Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 10 décembre 2018

Dbf181210
10 décembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 10 décembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Nominations

Le Secrétaire général de l'ONU, M. António Guterres, a annoncé, ce matin, la nomination de M. Carlos Ruiz Massieu, du Mexique, comme son Représentant spécial pour la Colombie et Chef de la Mission de vérification des Nations Unies dans ce pays.

M. Ruiz Massieu succédera à M. Jean Arnault, de la France, à qui le Secrétaire général exprime sa profonde gratitude pour son travail exemplaire en faveur de la paix en Colombie depuis 2015, d’abord comme son Délégué aux pourparlers de paix à La Havane, puis comme Représentant spécial et Chef de la Mission des Nations Unies en Colombie et de son successeur, la Mission de vérification.

M. Ruiz Massieu apporte à ses nouvelles fonctions près de 25 ans d’expérience dans le service public et la diplomatie, dans des contextes à la fois bilatéraux et multilatéraux.  En tant que Président du Comité consultatif pour les questions administratives et budgétaires (CCQAB), il a été très impliqué dans la création et l’appui aux opérations de paix des Nations Unies, ainsi que dans les réformes de l’Organisation, plus particulièrement les domaines de la paix et de la sécurité, du développement et de la gestion.

Le Secrétaire général a aussi annoncé, aujourd’hui, la nomination de Mme Hanna Serwaa Tetteh, du Ghana, comme sa Représentante spéciale auprès de l’Union africaine (UA) et Chef du Bureau des Nations Unies auprès de l’UA.  Elle succède à Mme Sahle-Work Zewde, de l’Éthiopie, qui est devenue Présidente de son pays et à laquelle le Secrétaire général réitère sa profonde gratitude et son appréciation pour son dévouement à l’égard de l’Organisation.

Mme Tetteh apporte avec elle l’expérience d’une carrière ascendante de plusieurs décennies, aux niveaux national, régional et international, qui lui servira à renforcer le partenariat entre l’Organisation et l’Union africaine.

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général est actuellement à Marrakech, au Maroc, où il a assisté à l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, dans un moment très émouvant pour lui.

Avant l’adoption du Pacte, le Secrétaire général a prononcé un discours à l’ouverture de la Conférence intergouvernementale et détruit quelques mythes sur les migrations.  Le Pacte n’est pas un traité et il n’est pas juridiquement contraignant, a-t-il déclaré.  Le Pacte ne crée pas un nouveau droit de migrer mais réaffirme que les migrants doivent jouir des droits de l’homme, indépendamment de leur statut.  M. Guterres a également souligné que la migration n’est pas essentiellement un mouvement de population du Sud vers le Nord, notant que les migrations Sud-Sud sont aujourd’hui plus importantes que les migrations Sud-Nord.  Le Secrétaire général a enfin déclaré que, dans de nombreux endroits où le taux de fertilité est en baisse et l’espérance de vie, en hausse, l’économie risque de stagner et les populations, de souffrir, sans les migrations.

Lors d’une conférence de presse organisée dans la foulée de l’adoption du Pacte, M. Guterres s’est déclaré convaincu que le monde et les migrants, les pays et personnes impliqués vont considérablement bénéficier du renforcement de la coopération internationale que le Pacte rend possible. 

En marge de la conférence, le Secrétaire général s’est entretenu avec le Président du Panama, le Premier Ministre du Danemark, les Ministres des affaires étrangères du Mexique, du Venezuela et du Rwanda, et le Président de l’Organisation internationale des employeurs.

M. Guterres s’est aussi entretenu avec un groupe de représentants de la jeunesse de la question des migrations.

Droits de l’homme

La Journée internationale des droits de l’homme est célébrée aujourd’hui, jour du soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.  Dans ce cadre, le Secrétaire général a participé, à Marrakech, à une manifestation à laquelle ont également assisté, entre autres, Mme Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, et Mme Maria Fernanda Espinosa Garcés, Présidente de l’Assemblée générale.

Dans un message diffusé pour commémorer la Journée, le Secrétaire général note combien les droits de l’homme sont assiégés dans le monde, soulignant notre devoir commun de les défendre pour tout le monde et partout.

Cet après-midi, dans la salle du Conseil économique et social (ECOSOC), à New York, une table ronde a été organisée sur la pertinence de la Déclaration universelle des droits de l’homme du point de vue des questions liées aux inégalités, aux changements climatiques et aux nouvelles technologies.

Étaient présents M. Andrew Gilmour, Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme, Mme Nadia Daar, spécialiste des inégalités socioéconomiques et responsable du Bureau d’Oxfam International à Washington, M. Brett Solomon, spécialiste des droits numériques et Directeur exécutif d’Access Now, et M. Alex Loznak, étudiant et militant de la lutte contre les changements climatiques.

Autres déplacements

Le Secrétaire général adjoint à l’appui aux missions, M. Atul Khare, est aujourd’hui à Montevideo, en Uruguay, pour ouvrir la Réunion ministérielle préparatoire sur le maintien de la paix.  M. Khare a prévu de faire une déclaration et d’avoir des entretiens bilatéraux avec les Ministres de la défense et des affaires étrangères de l’Uruguay sur les défis du maintien de la paix et les moyens de l’améliorer.

