Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 décembre 2018

Dbf181206
6 décembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 6 décembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Yémen

Le Secrétaire général a salué le lancement, aujourd’hui, de consultations inter-yéménites en Suède.  Il a appelé les parties à progresser dans l’ordre du jour des consultations mis en avant par son Envoyé spécial, Martin Griffiths, en faisant preuve de souplesse et de bonne foi, sans présenter de conditions préalables.

Le Secrétaire général a appelé les belligérants à continuer la désescalade à Hodeïda et à envisager d’autres mesures pour juguler la crise humanitaire et les conditions économiques potentiellement mortelles.  M. António Guterres a rappelé aux parties que seul un règlement politique, négocié à l’issue d'un dialogue inter-yéménite ouvert, permettrait de mettre fin au conflit et de faire face à la crise humanitaire actuelle.

À l’entame des consultations en Suède, M. Martin Griffiths a en outre annoncé la signature d’un accord d’échange de prisonniers, détenus et personnes disparues, arrêtées de force et assignées à résidence.  M. Griffiths a déclaré que cet accord, fruit d’un travail très efficace et proactif de la part des deux délégations, permettrait de réunir à nouveau des milliers de familles.

Lors d’une conférence de presse, M. Griffiths a également salué les efforts internationaux considérables actuellement déployés pour tenter de résoudre le conflit au Yémen.  Il a estimé qu’il existait aujourd’hui un large consensus sur le besoin urgent de résoudre le conflit.  S’agissant de la détérioration du sort des civils yéménites, l’Envoyé spécial a mis en garde contre le risque de voir la moitié de la population du pays sombrer dans la famine, la faim et la maladie, à moins qu’une solution politique ne soit trouvée de toute urgence.

M. Griffiths a en outre indiqué son intention de s’entretenir avec les parties sur les grands traits d’un futur accord.  Il a ajouté que les parties entendaient discuter, entre autres mesures, de la libération des prisonniers, de l’ouverture de l’aéroport de Sanaa et de la manière dont elles pourraient contribuer à la mise en œuvre d’un plan économique et monétaire cohérent.  Il a enfin souligné qu'il importait de trouver les moyens de désamorcer la violence dans le pays.

Sahara occidental

La table ronde qui avait lieu hier et aujourd’hui à Genève, sous les auspices de l’Envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, M. Horst Köhler, s’est soldée par l’adoption d’un communiqué par les délégations participantes, dont le Maroc, le Front POLISARIO, l’Algérie et la Mauritanie.

Le communiqué indique que les délégations ont fait le point sur les développements récents, abordé des problèmes régionaux et discuté des prochaines étapes du processus politique.  L’ensemble des délégations a reconnu que la coopération et l’intégration régionales, plutôt que la confrontation, étaient le meilleur moyen de relever les nombreux défis majeurs auxquels la région est actuellement confrontée.

Les discussions se sont déroulées dans une atmosphère constructive et sérieuse, avec franchise et dans le respect mutuel.

Les délégations ont convenu que l’Envoyé personnel les inviterait à une seconde table ronde au premier trimestre 2019.

Conseil de sécurité

Le Secrétaire général s’est exprimé ce matin, devant le Conseil de sécurité, sur la question du rôle des États, des accords régionaux et des Nations Unies dans la prévention des conflits.

À cette occasion, M. Guterres a pointé du doigt le poids écrasant de la gestion des crises et des conflits, au détriment des efforts pour les empêcher de se produire.  Il a ajouté que la prévention permettait non seulement de sauver des vies, mais avait également un sens du point de vue économique.

Le Secrétaire général a noté que l’ONU s’employait actuellement à améliorer ses capacités, de l’utilisation accrue des bons offices aux investissements dans la médiation, en passant par le renforcement de la contribution du maintien et de la consolidation de la paix à la prévention. Il a également souligné que le développement durable était l’un des outils de prévention les plus efficaces et que la réalisation des objectifs de développement durable contribuerait de manière significative à la lutte contre les causes profondes des conflits et à l’instauration d'une paix durable.

Lutte contre le terrorisme

Prenant la parole, ce matin, lors de la première réunion du Comité de coordination du Pacte mondial de coordination contre le terrorisme, le Secrétaire général a déclaré que le nouveau groupe de travail sur le Pacte renforcerait l’approche collective de lutte contre le terrorisme dans l’ensemble du système des Nations Unies.  Il a ajouté que l’architecture des Nations Unies en matière de lutte contre le terrorisme était désormais davantage coordonnée et structurée autour d’objectifs fondamentaux.

Le Secrétaire général a noté que le nouveau Pacte conclu entre 36 entités des Nations Unies, l’Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL) et l’Organisation mondiale des douanes serait à même d’offrir un cadre clair et une plateforme solide.

