Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 octobre 2018

Dbf/181030
30 octobre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 30 octobre 2018

La version française du Point de presse quotidien n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a tenu ce matin des consultations et entendu à cette occasion un exposé sur Chypre de la Secrétaire générale adjointe aux affaires politiques, Mme Rosemary DiCarlo.  Auparavant, les membres du Conseil avaient adopté une résolution sur l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC).  Le Conseil de sécurité se réunira cet après-midi pour examiner la situation en Ukraine.

Khashoggi

La Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Michelle Bachelet, a indiqué, dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, que le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi exige une enquête indépendante et impartiale pour pleinement examiner les violations des droits de l’homme commises dans le cadre de ce qu’elle a qualifié de « crime scandaleusement éhonté » et appliquer le principe de responsabilité.

Elle a salué les mesures prises par les autorités turques et saoudiennes en vue d’enquêter et de poursuivre les auteurs présumés du meurtre de M. Khashoggi, mais elle a ajouté qu’il faut placer la barre très haut pour garantir une véritable responsabilité et la justice dans ce crime contre un journaliste et critique du Gouvernement.

La Haute-Commissaire a appelé les autorités turques et saoudiennes à coopérer pour révéler toute la vérité sur ce meurtre et pour que les droits de la famille à la vérité et à la justice, et de l’opinion publique en général, soient pleinement réalisés.

Syrie

L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour la Syrie, M. Staffan de Mistura, a poursuivi ses consultations intensives sur la création rapide d’un comité constitutionnel.  Il a organisé des consultations hier à Londres, dans le contexte du processus de Genève, avec de hauts responsables du Petit groupe composé de l’Égypte, la France, l’Allemagne, la Jordanie, l’Arabie saoudite, le Royaume-Uni et les États-Unis.  L’interaction s’est avérée utile compte tenu de la gravité et de l’urgence d’aller de l’avant avec le comité constitutionnel.

L’Envoyé spécial s’est également réuni à Londres avec M. Nasr Hariri, Coordonnateur général de la Commission de négociation sur la Syrie.

Dimanche, M. de Mistura avait assisté au Sommet d’Istanbul organisé par la Turquie, et auquel participaient les Présidents de la France et de la Fédération de Russie, ainsi que la Chancelière de l’Allemagne.  Il a pris note, en particulier, de l’appel clair et au plus haut niveau de ces quatre pays importants en vue de « l’établissement et de la prompte réunion du comité constitutionnel, compte tenu des circonstances, d’ici la fin de l’année à Genève ».

M. de Mistura espère accueillir des consultations, dans le contexte du processus de Genève, avec les hauts responsables des garants d’Astana et des organisateurs de Sochi: l’Iran, la Fédération de Russie et la Turquie.

Indonésie

Un mois après le tremblement de terre à Sulawesi central, des progrès notables ont été accomplis pour répondre aux besoins des personnes affectées, tandis que le Gouvernement et ses partenaires nationaux et internationaux continuent de fournir une assistance à ceux qui en ont besoin. 

Le Gouvernement focalise son attention sur la transition vers le redressement, tout en continuant à répondre aux besoins humanitaires immédiats.

Les partenaires internationaux, y compris l’ONU, demeurent prêts à continuer à appuyer le leadership du Gouvernement et de la société civile indonésiens.

D’autre part, dans une déclaration publiée lundi soir, le Secrétaire général s’est dit profondément attristé d’apprendre qu’un accident d’avion avait eu lieu en Indonésie et qu’il avait coûté la vie à toutes les personnes à bord.  Il a exprimé ses sincères condoléances et sa profonde sympathie aux familles endeuillées et exprimé sa solidarité au Gouvernement et au peuple indonésiens.

Éducation

Dans un nouveau rapport, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) indique que vivre dans un pays riche ne garantit pas un accès égal à une éducation de qualité.  Le rapport classe 41 pays en fonction des inégalités en matière d’éducation à la maternelle, dans le primaire et le secondaire.  Il utilise les dernières données pour examiner le lien entre les résultats des élèves, notamment en lecture, et des facteurs tels que le travail des parents, l’origine immigrée, le sexe et les caractéristiques scolaires.

Le rapport appelle les pays riches à redoubler d’efforts en faveur des enfants des familles défavorisées car ce sont ceux qui risquent le plus de prendre du retard.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.