Le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix, M. Jean-Pierre Lacroix, se rendra au Malawi le 11 décembre pour assister à une cérémonie en l’honneur des sept Casques bleus qui ont trouvé la mort lors des opérations menées conjointement par l’ONU et les Forces armées congolaises contre les Forces démocratiques alliées (ADF) dans la région de Beni, en République démocratique du Congo, le 15 novembre.

Il rejoindra ensuite la  Tanzanie pour rendre hommage aux 15 Casques bleus tanzaniens qui ont été tués dans une attaque perpétrée par l’ADF à Semuliki, également en République démocratique du Congo, le 7 décembre de l’an dernier.  Il participera, le 14 décembre, à une manifestation pour commémorer le premier anniversaire de cette attaque.

Au cours de ses deux visites, M. Lacroix doit rencontrer les autorités nationales afin de leur exprimer sa gratitude pour leurs contributions et leur soutien aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.  Il rencontrera aussi les familles des Casques bleus décédés.

Syrie

En Jordanie et en Syrie, l’ONU mène une opération exceptionnelle d’acheminement de l’aide humanitaire via le point de passage frontalier Jaber-Nassib, transférant son aide et celle de ses partenaires en Jordanie aux collègues en Syrie.

Les premiers articles qui seront transférés sont des rations de nourriture sèche, mais la livraison devrait se développer et assurer un soutien à plus de 650 000 personnes.

Dans le cadre de cette opération appelée à durer quatre semaines, les 17 premiers camions ont été envoyés à la frontière le 9 décembre et devraient passer demain en Syrie.

Une fois à l’intérieur de la Syrie, ces camions vont distribuer leurs chargements aux populations vulnérables selon le plan mis en place par les agences de l’ONU et leurs partenaires.

L’ONU souhaite souligner le rôle important des Gouvernements jordanien et syrien, lesquels ont donné les autorisations nécessaires à cette assistance exceptionnelle aux personnes dans le besoin.

Libye

Demain, le Directeur du Bureau régional pour les États arabes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), M. Mourad Wahba, la Directrice du Bureau des crises du PNUD, Mme Asako Okai, et la Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, Mme Ursula Mueller, se rendront ensemble en Libye et en Tunisie.  Le but de cette visite est de réitérer le soutien des Nations Unies aux efforts nationaux et régionaux pour une transition pacifique en Libye et de renforcer l’assistance humanitaire d’urgence et les actions de développement et de stabilisation.

Au cours de leur visite, les trois personnalités vont rencontrer de hauts responsables du Gouvernement, des représentants des secteurs humanitaire et de développement ainsi que des donateurs, à la fois en Libye et en Tunisie, pour promouvoir la collaboration dans les projets humanitaires, de développement et de stabilisation.  Ils plaideront également pour l’accès des populations à l’aide humanitaire et à l’assistance en matière de protection, tout en favorisant la résilience, les droits et un développement égal et inclusif.

Iraq

Maintenant que Nadia Murad, militante yézidie et survivante de la violence sexiste, a officiellement reçu le prix Nobel de la paix aujourd’hui, l’UNICEF entend braquer les projecteurs sur le sort de centaines de milliers d’enfants déracinés en Iraq dont la vie est menacée par des températures glaciales et des inondations qui affectent de grandes parties du pays.

M. Peter Hawkins, Représentant de l’UNICEF en Iraq, a déclaré que, même si le pire de la violence est passé, beaucoup d’enfants vulnérables ont besoin de notre soutien.

COP24

Les discussions qui se tiennent à la COP24, à Katowice, se poursuivent.  Aujourd’hui, 43 grandes marques mondiales de la mode ont signé une Charte de la Mode visant à atteindre l’objectif de zéro émission nette d’ici à 2050.

Sous les auspices des Nations Unies, de grandes marques de mode, des détaillants et des fournisseurs ont convenu de s’attaquer collectivement à l’impact du secteur de la mode sur le climat, et ce, sur l’ensemble de sa chaîne de valeur.  Parmi les signataires figurent Adidas, Burberry, Guess, Gap, Hugo Boss, H & M, Levi Strauss et Target.

La Charte, qui est ouverte à d’autres entreprises et organisations, reconnaît le rôle crucial que joue la mode des deux côtés de l’équation climatique, en tant que contributeur aux émissions de gaz à effet de serre et en tant que secteur offrant de multiples possibilités de réduire les émissions tout en contribuant au développement durable.

CNUCED

Au Kenya, la Semaine africaine du commerce électronique en Afrique, soutenue par les Nations Unies, a débuté aujourd’hui.  Cette manifestation est organisée conjointement par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l’Union africaine et l’Union européenne.  Elle cherche à trouver des moyens de renforcer la capacité des pays africains de tirer parti du commerce électronique et de l’économie numérique.

La manifestation réunit des ministres, des entreprises, la société civile et des organisations internationales qui participent à des segments de haut niveau ainsi qu’à des ateliers pour s’associer et développer des collaborations.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.