Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 décembre 2018

Dbf/181205
5 décembre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 5 décembre 2018

(La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conseil de sécurité

Ce matin au Conseil de sécurité, le Secrétaire général est intervenu dans le débat sur la consolidation de la paix et la paix durable, présidé par le Président ivoirien, M. Alassane Ouatarra.

Le Secrétaire général a déclaré que la propre expérience de la Côte d’Ivoire montre que la paix et le développement vont main dans la main.  Il a ajouté que nous devons adopter une approche qui soit holistique et qui traite des facteurs potentiels de l’instabilité, comme les inégalités et les changements climatiques.  Le Secrétaire général a aussi souligné le rôle des partenariats avec les organisations régionales et sous-régionales, et les institutions financières internationales, pour sauvegarder les acquis du développement, renforcer la résilience et faire émerger des capacités locales propres à prévenir les conflits et à y répondre. 

UA/Secrétaire général

Le Secrétaire général et le Président de la Commission de l’Union africaine (UA) signeront demain une déclaration conjointe sur le partenariat entre les deux Organisations, au cours d’une cérémonie prévue à 13 h 30.

Sahara occidental

À Genève, la première réunion sur le Sahara occidental convoquée par l’Envoyé personnel du Secrétaire général, M. Horst Köhler, a eu lieu à Genève.

Les délégations du Maroc, du Front POLISARIO, de l’Algérie et de la Mauritanie y étaient présentes.  La réunion devrait se terminer demain.

Liban

Le Commandant de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), le général Stefano Del Col, a présidé aujourd’hui une réunion tripartite ordinaire avec les officiers supérieurs des Forces armées libanaises, et des Forces de défense israéliennes à la position de Ras Al Naqoura.  Les discussions ont porté sur les activités des Forces de défense israéliennes au sud de la Ligne bleue pour inspecter des tunnels suspects.

La réunion, qui avait été prévue avant le lancement, hier, des opérations des Forces de défense israéliennes sur le front nord, a été l’occasion de présenter et de discuter des questions liées aux activités en cours des Forces de défense israéliennes et de veiller à ce que le calme prévale pendant ces prochaines semaines.

Le général Del Col a souligné le rôle critique des mécanismes de liaison et de coordination des Forces des Nations Unies pour atténuer les tensions par une communication constante.  Il a encouragé les deux parties à éviter les malentendus et à veiller au maintien et au renforcement de la sécurité et de la stabilité le long de la Ligne bleue.

Le Commandant de la Force a souligné l’importance qu’il y a à ce que la FINUL ait un plein accès à toute la Ligne bleue et a appelé au soutien des parties pour faire taire les polémiques.  Il a également été convenu, lors de la réunion, que la FINUL enverrait une équipe technique en Israël, le 6 décembre, pour confirmer les faits.

Syrie

L’ONU continue à recevoir des informations troublantes sur des hostilités en cours qui affectent les civils dans le sud-est de la province de Deïr el-Zor.

Hier, les bombardements aériens sur les régions de Hajin et d’Abu Kam auraient fait des morts et des blessés, dont des femmes et des enfants.  Les affrontements en cours dans et autour de la ville de Hajin seraient toujours un danger pour la population civile.

L’ONU et ses partenaires n’ont pas été en mesure d’accéder aux zones, ces dernières semaines, à cause des hostilités.  L’aide a été distribuée pour la dernière fois dans les zones de Gharanij et de Bahra au mois d’octobre, à quelque 5 000 déplacés. 

L’ONU ne cesse d’appeler à un accès humanitaire sûr, durable et illimité pour aider les gens qui ont besoin d’aide.  Elle appelle toutes les parties au conflit à veiller à la protection des personnes et infrastructures civiles, conformément à leurs obligations en vertu du droit international humanitaire.

Yémen

Hier, de hauts responsables du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) se sont rendu à Taïzz City, dans le cadre des efforts pour renforcer les opérations humanitaires.

