Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 Octobre 2018

DBF181008
8 octobre 2018

Point de presse quotidien du Bureau du Porte-parole du Secrétaire général de l’ONU: 8 Octobre 2018

La version française du Point de presse quotidien
n’est pas un document officiel des Nations Unies)

Ci-dessous les principaux points évoqués par M. Stéphane Dujarric, Porte-parole de M. António Guterres, Secrétaire général de l’ONU:

Déplacement du Secrétaire général

Le Secrétaire général part ce soir pour Bali, en Indonésie, pour prendre part à la réunion des dirigeants de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et à la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI) et du Groupe de la Banque mondiale.

Lors de son séjour à Bali, le Secrétaire général devrait s’entretenir avec le Président indonésien, M. Joko Widodo, ainsi qu’avec d’autres hauts responsables qui participent à ces réunions.

Le Secrétaire général participera aussi aux séances du FMI et de la Banque mondiale sur des thèmes tels que le développement durable, les changements climatiques et la famine.

Vendredi 12 octobre, le Secrétaire général et le Vice-Président indonésien, M. Jusuf Kalla, se rendront à Palu, dans l’île de Sulawesi, frappée par un séisme et un tsunami à la fin du mois dernier.

Le Secrétaire général sera de retour à New York dimanche prochain.  

Indonésie

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) indique que le Gouvernement indonésien a dénombré plus de 1 900 morts, plus de 10 000 blessés et plus de 800 portés disparus après le séisme et le tsunami. 

Plus de 62 000 personnes ont fui, beaucoup ayant absolument tout perdu.

L’aide est acheminée par voie aérienne, via l’aéroport de Palu.  Plusieurs routes de la région sont désormais ouvertes et offrent un meilleur accès aux zones périphériques.

Le Gouvernement dirige la réponse humanitaire avec le soutien des ONG nationales.  À la demande du Gouvernement, les agents humanitaires internationaux fournissent un appui technique et des articles de secours.

Les Nations Unies, les ONG et la Croix-Rouge sont sur le terrain et distribuent des trousses pour nouveaux nés, des trousses de maternité, du matériel pédagogique et autres articles.  Ils aident également les enfants qui ont été séparés de leur famille.

Climat

En début de journée, à Incheon, dans la République de Corée, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié son nouveau rapport qui confirme la nécessité de limiter le réchauffement climatique bien en dessous de 2ºCelsuis et de poursuivre les efforts pour le baisser à moins de 1,5ºCelsuis.

Le rapport indique clairement que le monde s’est déjà réchauffé de 1ºCelsuis à cause des activités humaines, et par conséquent, les changements climatiques affectent déjà les populations, les écosystèmes et les moyens de subsistance dans le monde entier.

Le Secrétaire général a salué le rapport et dans un tweet, il a déclaré qu’il n’était pas impossible de limiter le réchauffement climatique à 1,5° Celsius, mais que cela nécessite une action climatique urgente, sans précédent et collective dans tous les domaines.  Il n’y a pas de temps à perdre, a-t-il ajouté.

Haïti

Hier, le Secrétaire général a présenté ses condoléances au Gouvernement haïtien et aux familles des victimes du séisme qui a frappé le nord de Port-de-Paix.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Programme alimentaire mondial (PAM) soutiennent les autorités nationales, régionales et locales dans la distribution de l’aide qui a été pré-positionnée, dont des abris, de l’eau et des systèmes d’assainissement.

L’ONU et ses partenaires aident également le Gouvernement à évaluer les besoins de la population touchée par le séisme.

Grands Lacs

Aujourd’hui, le Mécanisme régional de contrôle du cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la République démocratique du Congo (RDC) et la région des Grands Lacs a tenu sa neuvième réunion de haut niveau à Kampala, la capitale ougandaise.  L’Envoyé spécial du Secrétaire général pour les Grands Lacs, M. Said Djinnit, a déclaré que l’Accord historique signé en 2013 par les Présidents de la région à Addis-Abeba demeure essentiel pour la paix et la stabilité.

M. Djinnit a déclaré que le Sommet offrait l’occasion d’un échange franc sur la neutralisation des forces négatives restantes et la réalisation de l’objectif de l’Union africaine qui est de « faire taire les armes d’ici à 2020 ».  Il a encouragé les dirigeants à réaffirmer leur engagement en faveur de l’ouverture politique et de la participation, à rechercher ensemble des solutions urgentes et durables aux souffrances des personnes déplacées, à renforcer leur soutien et à mettre un terme à l’impunité et aux violations des droits de l’homme.

Nigéria/Tchad

À la fin d’une visite conjointe de trois jours au Nigéria et au Tchad, le Coordonnateur des secours d’urgence, M. Mark Lowcock, et l’Administrateur du Programme des Nations Unies pour le développement, M. Achim Steiner, ont lancé un appel pressant au soutien à l’action commune dans les domaines humanitaire et de développement.

Au Nigeria, ils ont visité des projets dans l’État de Borno où 7,7 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire.

À N’Djamena au Tchad, ils ont visité un centre de nutrition où plus de 16 000 enfants malnutris sont admis chaque année.

Cette visite fait suite à la Conférence internationale des donateurs qui s’est tenue à Berlin au début du mois de septembre, et au cours de laquelle une contribution de 2,5 milliards de dollars américains a été annoncée pour des projets humanitaires, de stabilisation et de redressement dans la région du lac Tchad qui comprend des zones du Cameroun, du Niger, du Nigéria et du Tchad.  Plus de 10 millions de personnes dans la région ont besoin d’une assistance humanitaire.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel.