquement de femmes.

Mme Alice Walpole occupe les fonctions de Représentante spéciale adjointe chargée des affaires politiques et de l’assistance électorale, tandis que la Représentante spéciale adjointe et Coordonnatrice humanitaire est Mme Marta Ruedas.

La Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP), qui est une mission de maintien de la paix, compte, elle aussi, une équipe entièrement féminine regroupant la Représentante spéciale du Secrétaire général, la commandante de la Force et la Conseillère pour les questions de police.

Moyen-Orient

Le Coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Nickolay Mladenov, a fait le point, ce matin, devant le Conseil de sécurité, sur la situation dans la région.  Il a averti qu’au cours des derniers jours et semaines, une hausse alarmante d’incidents avait provoqué la mort tragique de civils israéliens et palestiniens et de soldats israéliens.  Il a ajouté que les mesures de sécurité mises en place suite à ces incidents, les perquisitions à Ramallah, ainsi que les accrochages et les manifestations qui prennent une tournure violente contribuent à une atmosphère déjà tendue.  Il a rejoint le Secrétaire général, qui a appelé les services de sécurité israéliens et palestiniens à travailler ensemble pour rétablir le calme et prévenir toute escalade.

Le Coordonnateur spécial a indiqué qu’en ce qui concerne la violence constatée au cours de l’année écoulée, bien que Gaza représente la situation la plus volatile, le risque qu’une explosion en Cisjordanie a également augmenté.  Il a ajouté que la poursuite d’incitations, de mesures provocantes, et de déclarations incendiaires nuit à la rhétorique publique portant sur le conflit.  Elles sont extrêmement dangereuses et menacent de pousser une situation déjà volatile au-delà du point de basculement, a-t-il affirmé.

Madagascar

À veille du deuxième tour de l’élection présidentielle à Madagascar, les missions d’observateurs électoraux et les membres de la communauté internationale ont publié une déclaration dans laquelle ils appellent les deux candidats à faire preuve de retenue et exhortent leurs supporters à éviter toute action susceptible de compromettre le processus électoral.

Ils appellent également les deux candidats à accepter le résultat officiel de l’élection et, en cas de différends, à recourir aux organes compétents.

M. Abdoulaye Bathilly se trouve dans le pays en sa capacité de médiateur, à la demande du Secrétaire général.

République centrafricaine

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que les Services aériens d’aide humanitaire des Nations Unies (UNHAS), qui permettent aux travailleurs humanitaires de se déployer et d’atteindre des dizaines de milliers de personnes dans le besoin à travers le pays, risquent de cesser, faute de financement.

L’UNHAS, qui dépend entièrement de l’appui des donateurs internationaux pour financer ses coûts opérationnels, a besoin, de toute urgence, de 3 millions de dollars pour maintenir ses services au cours des trois prochains mois.  Ses appareils seront maintenus au sol après le mois de janvier, sans apports immédiats de fonds.

Au courant du seul mois de novembre, l’UNHAS a transporté plus de 2 000 travailleurs humanitaires, un record pour un seul mois depuis le début de ses opérations en République centrafricaine, en 2006.

Nicaragua

Suite aux questions soulevées ces derniers jours au sujet de la situation au Nicaragua, le Porte-parole a indiqué que l’ONU suit la situation dans ce pays de très près et est préoccupée par les évolutions récentes, notamment par les informations sur les persécutions dont seraient l’objet des ONG des droits de l’homme respectées et des médias.  Seul un dialogue sans exclusive, dans un environnement caractérisé par la tolérance et la paix, pourra dégager des solutions à long terme.

 

 

 

 

Paysans

La Haut-Commissaire aux droits de l’homme a salué l’adoption, par l’Assemblée générale, de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales.

Mme Michelle Bachelet a indiqué qu’à l’échelle mondiale, les paysans nourrissent le monde, alors que leur propre jouissance de leurs droits, y compris leur propre droit à l’alimentation, est mis à défi.

Elle a souligné le déséquilibre des pouvoirs dans les relations économiques, les femmes étant particulièrement vulnérables étant donné les discriminations illicites répandues qui limitent leur accès à et leur utilisation de la terre, ainsi que l’inégalité de paiements pour leur travail.

Kosovo

Hier, le Conseil de sécurité s’est réuni au sujet de la situation au Kosovo.  M. Jean-Pierre Lacroix, Chef des opérations de maintien de la paix, a indiqué que plusieurs évolutions récentes avaient avivé les tensions entre Belgrade et Pristina.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.