Bien que la sécurité se soit améliorée dans la ville, les besoins humanitaires demeurent importants et la ville reste divisée par une ligne de front, ce qui veut dire que les civils doivent rester des heures sur une route de campagne pour aller d’un côté à l’autre.

Les besoins en eau et en assainissement sont particulièrement importants, alors que les centres de santé sont en sous-effectifs et le réseau électrique doit être réparé.

La route principale de Taïzz à Aden est fermée à cause du conflit, poussant à la hausse les prix des biens de première nécessité.

Des centaines de familles sont retournées chez elles dans des quartiers endommagés où il faut des abris, de l’eau, de l’assainissement et autres articles de secours.

Climat

Aujourd’hui à Katowice, en Pologne, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé un rapport qui dit que la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris pourrait sauver un million de vies par an dans le monde d’ici à 2050 exclusivement grâce à la réduction de la pollution atmosphérique.  Le rapport reprend l’avis des experts et dit que les gains pour la santé d’une action climatique seraient deux fois supérieurs au coût des politiques d’atténuation dans le monde et que le ratio avantages-coûts serait même plus élevé dans des pays comme la Chine ou l’Inde.

Dans les 15 pays qui émettent la plus grande quantité de gaz à effet de serre, l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé devrait représenter plus de 4% du PNB, alors que la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris représenterait 1% du PNB.

Droits de l’homme

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a fait une déclaration aujourd’hui à Genève en prévision du soixante-dixième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Elle a dit que, des décennies après son adoption, la Déclaration a conduit à des changements bénéfiques incalculables dans la vie de millions de gens dans le monde, en influençant quelque 90 constitutions et plusieurs institutions et lois nationales, régionales et internationales.

Mais Mme Bachelet a fait observer que 70 ans après son adoption, le travail que la Déclaration propose est loin d’être achevé et ne le sera jamais.

Elle a noté que si nous naissons « libres et égaux », des millions de gens voient leur dignité piétinée et leurs droits violés tous les jours.

OIT

L’Organisation internationale du Travail (OIT) a publié aujourd’hui un rapport qui estime que 164 millions de personnes dans le monde sont des travailleurs migrants.  Cela représentante une hausse de 9% depuis 2013 quand le nombre était de 150 millions.

Le rapport indique que 58% des travailleurs migrants sont des hommes et 44%, des femmes.  L’OIT ajoute que les femmes sont toujours victimes de discrimination à cause de leur sexe et de leur nationalité et voient leurs opportunités d’emploi se réduire.

Le rapport note aussi que près 61% des travailleurs migrants sont en Amérique du Nord, en Europe du Nord, du Sud et de l’Ouest, et dans les pays arabes.

Journées internationales

La Journée mondiale des sols est commémorée aujourd’hui sur le thème « Sois la solution à la pollution des sols ».  La pollution dégrade les sols, empoisonne la nourriture que nous mangeons, l’eau que nous buvons et l’air que nous respirons.  La plupart des polluants viennent des activités humaines, comme les pratiques agricoles non durables, les activités industrielles, l’exploitation minière, les déchets urbains non traités et autres pratiques non écologiques.  Le thème attire l’attention sur la manière dont les gouvernements et les entreprises peuvent assurer la sécurité alimentaire.

La Journée internationale des Volontaires est également commémorée aujourd’hui.  Dans un tweet, le Secrétaire général a remercié les 1 milliard et plus de volontaires dans le monde, qui consacrent leur temps, leurs compétences et leur passion à rendre ce monde meilleur,

Cette année, la Journée célèbre un volontariat qui renforce l’appropriation locale et la résilience des communautés face aux catastrophes naturelles, aux tensions économiques et aux chocs politiques.

Tableau d’honneur

Le Ghana est devenu le cent cinquantième État Membre à avoir payé la totalité de sa contribution au budget ordinaire de l’ONU pour 2018.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.