M. Guterres a appelé à donner l’exemple en luttant contre le terrorisme d'une manière qui respecte pleinement les normes internationales des droits de l'homme et l’état de droit.  Les politiques qui limitent les droits de l’homme ne parviennent qu’à aliéner les communautés qu’elles visent à protéger, communautés qui auraient normalement tout intérêt à lutter contre l’extrémisme.

Liban

Le général de corps d’armée Stefano Del Coll, Chef de Mission et commandant de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), accompagné d’une équipe technique, s’est rendu aujourd’hui à proximité de Metula, dans le nord d’Israël, où les Forces de défense israéliennes ont découvert un tunnel à proximité de la Ligne bleue.

Après avoir inspecté le site, la FINUL a pu confirmer l’existence d’un tunnel.

En conséquence, la FINUL est actuellement en contact avec les parties pour prendre d’urgence des mesures de suivi.  Il est très important de dresser un tableau complet de cet événement grave, a indiqué la FINUL, qui communiquera ses conclusions préliminaires aux autorités compétentes au Liban.

Syrie

Les Nations Unies demeurent profondément préoccupées par les rapports faisant état de blessés et de déplacements de population dans la province d’Edleb, dans le nord-ouest de la Syrie, en raison des combats et bombardements en cours dans la région.

Hier, les bombardements se seraient poursuivis dans plusieurs zones du sud d’EdlEb, blessant des civils à Khan Shaykun et occasionnant le déplacement temporaire de nombreux civils.

Un grand nombre de personnes nouvellement déplacées demeureraient à l’air libre, sans abri adéquat.  Bien que des organisations et instances locales aient commencé à distribuer une aide alimentaire et non alimentaire aux déplacés, nombreux parmi eux auraient toujours besoin de nourriture et d’un abri d’urgence.

L’ONU a une nouvelle fois appelé à éviter à tout prix une escalade généralisée des combats dans la région, au risque d’engendrer des souffrances humanitaires sans précédent à l’échelle du conflit syrien.

Libye

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a déclaré qu’il avait évacué 133 réfugiés de la Libye vers le Niger, pour la plupart des femmes et des enfants qui étaient détenus en Libye.  Le HCR a obtenu leur libération et les a hébergés à Tripoli dans un nouveau centre de rassemblement et de départ, avant de les évacuer en toute sécurité.  Le centre en question, le premier de ce type en Libye, est prévu pour héberger des réfugiés vulnérables dans un environnement sûr et leur offrir des solutions, telles que la relocalisation, la réunification des familles, l’évacuation dans des centres d’urgence d'autres pays, le retour dans un ancien pays d’accueil et le rapatriement volontaire.

FAO

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué, aujourd’hui, que le prix des denrées alimentaires avait baissé au mois de novembre, en raison d’une baisse significative du prix de l’huile de palme ainsi que d’autres huiles végétales.  L’indice FAO des prix des produits alimentaires était en baisse de 3% entre octobre et novembre, et de 8,5% comparé à il y a un an.  L’index est à présent à son plus bas niveau depuis mai 2016.  L’importance des stocks d’huile de palme et des réserves de soja et de tournesol a alimenté ce déclin, ainsi que le niveau élevé des exportations de céréales, qui a rendu le marché plus compétitif.

Fonds central pour les interventions d'urgence (CERF)

Le Secrétaire général inaugurera, demain matin, la Conférence annuelle de haut niveau du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF).  Cet évènement soulignera les succès du Fonds et sera le cadre d’annonces à son sujet en 2019.  Il sera aussi question de la manière d’augmenter les levées de fonds en 2019 pour atteindre la cible de 1 milliard de dollars, comme l’a préconisé l’Assemblée générale en 2016.

Déclaration universelle des droits de l’homme

Aujourd’hui à 18 heures, le Secrétaire général inaugurera une exposition sur la Déclaration universelle des droits de l’homme dans le salon des visiteurs.  Il sera accompagné de la Présidente de l’Assemblée générale, Mme María Fernanda Espinosa Garcés, et du Représentant permanent de la France, M. François Delattre.

L’exposition mettra en lumière le rôle aussi essentiel que méconnu joué par les femmes dans la rédaction du projet de déclaration.

Demain à 11 heures, dans la salle du Conseil de tutelle, le Secrétaire général prononcera un discours lors de la commémoration du soixante-dixième anniversaire de la Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide.  L’événement inclura une présentation vidéo interactive produite par la USC Shoah Foundation.  Celle-ci permettra une discussion en temps réel avec des survivants de l’Holocauste.  Le Secrétaire général signera aussi un accord de coopération sur la paix et la sécurité avec l’Union africaine à 13 h 30.

*   ***   *

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.